Réemploi - L'édito

Réemploi - L'édito


Nous, acteurs de la construction, avons une immense responsabilité vis-à-vis de nos semblables, en les hébergeant, mais aussi au regard des ressources naturelles que nous extrayons, que nous consommons, dans des proportions gigantesques.

Nous ne pouvons pas rester passifs face à l’impact considérable de notre secteur d’activités illustré par les chiffres suivants : le secteur du bâtiment en France représente 40% de la consommation des ressources naturelles, 30% des émissions de CO2, et 42 millions de tonnes de déchets produits chaque année.

La demande de matériaux ne cesse d’augmenter : à ce rythme elle sera multipliée par 3 d’ici 2050, et ceci malgré les alertes répétées de personnes éclairées, mais aussi des évènements climatiques récurrents. 

L’enjeu de la décennie est de passer à l’échelle supérieure, de massifier, généraliser les pratiques de réutilisation des ouvrages, des matières, des matériaux et tous autres dispositifs préexistants, afin de contribuer à la diminution de la tension sur les ressources naturelles.

Le secteur du bâtiment, dans l’état actuel de ses pratiques, ne s’interroge que très peu et ne prend pas en compte les limites physiques des différents territoires ainsi que la finitude des ressources qu’il exploite, directement ou indirectement.

La réduction de l’impact de notre secteur d’activités devient un devoir

Mais cela nécessite de profondes transformations, comme : les mentalités, les pratiques de conception et de construction, les relations entre les acteurs, la règlementation, entre autres.

Le réemploi, une des réponses à ces préoccupations, est une pratique ancienne qui connait un renouveau et de multiples expérimentations sont menées grâce à un écosystème d’acteurs volontaires et de mieux en mieux structurés.

Les défis auxquels nous faisons face sont notamment : l’inertie du secteur face au besoin de faire évoluer les pratiques, la méfiance et le scepticisme liés au manque de connaissances à tous les échelons et l’insuffisance de la demande venant des MOA.

On peut citer aussi les encore trop peu nombreuses démarches d’accompagnement et de validation de la part des acteurs techniques et de l’assurance, la faible prescription de la part des maîtres d’œuvre, des matériaux peu proposés par les entreprises, ainsi qu’un manque de filières de l’offre structurées.

Et enfin l’inexistence d’outils reconnus permettant de mesurer et de valoriser l’impact du recours au réemploi (environnemental, économique, social…)

Toutefois, et c’est heureux, de plus en plus d’acteurs du secteur se mettent en mouvement pour accélérer la transformation des pratiques, ce dossier leur donne la parole pour témoigner, éclairer et inspirer l’ensemble de la profession. 

Quelques pistes de réponses vous seront proposées dans ce dossier.

  • Développement d’initiatives pour proposer de nouvelles solutions : filières d’offre de matériaux, plateformes logistiques physique et numériques.
  • Multiplication des opérations test et en cours de toute tailles, sur tous types de matériaux, sur l’ensemble du territoire et qui s’avèrent être sources d’apprentissage et d’inspiration.
  • Fiabilisation de la pratique grâce à l’engagement des acteurs techniques (bureaux de contrôle, laboratoire de test, centres de recherche…).
  • Montée en compétence des acteurs spécialisés, création d’une offre de formation adaptée.
  • Un cadre législatif français et européen en cours de développement. 
  • Une certaine prise en considération par le monde de l’assurance construction.

Le réemploi, démarche décroissante s’il en est dans notre secteur d’activités, reste un combat, que nous devons mener nombreux et organisés ! 

Un édito co-signé par Zélie Perrin, Yara Jamali Elo, chargées de projet au Booster du Réemploi et Marc Serieis, membre de l'ICEB.


Article suivant : Quelle place pour les matériaux de réemploi dans un monde industrialisé ? 


Retour à la page d'accueil du dossier

 

 

Un dossier réalisé avec le soutien de : 

 réemploi
 DossierConstruction21
 réemploi
 massification
 gisements
 déchets
 bâtiment
 matériaux et solutions

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 réemploi
 DossierConstruction21
 réemploi
 massification
 gisements
 déchets
 bâtiment
 matériaux et solutions