Les Européens et leur santé : un intérieur sain prime sur la pratique sportive ou une alimentation saine

Les Européens considèrent que pour rester en bonne santé, il est plus important d'avoir une habitation où il fait bon vivre que de faire du sport ou de ne pas fumer. C'est la conclusion d'une nouvelle étude, le Healthy Homes Barometer (Baromètre habitation et santé), publiée par le groupe VELUX. Il en ressort également que l'aération et la lumière naturelle dans les logements sont deux facteurs inattendus parmi ceux que les Européens considèrent comme les plus importants pour leur santé.

Éviter le tabac. Faire du sport. Manger des fruits et des légumes. Les Européens sont très sensibles à ces recommandations données depuis des années pour adopter un mode de vie sain. En outre, même si la problématique est beaucoup plus récente, ils ont également compris l'importance d'habiter un logement sain.

En effet, il est scientifiquement prouvé qu’habiter un logement insalubre augmente la fatigue et le risque de devenir asthmatique, réduit les performances professionnelles et les aptitudes d'apprentissage des enfants... Les Français et les Européens sont globalement conscients de ces problèmes. C'est en tout cas l’étonnante conclusion de la nouvelle étude, le Healthy Homes Barometer 2015, menée dans 12 pays européens, dont la France. L'étude est la première qui met en évidence les opinions et les comportements des Européens en matière de santé pour leur famille et eux-mêmes, dans le cadre de l’habitation.

L'approche Healthy Homes Barometer

Le Healthy Homes Barometer (Baromètre habitation et santé) est une étude menée par le groupe VELUX. Elle est bâtie sur l'analyse des principaux indicateurs d'un sondage paneuropéen portant sur les attitudes et les comportements des citoyens de plusieurs pays en matière de confort, de consommation énergétique et d'impact environnemental de leur habitation. L'évolution de ces indicateurs sera mesurée et commentée chaque année, dans une publication du Healthy Homes Barometer. En octobre 2014, un questionnaire a été soumis à 12 000 personnes résidant dans les pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Hongrie, Italie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, République tchèque et Royaume-Uni.

Les douze pays sondés représentent plus de 375 millions d'Européens, c'est-à-dire plus de 70 % de la population totale du continent. En outre, les pays choisis ont des situations géographiques différentes et n’ont pas tous la même superficie. Deux sociétés indépendantes, Operate A/S et Wilke, ont été chargées de l'élaboration et de l'analyse du questionnaire. Le Healthy Homes Barometer fait également l'objet d'un suivi universitaire de la part du professeur Dr. Dr. h. c. Bernd Wegener, de l'université de Humboldt, à Berlin.

La ventilation et la lumière du jour prioritaires pour les Européens

D'après l'étude Healthy Homes Barometer 2015, les Européens plébiscitent l'air frais et la lumière naturelle dans leur habitation, jugés plus importants pour la santé que faire du sport ou éviter de fumer. En effet, sur les neuf critères proposés, l'aération du logement apparaît en deuxième position, tandis que la lumière naturelle en abondance est citée au quatrième rang. Les sondés affirment même miser davantage sur ces deux facteurs dans leur lieu de vie que sur une alimentation riche en fruits et légumes.C'est le sommeil, soit la période la plus longue passée chez soi, qui arrive en tête des critères permettant de rester en bonne santé.

Michael K. Rasmussen, Directeur Marketing du groupe VELUX, qui a initié l'étude, s'est montré surpris par ce classement : « C'est un résultat très positif, étayé par des faits scientifiques. L'enquête met au premier plan le débat public sur la salubrité des habitations. Ce sujet est parfois un peu resté dans l'ombre des autres thèmes relatifs à la santé. »

Il semble donc logique de penser que les Français et les Européens seraient davantage prêts à améliorer le climat intérieur et la luminosité de leur habitation qu'à faire du sport, manger sainement ou arrêter de fumer. Cependant, il n'en est rien.

En pratique, les Européens se sentent moins concernés

Alors que les Européens sont conscients de l’importance de vivre dans une habitation saine, lorsqu'il faut agir concrètement, ils sont moins performants. Un comportement sans doute dû à l’optimisme quant à la qualité de leur environnement intérieur.

Un environnement intérieur peut être insalubre pour de multiples raisons : aérations trop peu fréquentes, séchage des vêtements à l'intérieur, manque de luminosité naturelle pendant la journée, ou encore sommeil dans une semi-obscurité. Et pourtant,un grand nombre de personnes interrogées sèchent leurs vêtements à l'intérieur, même si cela accroît l'humidité et la formation de moisissure, ce qui favorise les maladies respiratoires. Elles ne dorment pas non plus dans une obscurité totale, empêchant ainsi leur corps de bien se reposer après une dure journée. En outre, l'hiver, près du quart des Européens négligent d'aérer leur logement. En France, cette proportion est de 19 %.

Publiée en 2014, une nouvelle étude du Fraunhofer-Institut für Bauphysik a révélé que 80 millions d'Européens vivaient dans des habitations humides. Ces bâtiments constituent un environnement intérieur insalubre, multipliant quasiment par deux le risque de devenir asthmatique. En d'autres termes, si les Européens étaient plus conscients de l'insalubrité de certains logements, ils seraient sans doute plus impliqués dans l’amélioration de leur habitat.

« Notre ambition est d’encourager les Européens à vivre dans des habitations saines, nous devons ainsi les aider à modifier ces comportements. L’homme est naturellement conscient de l'importance de son environnement pour sa santé, mais il n’ajuste pas pour autant son comportement en conséquence. Il reste encore un travail de sensibilisation à faire pour diffuser nos connaissances pour améliorer l’hygiène de vie », confie Michael K. Rasmussen.

Téléchargez le Healthy Homes Barometer 2015 : velux.com/healthyhomes

Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

[REX - CREBA] Réhabilitation toute en mesure d’une ancienne ferme en terre crue

Publié le 13 nov. 2019 - 11:24

Tous les mois et ce jusqu’à la fin de l’année, un nouveau retour d’expérience est mis en ligne sur le Centre de Ressources pour la Réhabilitation Responsable du Bâti Ancien CREBA. Ces retours d’expérience ont pour objet des réhabilita (...)

"Le maire doit être l'acteur principal de la politique du logement"

Publié le 13 nov. 2019 - 08:23

COLLECTIVITES. L'association des maires d'Île-de-France (Amif) a remis le 20 septembre dernier au ministre Julien Denormandie, 16 propositions pour le logement en Île-de-France, formulées sous forme de livre blanc. Parmi les priorités (...)

Construction parasismique : état des lieux de la réglementation en France

Publié le 13 nov. 2019 - 08:16

CATASTROPHE NATURELLE. Lundi 11 novembre au soir, quelques heures après le séisme d'une magnitude de 5,4 sur l'échelle de Richter survenu dans la ville du Teil (Ardèche), les réacteurs de la centrale nucléaire de Cruas ont été arrêtés (...)


Commentaires