Comment le numérique peut aider à fiabiliser les FDES ?

Comment le numérique peut aider à fiabiliser les FDES ?

L’industrie de la construction se trouve dans une étape décisive quant aux processus de travail et la gestion de l’information. Elle doit répondre à la fois aux nouvelles réglementations locales et internationales tout en poursuivant sa transformation digitale. Les organisations doivent se doter de stratégies de gestion qui permettent d’inclure les informations environnementales dans un flux numérique continu lisible par l’homme et la machine.


Impact de l’industrie de la construction sur l’environnement : un besoin important de digitalisation


L’industrie de la construction compte parmi les grands producteurs de CO2. « En France, le secteur du bâtiment représente 44 % de la consommation d’énergie et près de 25 % des émissions de CO2. » Selon les directives du Pacte Vert, les acteurs de la construction doivent réduire les émissions de -40% d’ici 2030 et atteindre un niveau zéro jusqu’en 2050. Les nouvelles législations visent donc à introduire des mesures plus concrètes pour rendre les bâtiments moins consommateurs en énergie, plus verts idéalement avec une empreinte net zéro carbone (tant lors du processus de construction, que lors de l’exploitation, jusqu’à leur démantèlement) à laquelle s’applique l’approche d’économie circulaire des produits.

Afin d’atteindre ces objectifs, la numérisation à grande échelle de l’industrie de la construction devient incontournable pour collecter des données servant à calculer les effets sur les émissions de carbone. « Des informations fiables, comparables et vérifiables jouent également un rôle important pour permettre aux acheteurs de prendre des décisions plus durables et réduisent le risque de green washing. Les autorités publiques, y compris les institutions de l'UE, devraient montrer l'exemple et veiller à ce que leurs achats soient écologiques. »

 

L’utilisation de la FDES pour renseigner des informations environnementales


La Fiche de données environnementales et sanitaires (FDES) créée en accord avec le standard européen EN 15804 propose une méthodologie transparente de collecte de données sur les produits au cours de leur cycle de vie. L’information contenue dans la FDES passe par un processus de vérification indépendant. 

La norme EN 15804 fixe les règles générales communes pour l'évaluation du cycle de vie des produits de construction (telles que l'évaluation des indicateurs de potentiel de réchauffement global). Les règles de catégorie de produit (PCR) définissent les règles pour des groupes de produits (par exemple, fenêtres, béton, isolation, etc.) en plus des règles de base de la norme EN 15804. Cette norme fournit également un ensemble commun d'indicateurs environnementaux qui résultent de l'ACV (Analyse de cycle de vie) menée. 

La FDES est un outil normalisé qui permet de collecter l’ensemble des caractéristiques d’un produit telles que l’identité du fabricant, les constituants et produits complémentaires, l’unité fonctionnelle du produit et sa durée de vie, son profil environnemental et les informations santé et confort d’usage. La possibilité d’accéder à toutes ces informations constitue un grand avantage pour les acteurs de la construction et permet d’avancer dans le respect des réglementations comme la RE2020. 

Bien que la FDES donne une image complète de l'impact environnemental d'un produit, le nombre d’indicateurs à renseigner est important. Cela peut être déroutant pour les acteurs qui font partie du processus de construction, mais qui ne sont pas eux-mêmes des experts en environnement. 

Voici quelques-uns des principaux problèmes rencontrés par les utilisateurs non-experts de la FDES :

  • Nombre d'indicateurs – EN 15804:2012+A1:2013 définit 24 indicateurs environnementaux au total, et sa dernière version en définit encore plus : 36 indicateurs.
  • Étapes du cycle de vie – tous ces indicateurs peuvent être déclarés dans les 15 étapes du cycle de vie, ce qui porte le nombre à 540 valeurs possibles (indicateurs * étapes du cycle de vie).
  • Dénomination des indicateurs – certains de ces indicateurs ont des noms très longs composés de termes difficiles pour quelqu'un qui n'est pas expert en ACV. 
  • Définitions des indicateurs – les utilisateurs finaux qui ne sont pas familiarisés avec les indicateurs et leurs significations ne sont pas en mesure de trouver une définition dans les FDES.
  • Quantité d'informations – une FDES peut être composée de plus de 10 pages. En plus d’indicateurs environnementaux, elles contiennent d'autres types d'informations comme des informations techniques sur les produits, des informations administratives sur le fabricant, des informations environnementales supplémentaires, etc. Ainsi, la quantité d'informations rend la navigation dans le document presque impossible pour les utilisateurs non-experts.
  • Format incompatible avec certains outils numériques

 

Les outils numériques pour collecter des informations environnementales


Afin de résoudre cette complexité, des outils numériques peuvent soutenir la collecte des données environnementales. Pour ce faire, une méthode structurée de collecte de données a été développée et décrite dans la norme EN ISO 23387 et EN ISO 22057, qui définit les indicateurs des deux versions de l'EN 15804 dans un modèle de description. L'objectif de la norme ISO 22057 est de structurer les données FDES dans un format numérique approprié, c'est-à-dire dans un modèle de données qui permettra aux utilisateurs de :

  • Fixer facilement des exigences sur la performance environnementale des produits de construction ;
  • Rechercher et comparer les produits conformes ;
  • Prédire la performance du projet sur la base de données environnementales précises, fournies par les fabricants ;
  • Créer une base de données pour des futures études comparatives et politiques.
  • Utiliser les données FDES dans un format conforme aux normes BIM développées pour soutenir la transformation numérique de l'industrie de la construction.
  • Soutenir production d'informations de scénarios FDES, en améliorant le sens des résultats environnementaux et en les rendant plus précis.
     

Focus sur les modèles de description


Les modèles de description proposent une solution numérique standardisée (EN ISO 23387) qui permet de traiter la complexité de la collecte des données sur les produits de construction. Par leur structure et accès à un langage numérique, les modèles de description permettent de décrire la totalité des caractéristiques du produit et de les rendre lisibles par machine.

Plus en détail, les modèles de description sont des ensembles de propriétés numériques, logiquement connectés les uns aux autres, qui décrivent un produit et ses caractéristiques pertinentes – techniques, environnementales, géométriques, d’exploitation & maintenance etc. Les modèles de description sont numériquement créés dans le cadre d’un dictionnaire de données. Ainsi, l’information devient plus facile à traiter, à comparer et à échanger que ce soit fait par la machine ou par l’humain. De plus, le problème des formats non lisibles par les outils numériques comme PDF ou Word ou l’interopérabilité des données dans d’autres logiciels est résolu et permet l’utilisation d’API (Application Programming Interface) pour automatiser les processus d'échange d’information.

Enfin, les modèles de description réduisent considérablement l'effort manuel de lire et interpréter des documents. L’information est structurée dans des modèles de données qui permettent l’automatisation des processus de vérification et de validation des informations, réduisant les erreurs de communication entre différents acteurs.

Article signé Roland DOMINICI, Directeur de Cobuilder France


Article suivant : La donnée au cœur de l’activité du bailleur social : une meilleure exploitation pour un patrimoine durable


Retour à la page d'accueil du dossier

 

 

Un dossier réalisé avec le soutien de : 

 transition numérique
 DossierNumérique
 données
 FDES
 informations
 fiabilité
 indicateurs
 construction
 exploitation
 démantèlement
 ACV
 DossierC21

Auteur de la page

  • Roland Dominici

    BIM project manger

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     transition numérique
     DossierNumérique
     données
     FDES
     informations
     fiabilité
     indicateurs
     construction
     exploitation
     démantèlement
     ACV
     DossierC21