Retour sur le Rendez-Vous Mobilités - Articuler les politiques d’urbanisme et de transport : Enjeux, outils et retours d’expérience

Retour sur le Rendez-Vous Mobilités - Articuler les politiques d’urbanisme et de transport : Enjeux, outils et retours d’expérience

 

Le 13 octobre 2022, le Cerema et le Club des villes et territoires cyclables et marchables (CVTCM) ont consacré un rendez-vous mobilités au sujet des plans piétons. De plus en plus de grandes collectivités, mais aussi des petites villes, élaborent des plans piétons, des stratégies marche ou des schémas directeurs d’itinéraires piétons. Ces différents documents montrent une diversité d’outils, d’enjeux et de manière d’aborder les actions visant à rendre les villes plus marchables. 500 participants ont pu échanger autour de retours d’expériences de collectivités. Découvrez sur cette page l’ensemble des contenus de cet événement !

Cette conférence a été l’occasion de rappeler les enjeux pour les piétons et de montrer un premier panorama des démarches de collectivités françaises, avec un zoom sur quelques petites collectivités. Deux collectivités ont pu mettre en avant leurs retours d’expériences sur des plans piétons élaborés depuis plusieurs années : à Rennes Métropole et à Strasbourg. Ces exemples ont été complétés par l’Académie des Mobilités Actives (Adma), qui a dévoilé les premiers résultats de deux études sur la planification et les actions en faveur de la marche dans quelques villes françaises et européennes.

Enjeux et panorama des plans piétons et des stratégies en faveur de la marche

Ce "RDV Mobilités" du Cerema a été introduit par Stéphane Chanut, responsable du domaine Mobilités au Cerema, et par Catherine Pilon, Secrétaire générale du Club des Villes et Territoires Cyclables et Marchables. Si la marche est un pilier essentiel d’une mobilité plus durable, en particulier pour l’inter-modalité, son développement répond aussi à des enjeux de santé, de développement économique, de cadre de vie et d’adaptation face au changement climatique.

Catherine Pilon a rappelé comment la marche avait longtemps été la grande oubliée des politiques de mobilité, tant ce mode de déplacement paraissait être une évidence pour les pouvoirs publics. En ajoutant la marche à son nom, le Club des villes et territoires cyclables et marchables a ainsi voulu envoyer le signal de la nécessaire alliance des modes actifs pour une véritable conquête spatiale qui s’appuie sur une nouvelle vision de l’aménagement, de la vitesse et de la sécurité. Le Club se réjouit donc d’accompagner cette dynamique et de ce temps d’échanges via ce webinaire qui permet de diffuser largement les outils, méthodes, compétences et savoir-faire indispensables aux politiques en faveur de la marche.

Un état des lieux interactif des plans piétons de collectivités française a été présenté par Romain Legros du CVTCM et Cédric Boussuge du Cerema. Ce travail en cours est visible sur cette plateforme. Une quinzaine de collectivités ont élaboré un « plans piétons », un « plan marche », ou une stratégie piétons. Cela concerne principalement des grandes villes. Ces plans ou stratégies sont assez complets, validés politiquement, avec diagnostic et plans d’actions sur des thématiques multiples. A ceux-ci s’ajoutent des plans en cours d’élaboration et des collectivités qui ont plutôt une « stratégie » interne sur la marche, pas toujours formalisée dans un document. Plusieurs exemples de schémas d’itinéraires piétons ont aussi été repérés. Plutôt portés par des petites villes, ces schémas abordent principalement des actions liées à l’aménagement et aux continuités des itinéraires piétonnes.

L’élaboration de ce type de plans est l’occasion de se poser un certain nombre de questions sur les enjeux et les besoins des piétons. C’est également l’occasion de créer une culture commune sur la marche au sein des différents services ou de mieux associer les piétons et leurs représentants associatifs.

De petites collectivités montrent qu’une réflexion sur une stratégie piétonne est à la portée de toutes les tailles de ville. A La Chapelle-Glain, petite ville de 800 habitants en Loire-Atlantique, de nombreux sentiers piétons perpendiculaires aux axes routiers sont aménagés depuis plusieurs années. Cet ensemble structure tout un réseau dans la ville pour rejoindre facilement à pied les commerces, les écoles, la mairie ou l’étang. L’aménageant des nouveaux quartiers est aussi réfléchi pour garantir la perméabilité de la ville au lieu de créer des impasses.

A Bièvres, 5000 habitants dans l’Essonne, c’est à l’occasion de la révision du PLU qu’un schéma de circulations douces a été élaboré. Il contient notamment un plan d’actions opérationnel visant à conforter ou rétablir des continuités piétonnes, via par exemple la création de zones de rencontre dans un tissu résidentiel ou par la mise en place d’emplacements réservés au PLU pour supprimer une coupure urbaine.

A Pontarlier, commune de 25 000 habitants située dans le Doubs, c’est la mise en place d’un Plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics (PAVE) qui a donné l’impulsion à une politique en faveur des modes doux via un programme nommé « Ponta’doux ». Une attention particulière est donnée au confort des piétons dans leurs déplacements : renforcement de l’éclairage public pour sécuriser les cheminements et les traversées piétonnes, acquisition d’emplacements réservés pour établir une continuité des cheminements piétons, intégration de cheminements doux dans les opérations d’aménagement urbain, etc. Un travail important doit également être mené sur la signalétique afin que celle-ci devienne plus lisible pour les piétons et cyclistes.

A Aix-les-Bains (30 000 habitants, Savoie), un diagnostic de continuités piétonnes est actuellement en cours de finalisation. Il servira ensuite de base à un plan piéton communal qui sera composé d’un volet aménagements (schéma directeur) et d’un volet d’accompagnement comprenant des actions de concertation, de sensibilisation et de communication. Ce diagnostic de continuité piétonne permettra de déterminer les axes structurants de la ville, dans la perspective d’établir un réseau magistral piéton.
 

Lire la suite

 

Actualité publiée sur Cerema actualité
Consulter la source

 écomobilité
 modes actifs
 mobilité
 ville
 aménagement
 transition énergétique
 mobilités douces
 marche

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     écomobilité
     modes actifs
     mobilité
     ville
     aménagement
     transition énergétique
     mobilités douces
     marche