Le BTP représente près de 40% de la consommation des ressources naturelles, 42 millions de tonnes de déchets de matériaux sont produits en France par ce secteur chaque année, et seulement 1% sont réemployés.
 
Une transformation profonde des pratiques de la construction et de l’immobilier est nécessaire. Il existe aujourd’hui un consensus sur la nécessité de construire bas carbone et de limiter l’impact environnemental du bâtiment. Le réemploi des matériaux représente un levier concret et fondamental de réduction de cet impact.
 
Le secteur connaît aujourd'hui un renouveau. De plus en plus de représentants s’engagent dans cette démarche et l’écosystème du réemploi est en pleine expansion. Les acteurs du bâtiment et de l’immobilier s’emparent tous du sujet, du maître d’ouvrage aux entreprises du bâtiment, en passant par les AMO, maîtres d’œuvre, architectes, contrôleurs techniques, cureurs, fournisseurs de matériaux…
 
Alors comment faire pour passer d’une pratique expérimentale à une massification de la mise en œuvre du réemploi ? Comment transformer de manière durable notre manière de concevoir les bâtiments en y intégrant des matériaux issus du réemploi ? 
 
Un dossier à retrouver à partir du 14 novembre prochain ! 
 
 
 

           

Dossier soutenu par

Matériaux biosourcés

 

 

    

 

 


Rédaction en chef :
 
Image Description

 

Zélie Perrin

    

Responsable communication et chargée de projet, Booster du Réemploi

Image Description

 

Marc Serieis

    

Gérant d'Albert & Co
et membre de l'ICEB

Image Description

 

Yara Jamali Elo

    

Chargée de projet Réemploi, Booster du Réemploi
 

 

La conduite du changement


Réemploi - Le Sommaire

Pour décrypter les enjeux de la filière du réemploi et se renseigner sur les projets existants, découvrez plus de 30 contributions d'experts et de professionnels



 

Réemploi - L'édito

Découvrez en ouverture de ce dossier l'édito co-écrit par nos rédacteurs en chefs.


Zélie Perrin, Yara Jamali Elo, chargées de projets au Booster du Réemploi
Marc Serieis, gérant d'Albert & Co et membre de l'ICEB

 

Quelle place pour les matériaux de réemploi dans un monde industrialisé ?

Comment peut-on standardiser et industrialiser le réemploi des matériaux ? Jusqu’à quel point les logiques industrielles sont-elles adéquates pour penser le futur de ces pratiques prometteuses ? Décryptage. 


Michaël Ghyoot, chargé de projets chez Rotor asbl-vzw
Hugo Topalov, chargé de projets chez Bellastock.

 

La digitalisation, une aide indispensable à l’économie circulaire 

La digitalisation est un levier de développement du réemploi : cela permet de créer plus rapidement un réseau d'acteurs engagés et de multiplier les échanges. La digitalisation permet aussi de centraliser les données et de faire se rencontrer plus facilement l'offre et la demande de matériaux sur un marché virtuel. 


Anne Keusch, Chloé Papet et Brice Brindejonc - Groupama Immobilier

 

Le « réusage » des ressources en architecture : du savoir-penser au savoir-œuvrer

Pratiquer le réemploi ne se limite pas à la conservation d’un usage identique mais inclut aussi le détournement d’usage. Malgré les limites règlementaires, les professionnels de la construction donnent au réemploi des définitions plus larges. L’architecte Safa Ben Kheder vous propose de découvrir la notion de « R-usage » ou « réusage ». R comme Réhabilitation, Réparation, Réemploi et Réutilisation. 


Safa Ben Kheder, architecte et doctorante en architecture et ville à l’ENSA Paris Val-de-Seine, lauréate de la Bourse Palladio 2022

 

Démocratiser la construction circulaire : quels leviers pour une transformation sectorielle ?

Connaissez-vous le projet Digital Deconstruction ? Afin d'accélérer la transformation du secteur de la construction vers une activité plus durable, le programme européen Interreg North West Europe finance un projet de coopération afin de démocratiser le recours massif au réemploi et à la réutilisation. Découvrez ce projet alliant des acteurs de Belgique, de France, du Luxembourg et des Pays-Bas !


Maël Rocher, Consultant, Camille Simon, Cheffe de projet et Sébastien Delpont, Directeur Associé - Greenflex

 

La formation au service du réemploi

Face à la fin de l’abondance, l’économie circulaire et notamment les pratiques de déconstruction et de réemploi représentent une solution crédible pour diminuer l’empreinte carbone de nos bâtiments. Toutefois, de nombreux obstacles viennent se mettre en travers des cadres législatifs récents et encourageants. La faible structuration de l’offre de formation initiale et continue autour des pratiques de déconstruction et de réemploi est un frein majeur. Pour être pérenne, la filière du réemploi a besoin d’un panel fourni et diversifié d’acteurs. 


Raphaël Fourquemin (Association IDRE) et Antoine Boudon (Agyre)

 

Comment le réemploi nourrit notre pratique d’architecte ?

Les pratiques de production industrielle du bâtiment entrainent prédation des ressources, recherche de vitesse et rentabilisation des constructions. L'architecte, en tant que prescripteur, est essentiel pour la généralisation des pratiques sobres - dont le réemploi. Découvrez le témoignage de trois architectes motivées et engagées pour démocratiser la pratique du réemploi des matériaux dans la construction.

 

 


Célia Auzou, Pauline Dozier et Hannah Höfte - Re.Source

 


L'apprentissage par le test


[#Bureauxdedemain] Réaménager en économie circulaire des espaces de bureaux : retour sur les bonnes pratiques

Portée par l’Ifpeb, la Cerema, A4MT, Circoe et Evea, la démarche Bureaux de demain vise à favoriser l’économie circulaire dans les travaux d’aménagement des espaces de bureaux. Le projet a révélé en juin 2022 ses enseignements principaux grâce aux retours d’expériences réalisées sur 14 démonstrateurs en Normandie et Ile-de-France. Décryptage.

 
Cécile Deloffre, consultante à l'IFPEB. Propos recueillis par Construction21 - La Rédaction. 

 

Tertiaire et réemploi : pour une mise en place systématique. L’exemple du projet Kalifornia à Malakoff

Le marché de l'immobilier tertiaire se renouvelle très vite. Il génère ainsi une énorme quantité de déchets. Loin de l'effet de mode, la question du réemploi dans ce secteur est une véritable opportunité pour engager le secteur dans la transition écologique. Découvrez le retour d'expérience du projet Kalifornia. Un cas exemplaire d'une intégration ambitieuse et réussie de matériaux issus du réemploi. 

 
Jean Guidet – Chargé de projets chez Ateliers 2/3/4/

 

Le réemploi dans les projets immobiliers neufs : de la marginalisation à l’intégration systémique  

 

Avec l’arrivée de la RE2020, le réemploi n’a jamais eu un tel engouement dans la recherche d’économie carbone. Pour passer de la théorie à la pratique, la seule volonté du Maître d’Ouvrage ne suffit pas. La présence d’un AMO spécialisé dans le réemploi ainsi qu’une collaboration active avec l’architecte et le contrôleur technique sont essentiels. Une fois l’équipe montée, chaque projet doit se fixer un nombre minimal d’éléments différents qui seront réemployés permettant d’atteindre l’objectif d’économie carbone visé. 
Silouane Corbel - REDMAN

 

Quand le réemploi se met en mouvement à l’échelle locale : structuration et opérationnalisation de la démarche dans trois régions françaises

 

Les régions Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes se mettent au réemploi. Des projets locaux se développent pour expérimenter et mettre en lumière les démarches déjà opérationnelles. Tour d'horizon de ces initiatives prometteuses, dans lesquelles la coopération et la mutualisation sont les maître-mots. 
Mathilde Ory (CRESS Bretagne) / Lina Bourgeois (Pôle Energie BFC) / Claire Vilasi et Nicolas Emin (Ville & Aménagement Durable)

 

Versailles Quartier de Gally : faire, apprendre et capitaliser – Apprendre par l’expérimentation

 

A travers cet article REX, découvrez l’opération de réhabilitation de la halle Pion à Versailles, ancienne caserne militaire. Les travaux visent la remise en état sommaire d’une halle existante afin d’abriter un local transitoire et de taille modeste. Ces derniers aspects font de cette ancienne caserne militaire un candidat idéal pour un projet de réemploi. C’est ainsi que Cycle Up, fort de sa plateforme, a été missionné pour fournir des matériaux issus du réemploi. Zoom sur ce projet.
Hugo Bonnet - Cycle Up

 

Déconstruire « autrement » grâce au réemploi : l’opération test du 25, rue Schulmeister à Strasbourg

 

Comment déconstruire autrement ? Comment envisager le bâtiment déconstruit comme une banque de matériaux à réutiliser ? Découvrez le retour d'expérience d'un bailleur social acteur, bâtisseur et gestionnaire engagé dans une démarche expérimentale d'économie circulaire. 
Hélène Thouviot, cheffe de service prospection et développement chez Ophéa, membre de Pôle Fibres-Energivie. Propos recueillis par Amandine Martinet pour Construction21

 

Réemploi des matériaux : en Lorraine, les bailleurs sociaux montrent la voie

 

Dans le cadre des plans de renouvellement urbain, les gisements de matériaux issus du parc de logement des bailleurs sociaux présentent une opportunité inédite pour développer la démarche de réemploi. Mise en lumière de deux projets exemplaires menés par des bailleurs lorrains : un ancien centre commercial transformé en Maison du Réemploi par l'Omh du Grand Nancy et la recaractérisation de bois de structure par Vosgelis 
 
Bénédicte Vanderschaeve, directrice communication, Odran Lemaitre, doctorant et chargé d'opération chez Vosgelis, et Mathieu Collot, chargé d'opération chez OMh du Grand Nancy

Structuration, outils et limites d’une démarche de conception associant remploi, réutilisation et mesure de la performance carbone

 

L'ACV est un outil complet permettant d'identifier les procédés les plus durables, et de justifier méthodiquement le recours au réemploi. Les tests et prototypes sont essentiels afin de proposer de nouveaux matériaux efficaces, semi-industrialisables, circulaires et peu émissifs. Focus sur des solutions concrètes d'éco-conception et d'éco-design de mobiliers et bureaux. 

 
Luc MONVOISIN – Président Fondateur de KATABA

La consolidation de la chaîne opérationnelle du réemploi


La logistique et le foncier : des enjeux clefs pour la réussite des démarches territoriales d’économie circulaire

La logistique et le foncier représentent un frein persistant pour les démarches de réemploi. Sans une bonne anticipation des enjeux logistiques d’un projet, les opportunités en termes de réemploi s’envolent très rapidement. Où stocker les matériaux ? Qui se charge de requalifier les matériaux ? Comment savoir à quoi ces matériaux vont ressembler ? Autant de questions que Plaine Commune a tenté de répondre à travers un article REX basé sur leur stratégie logistique et foncière circulaire. 

 
Justine Emringer, cheffe de projet Métabolisme urbain au sein du « Pôle de la Fabrique de la Ville durable » de Plaine Commune

 

Qui sont les acteurs du réemploi en Europe du Nord-Ouest ? Une enquête sur les revendeurs de matériaux

Une enquête de terrain menée dans le cadre du projet européen FCRBE a permis de décrire les entreprises actives dans le réemploi et de qualifier et quantifier la quantité de matériaux mis en circulation en Belgique, en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Découvrez les principaux résultats de cette analyse centrée sur les acteurs et les types de matériaux. 

 
Frédéric Bougrain, chercheur à la Direction Economie et Ressources du CSTB et Hugo Topalov, chargé de projets chez Bellastock 

 


Les évolutions techniques et assurantielles


Comment maîtriser les risques et fiabiliser les pratiques d’économie circulaire ?

Le développement de la filière réemploi fait face à de nombreux défis. Parmi eux, le besoin d’un cadre maîtrisé et sécurisé se fait de plus en plus ressentir. Cette nécessaire fiabilisation doit permettre d’assoir sa légitimité et d’éviter les contre-références qui pourraient constituer un frein. Toutefois, le juridique doit gagner en flexibilité pour mieux intégrer la pratique de la réutilisation. 

 
Mariangel Sanchez Urieta - Agence Qualité Construction (AQC)

 

La place des contrôleurs techniques dans la massification du réemploi

La pratique du réemploi doit se fiabiliser et s’harmoniser au sein des professionnels du bâtiment. Les contrôleurs techniques ont un rôle à jouer déterminant pour installer un lien de confiance technique et règlementaire entre tous les acteurs. Toutefois, le sujet soulève beaucoup de questions au sein de la profession car il n’existe toujours pas de méthodes et de règles reconnues. Panorama des enjeux autour de la place et du rôle du contrôleur technique. 

 
Amélie Courson et Olivia Caillou - BTP Consultants et Alpes Contrôles

 

Réemploi des matériaux de Terre cuite ou de Pierre naturelle issus de la déconstruction d’ouvrages : retours d’expérience et méthodologie d’accompagnement des maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre

La terre cuite et la pierre naturelle de construction présentent une esthétique, sont durables et assez faciles à séparer de leurs supports. Pour ces raisons, ils s’intègrent parfaitement dans l’objectif de massification du réemploi. Pour autant, des expertises et outils sont à développer pour garantir la sécurité des personnes et la pérennité des ouvrages. Les aléas climatiques et sollicitations mécaniques altèrent leurs performances techniques et/ou esthétiques. Décryptage avec des REX et une méthodologie d’accompagnement des maîtres d’ouvrage et maîtres d’œuvre. 

 
Mustapha Sari et et Tristan Pestre - Centre Technique de Matériaux Naturels de Construction (CTMNC).

 

Une démarche collective engagée par la filière pour sécuriser l’offre de réemploi 

Afin d’établir un guide sur chaque famille de produit propice au réemploi, le CSTB a organisé en 2021 une série d’entretiens avec plus de 40 acteurs pour mieux comprendre les pratiques sur l’ensemble du territoire national. Ces échanges représentent un pas de plus dans la sécurisation de l’offre en réemploi : harmonisation des méthodes, développement de guides partagés, capitalisation sur les résultats d’essai. 

 
Charlène RAFFIN – CSTB / Direction Economie et Ressources

 

Evolutions techniques et règlementaires liées à la sécurité incendie et au réemploi de matériaux

 

La notion de réemploi est déjà intégrée à la règlementation à travers le Règlement Produit de Construction. Le RPC impose la démonstration du maintien de certaines performances en cas de réutilisation. Les laboratoires de test jouent un rôle clé en éprouvant des méthodologies de vérification in situ et ex situ permettant de certifier du niveau de performance des matériaux. Afin de simplifier la systématisation du réemploi, le contexte règlementaire gagnerait à évoluer en permettant la délivrance de guides de préconisations génériques pour les produits ayant une performance feu et en encadrant les compétences des entreprises certificatrices. 

 

 
Sebastien BONINSEGNA (Efectis – Direction Expertise) et Yannick LE TALLEC (Efectis – Direction Certification)

Assurance, construction, réemploi et économie circulaire : la quadrature du cercle ?

 

Le réemploi entraîne un double bouleversement, juridique et technique. Les repères habituels concernant la responsabilité sont perturbés. Vers qui se retourner en cas de défaut du produit ? Comment s’engager dans une démarche vertueuse avec une véritable garantie de la qualité du bâti ? Décryptage. 

 

 
Sarah Romeo (Add Value) et Pierre Garrigue (Diot-Siaci)
 

L'impact du réemploi : mesure, objectifs et valorisation


Stop ou encore ? Démonstration en 5 étapes pour booster le réemploi en 5 ans

Comment passer de 1% de réemploi de matériaux à 10% en 5 ans ? Au-delà des obligations légales actuelles ou futures, la solution se trouve dans les mains des maîtres d’ouvrage. L’un des blocages à dépasser se situe au niveau de la visibilité et l’anticipation de la demande des matériaux plutôt que l’offre, d’ores et déjà présente. Il est urgent de rassembler les architectes et concepteurs autour de l’intégration du réemploi pour transformer rapidement les pratiques. 

 
Laetitia George, fondatrice de Contrast-e

 

Comment donner une vision chiffrée du réemploi ?

Si le réemploi est plébiscité aujourd'hui dans la déconstruction et dans l'incorporation d'éléments de réemploi dans la construction, il est difficile de mesurer précisément ce taux. Depuis peu, des outils existent et permettent de fournir des retours d'expérience précis et fiables. Focus sur l'outil prometteur de BATIRIM. 

 
Sylvie Augé, directrice commerciale chez BATIRIM.

 

Le réemploi dans les certifications : outil de valorisation de la démarche

Les certifications environnementales peuvent être un levier pour massifier le réemploi. Au sein des certifications historiques ou récentes, une vraie dynamique en faveur du réemploi se met en place. Elles permettent aux maîtres d’ouvrage de mettre en lumière l’intégration de techniques innovantes ainsi que la démarche bas carbone de leurs projets. Une démarche de réemploi n’est pas seulement une vitrine mais belle et bien une solution aux défis environnementaux et à la crise des matériaux actuels. 

 
Lucile Delettre, Cheffe de projet Bâtiment Durable, référente Economie circulaire chez ARP Astrance

 

Le Cadran solaire, chantier pilote de réemploi et d’économie circulaire dans le bâtiment

Quels sont les avantages d’une déconstruction sélective par rapport à une démolition classique ? Quels sont les impacts financiers, temporels, environnementaux et sociaux des projets de réemploi ? On vous dit tout à travers ce REX portant sur le chantier du Cadran solaire à La Tronche en Isère ! 

 
Bruno Jalabert, Directeur chez ECO'MAT38

 


La réglementation


Conséquences juridiques de la vente de matériaux de produits issus du réemploi à la suite d’une opération de démolition ou réhabilitation

Dans le cadre de certaines opérations de démolition ou réhabilitation, le maître d'ouvrage est tenu de faire réaliser un diagnostic « PEMD » permettant d’identifier notamment les éléments réemployables. Mais quelle est la responsabilité du maître d’ouvrage vendeur d’un bien incluant des matériaux réemployés ? Que disent le code de l’environnement et le code civil ? Réponses dans ce panorama juridique et réglementaire. 

 
Chlotilde Cazamajour, Avocate associée, et Chloé Caparros, Avocate chez UrbanLaw Avocats
 

 

La responsabilité élargie des producteurs au service de la massification du réemploi des matériaux de construction

Decryptage de la nouvelle REP bâtiment : champ d'application et acteurs concernés, création et rôle des nouveaux éco-organismes, organisation de la couverture territoriale de la collecte. Mise en perspective du cahier des charges des éco-organismes : les résultats des deux études prévues sous 3 ans seront clés dans le tournant que pourra prendre la pratique du réemploi.

 
Lionel ROCHE, avocat associé chez Aklea société d’avocats

Le réemploi au cœur de la stratégie de Valdelia, éco-organisme agréé par le gouvernement

La nouvelle est tombée au mois d’octobre 2022 : 4 éco-organismes ont été agréés par le gouvernement pour lancer une nouvelle filière à responsabilité élargie du producteur, dite REP, dans le but d’organiser la collecte et le recyclage des déchets du bâtiment. Parmi eux, l’éco-organisme Valdelia, qui gère déjà depuis 10 ans la filière REP des mobiliers professionnels. Entretien avec Arnaud Humbert-Droz, le Président exécutif de l’éco-organisme à but non-lucratif, pour comprendre la stratégie de Valdelia et l’importance capitale du réemploi pour la REP Bâtiment. 

 
Arnaud Humbert-Droz, président exécutif de l'éco-organisme Valdelia. Propos recueillis par Amandine Martinet pour Construction21