Loi mobilité : les ONG réclament la mise en oeuvre du Plan climat

Rédigé par
David Ascher

GÉRANT

1031 Dernière modification le 24/05/2018 - 10:58
Loi mobilité : les ONG réclament la mise en oeuvre du Plan climat

Greenpeace, le RAC, le WWF, la FNH et la Fnaut veulent que la future loi sur la mobilité s'articule autour de la neutralité carbone. Les ONG attendent surtout des actes concrets, et notamment des financements pour le rail et le vélo.

Ce jeudi 23 mai, le collectif des ONG environnementales a présenté ses attentes concernant la future loi de mobilité que le gouvernement doit bientôt présenter. Le projet de loi de l'exécutif doit venir concrétiser les grandes orientations qu'il a retenues à l'issue des Assises de la mobilité qui se sont déroulées de mi-septembre à début décembre 2017. C'est "un dernier appel à l'exécutif", préviennent les ONG qui proposent leur propre projet de loi, articulé autour de 15 mesures phares. Les arbitrages sont imminents et le texte du gouvernement pourrait être présenté en conseil des ministres à partir de fin juin.

Réduire la place de la voiture

Le constat des associations est sans appel : la voiture monopolise les soutiens au détriment du rail. Depuis 1980, 276 milliards d'euros ont été investis dans la route, contre 78 milliards pour le train. Actuellement, les soutiens publics à la route sont de l'ordre de 400 millions d'euros par an, quand le train doit se contenter de 150 millions d'euros. Autre exemple qui irrite les ONG, le gouvernement défend "la chimère du véhicule autonome, faisant fi du coût environnemental des véhicules et des infrastructures", critique Audrey Pulvar. Et la présidente de la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) de résumer l'enjeu : "le cœur du problème, qui n'est jamais évoqué par le gouvernement, est la réduction de la place de la voiture". A ce stade, les ONG déplorent "le manque d'ambition de Matignon et de Bercy" et évoquent "un manque de confiance" dans les promesses gouvernementales (...) Lire plus

 © christiane65

Article publié sur Rédaction Actu-Environnement
Consulter la source

Partager :