Réduction des ICU sur Paris entre 2020 et 2023

Rédigé par

Eric LARREY

Directeur de l'innovation

1478 Dernière modification le 26/03/2024 - 10:45
Réduction des ICU sur Paris entre 2020 et 2023

8,8 % de réduction de la surface des îlots de chaleur sévères de Paris entre 2020 et 2023. On peut y voir le résultat probant d’une stratégie de végétalisation et de renaturation ou s’inquiéter qu’à ce rythme, il faille 30 ans pour tous les résorber. Si la nature n’a pas la même échelle de temps que celle de nos attentes, ce résultat encourageant peut stimuler nos efforts à tous.

Des plans de végétalisation ont été lancés en 2020 dans de nombreuses collectivités. Il était intéressant de se pencher sur un premier bilan à 3 ans en prenant comme métrique les îlots de chaleur urbains. De fait, ces plans de végétalisation visent généralement à renforcer la résilience des territoires face au changement climatique avec une meilleure infiltration des eaux pluviales et une lutte contre l’inconfort thermique, même si les autres apports écosystémiques ne sont pas ignorés. Après s’être intéressé aux inégalités socio-économiques et aux chemins de confort, voici une mise à jour des cartographies des îlots de chaleur et de fraîcheur des arrondissements de paris à l’été 2023.

Méthodologie

L’idée est de disposer d'un outil de mesure d'efficacité de la politique de végétalisation. Pour ce faire, nous avons comparé les cartes des îlots de chaleur et de fraîcheur en juillet 2020 et juillet 2023 à partir de notre Indice de Confort Thermique Usager (ICTU) et des données topo des deux années. La cartographie suivante présente l'état en juillet 2023, le détail de chaque arrondissement étant présenté en fin d'article.

.

Les cartographies de l’ICTU ont ensuite permis d’isoler les espaces exposés à des niveaux d’ICU sévères, ceux pour lesquels l’ICTU est supérieur à 2,5, fournissant ce type de représentation :

La comparaison montre qu'entre juillet 2020 et juillet 2023 la surface des ICU sévères a reculé de 8,8 %.

En juin 2023, le journal Le Parisien titrait « Urbanisme à Paris : en seize ans, les espaces verts ont augmenté de… 0,36 m2 par habitant ». Le choix des indicateurs est toujours délicat. Avec une densité d’habitants aussi forte que celle de Paris, les effets sont forcément très réduits. L’impact sur les ICU est plus important, même si chacun jugera du cadencement au regard de ses attentes propres.

Cartographies des îlots de chaleur et de fraîcheur des 20 arrondissements de Paris

Pour terminer, nous mettons ici à jour les cartographies des ICU/IFU des 20 arrondissements de Paris à juillet 2023, après les avoir présentés l’été 2021 .

Pour mémoire, cet ICTU est un indice morphologique et conjoncturel qui prend en compte la densité de bâti, la minéralité du sol, la qualité végétale (densité et stress hydrique) ainsi que la qualité de canopée (densité et stress hydrique). À ne pas confondre avec la température ressentie à chaque instant par les usagers. Ainsi les deux cartes suivantes présentent à gauche la cartographie de l’ICTU et à droite la température ressentie à 14h par un passant.

On constate bien l’effet de l’ombrage du bâti sur la température ressentie, notamment sur les rues « est-ouest » à faible rapport d’aspect.

1er arrondissement

2e arrondissement

3e arrondissement

4e arrondissement

5e arrondissement

6e arrondissement

7e arrondissement

8e arrondissement

9e arrondissement

10e arrondissement

11e arrondissement

12e arrondissement

13e arrondissement

14e arrondissement

15e arrondissement

16e arrondissement

17e arrondissement

18e arrondissement

19e arrondissement

20e arrondissement

Partager :