Un serious game pour co-construire la ville

Rédigé par
Hortense BECHEUX

Project Manager

9859 Dernière modification le 09/02/2022 - 11:35
Un serious game pour co-construire la ville

LaVilleE+®, startup immobilière créée en 2018 et spécialiste en conseil stratégique urbain, propose à des porteurs de projet une démarche ludique de négociation et de concertation entre toutes les parties prenantes. En promouvant la co-construction de projets grâce à l’intelligence collective, LaVilleE+® s’inscrit dans une démarche d’innovation humaine et sociale au service de la ville durable. Rencontre avec Christophe Dumas, Co-Fondateur et CEO de LaVilleE+®.

A quels enjeux de la ville durable répond le Serious game ?

Christophe Dumas : Le Serious game est l’une des étapes de l’approche de LaVilleE+®. A travers des missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage, nous proposons du conseil stratégique urbain à des donneurs d’ordre publics comme privés qui ont un projet de territoire. Nous les accompagnons dans un premier temps à formuler de manière stratégique leur projet en adoptant une approche par l’impact, c’est-à-dire par les objectifs et non par les résultats. Nous présélectionnons alors des orientations programmatiques au regard notamment des Objectifs du Développement Durable (ODD). Dans un second temps, nous organisons des ateliers de négociations avec un Serious Game. Ils ont pour ambition de co-construire le projet en intégrant toutes les parties prenantes. Les donneurs d’ordre y participent dans l’optique de consolider leur projet, mais aussi les acteurs de la gouvernance comme les collectivités locales, et les usagers, du citoyen au commerçant en passant par le monde associatif.

Christophe Dumas

Les ateliers sont une opportunité de donner une place à l’ensemble des parties prenantes. Grâce aux petits groupes, chacun est libre d’exprimer ses attentes vis-à-vis du projet tout en ayant conscience des besoins spécifiques à chaque catégorie de partie prenante. C’est pour cette raison que nous ne mélangeons pas les acteurs. Le jeu nous a été inspiré par les démarches de « team building » qui existent déjà depuis plusieurs dizaines d’années. Le Serious Game permet par ailleurs de créer à l’infini et en illimité. Il s’agit d’une démarche pédagogique inclusive, les briques Lego™ étant des objets universels ludiques et donc attractifs pour l’ensemble des participants, qui se sentent rapidement impliqués dans l’atelier. Et nous utilisons aussi d’autres techniques et matériels, comme du photolangage ou encore la simulation d’intégration du cadre de vie par immersion dans une maquette numérique.

Comment se déroule ce jeu ?

Chaque partie prenante participe à tour de rôle à une session de deux heures qui permettra aux joueurs de bâtir un consensus solide et de définir des choix d’orientation fondamentaux, tout cela avec un support innovant : des briques Lego™ et des cartes de jeu. Les joueurs sont réunis autour d’une table avec un plan ou une vue cadastrale représentant l’emprise du projet. Les briques et les cartes permettent de traduire les informations relatives au projet sous le prisme de l’attractivité, des flux et du vivant. L’atelier se déroule en trois phases :

-      La définition des objectifs en termes d’impact, en lien avec les ODD ;

-      Une revue des possibilités d’orientation stratégique ;

-      Le déploiement de solutions programmatiques

A l’issue de ces sessions, qui nous auront permis d’aborder tour à tour la vision stratégique du projet, puis la forme urbaine et enfin le cadre de vie, nous élaborons une synthèse de chaque atelier et nous les réunissons au sein d’une feuille de route avec des objectifs clairs. Cette feuille de route permettra au donneur d’ordre d’être en capacité, à toutes les phases du projet, d’expliquer les choix au regard des objectifs négociés entre toutes les parties prenantes. Intégrer l’ensemble des acteurs assure la prise en compte des besoins de chacun tout en éliminant les risques d’opposition et de controverses liés au projet. Nous fournissons au donneur d’ordre la maquette de l’atelier modélisée en BIM ainsi que la synthèse de l’atelier, qui comprend les données d’entrée, les hypothèses, les règles du jeu et les choix effectués au cours du jeu.

D’où viennent les données que vous utilisez et comment valorisez-vous celles que vous produisez ?

Nous effectuons en amont de l’atelier un travail d’enquête auprès notamment de structures d’OpenData pour récupérer les informations dont nous avons besoin. Ces dernières, associées aux éléments fournis par le donneur d’ordre, seront transformées en informations exploitables pour le format du jeu. Il existera donc des règles prédéfinies qui détermineront l’univers des possibles et des impossibles. Le donneur d’ordre décidera des éléments qui seront négociables ou qui ne le seront pas. A titre d’exemple, si le donneur d’ordre est un élu municipal, il pourra décider qu’un document réglementaire comme le Plan local d’urbanisme est une donnée plus ou moins négociable.

A partir de ces données d’entrée, les joueurs créent à leur tour des données au fil des négociations : des schémas, des trajets, des points… A l’issue du jeu nous récupérons ces données de sortie pour les intégrer à la maquette et dans notre portail de pilotage du projet, qui agrège donc des informations au fil des ateliers. Ce portail est ensuite accessible aux donneurs d’ordre.

Comment ce Serious game, et plus généralement le projet de LaVilleE+®, s’intègre-il dans le programme InnoEnergy ?

LaVilleE+®interagit avec InnoEnergy en intégrant ses solutions programmatiques au sein de l’atelier de négociation. InnoEnery dispose en effet d’un portefeuille de plus de 250 solutions dont nous reprenons les plus adaptées pour nourrir les orientations stratégiques lors des ateliers. Ce programme est donc un précieux levier de capitalisation des connaissances.

 

Découvrez plusieurs solutions soutenues par InnoEnergy dans la série Parole de Startup

Partager :