Air Booster transforme votre bardage métallique en un échangeur thermique

Air Booster transforme votre bardage métallique en un échangeur thermique

En France, 15 millions de m2 d’enveloppe de bâtiment en tôle à ossature métallique sont construits chaque année. La société AIRBOOSTER présente une solution pour récupérer gratuitement l’énergie solaire générée au niveau des murs de ces bâtiments, ce qui permet de réduire leur facture énergétique. Entretien avec Christophe Fourcaud, fondateur de la société Air Booster, lauréat du Grand Prix de l’Innovation Construction Durable & Cadre de Vie organisé par le Technopôle Domolandes.

 

Pouvez-vous nous présenter votre solution ?

Christophe Fourcaud : Air Booster conçoit et fabrique des panneaux aérothermiques à destination des bâtiments à enveloppe métallique pour réduire leur consommation énergétique. Touchée par les rayons de soleil, la tôle chauffe et crée de l’énergie, jusqu’à présent non-utilisée. L’innovation de notre système consiste à récupérer cette énergie thermique présente dans les murs en jouant sur la circulation de l’air. D’après une étude de Nobatek INEF4, notre système est trois fois plus puissant que le photovoltaïque et peut atteindre jusqu’à 600 Wc/m2. La solution, protégée par deux brevets, permet de subvenir de façon quasi gratuite aux besoins de chauffage d’un bâtiment en hiver. L’été, elle permet à l’inverse de le climatiser grâce à un échangeur thermique. Enfin, il est également possible d’utiliser notre solution pour répondre à des besoins en séchage (séchage de denrées alimentaires, de bois, de déchets industriels).

Durable plus de 20 ans, le système se pose comme n’importe quel bardage métallique, à la verticale comme à l’horizontale. D’une maintenance très simple, il a une durée de vie aussi longue que celle du bâtiment, et sans perte de rendement dans le temps. Si sa pose ne demande pas de formation particulière, sa connexion demande néanmoins l’expertise de professionnels de l’aéraulique.

 

En quoi votre solution répond aux enjeux de la transition énergétique ?

C. Fourcaud : Notre solution encourage l’autoconsommation des bâtiments. En effet, le système produit 120 fois plus d’énergie qu’il n’en consomme pour fonctionner. Il reste donc une grande quantité d’énergie à utiliser. Cela permet de rentabiliser rapidement les panneaux et de diminuer la consommation en provenance du réseau général. On estime que le client peut économiser jusqu'à 80% de la facture énergétique de son bâtiment. De plus, cette forte capacité de production contribue à faire rentrer les bâtiments dans le cadre de la RE2020, en devenant des BEPOS, et à les conformer aux exigences de réduction de consommation énergétique du décret tertiaire. Notre solution a également un impact positif sur l’environnement : l’énergie utilisée est propre, ce qui réduit les émissions carbone par occupant. Enfin, nos panneaux occupent les murs, ce qui laisse la toiture disponible pour d’autres installations. Ainsi, si le client le souhaite, il peut aisément compléter nos panneaux avec d’autres types d’énergie renouvelable.

 

Comment les panneaux aérothermiques fonctionnent-ils ?

C. Fourcaud : Notre solution consiste à fermer le bardage métallique des murs et à le transformer en une succession de canaux. L’air froid qui rentre dans le bardage va circuler dans ces canaux grâce à un ventilateur, ce qui va lui permettre de se réchauffer au contact de la tôle, avant d’être injecté dans le bâtiment. Tous les 4m2, le système délivre l’air chaud à un débit de 160 m3/h. D’à peine un millimètre d’épaisseur, le bardage ne change en rien l’aspect extérieur du bâtiment. Notre solution est efficace en toute saison : lors d’une journée d’hiver ensoleillée, si 10 degrés sont enregistrés à l’extérieur, le bardage sombre en tôle (ral 7016) peut atteindre jusqu’à 60 degrés !

Ensuite, nous proposons deux manières de valoriser l’air chaud capté. D’une part, il est possible de l’injecter directement dans le bâtiment. Cela permet de renouveler l’air intérieur mais également de rafraîchir le bâtiment durant la nuit grâce à la ventilation. D’autre part, le client peut utiliser un collecteur, qui achemine l’air chauffé dans une CTA (centrale de traitement de l’air), équipée d’une sonde. En aspirant l’air frais à l’extérieur du bâtiment, le système Air Booster, connecté au collecteur, va chauffer l’air avant de l’injecter dans le bâtiment. Si une température à plus de 20° est mesurée dans le bâtiment, le système est programmé pour se couper.

 

Quelles sont vos perspectives de développement ?

C. Fourcaud : Notre solution s’adresse principalement aux entreprises de construction de bâtiments métalliques neufs ainsi qu’aux entreprises de rénovation pour l’amélioration de leurs performances énergétiques. Nous souhaitons continuer à développer nos relations avec ces types de clients. Nous avons également pour ambition de développer notre société à l’international dans les 5 ans à venir. Pour cela, nous nous appuyons sur plusieurs prototypes fonctionnels depuis un an et sur la construction de notre site pilote. Ce dernier servira à obtenir l’homologation du CSTB et une certification ATEx de type A, qui nous permettra de commercialiser le système.

Les simulations ont montré que le système fonctionnait très bien avec le soleil, avec de très bons résultats même dans le nord de la France, au point que toute l’énergie produite n’est pas utilisée. C’est pourquoi nous préparons un nouveau brevet autour du stockage de l’énergie. Le stockage pourra par exemple permettre de restituer la chaleur accumulée dans la journée la nuit, pour garder une continuité dans le chauffage ou le séchage.

Enfin, nous sommes finalisons actuellement un dossier visant à l’obtention du label Solar Impulse développé par Bertrand Picard, regroupant 1000 entreprises ayant un impact positif sur l’environnement doublé d’un business plan rentable.

 

Que vous a apporté le suivi du Technopôle Domolandes ?

C. Fourcaud : Le système AIRBOOSTER a reçu le Prix Coup de cœur du Grand Jury à Paris, organisé par le Technopôle Domolandes. Cela m’a permis d’obtenir un stand sur le salon du Moniteur Innovation Day, organisé par le groupe Le Moniteur, pouvoir rencontrer les membres du Grand Jury, spécialistes du secteur de la construction, ouvrir également des portes et élargir notre réseau.

 

Implanté dans les Landes à l’initiative du Conseil Départemental et de la Communauté de Commune Maremne Adour Côte Sud, le Technopôle DOMOLANDES favorise l’innovation et accompagne les entreprises vers le numérique, la construction durable et la solidarité.

Domolandes rassemble un écosystème d’acteurs publics et d’entreprises privées autour d’un centre de ressources et de développement propice à la performance des entreprises. Il stimule la transition numérique auprès des acteurs de la construction et encourage la lutte contre la précarité énergétique pour l’Habitat de demain.

Pôle d'excellence, Domolandes organise chaque année, depuis 2012, le Grand Prix de l’Innovation Construction Durable & Cadre de Vie qui identifie et récompense les projets les plus innovants de la filière Bâtiment sur le plan national. Ce concours a généré aujourd’hui plus de 1 000 manifestations d’intérêt, 500 dossiers étudiés, 76 start-up retenues pour le Grand Jury, composé des Présidents et Directeurs Généraux des grands acteurs du Bâtiment et d’experts de l’innovation et de la création d’entreprises, et 20 lauréats récompensés.

Propos recueillis par Construction21, La rédaction

InnoEnergy
Retrouvez d'autres innovations au service des bâtiments et territoires durables dans la série Parole de startup
 startups et innovation
 bâtiment
 performances énergétiques
 énergie
 énergie solaire
 matériaux et solutions
 Parole de startup

Auteur de la page

  • Technopole Domolandes

    Directeur de Développement

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     startups et innovation
     bâtiment
     performances énergétiques
     énergie
     énergie solaire
     matériaux et solutions
     Parole de startup