La COP22 : concrétisation d'un accord international sur le climat

Le Maroc est fier d’accueillir la COP22 du 7 novembre au 18 novembre, à Marrakech. Elle initiera l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris signé lors de la COP21, et concrétise les objectifs fixés à échelle internationale pour la limitation du changement climatique.  Que peut-on attendre de cette 22ème conférence sur le climat ? Quelles orientations doivent prendre les Etats signataires de l’Accord de Paris pour agir pour un monde durable ? Un an après Le Bourget, on fait le bilan.

J-30 avant l’entrée en vigueur de l’Accord de Paris

Du 30 novembre au 12 décembre 2015 s’était tenue à Paris la 21ème conférence des parties sur les enjeux qui découlent du changement climatique. Freiner le réchauffement climatique, engager la révolution énergétique mondiale, renforcer les engagements des Etats, tels sont les grands défis initiés par les divers sommets déjà organisés depuis 1992. L’accord de Paris a conclu la COP21, et entrera en vigueur lors de la COP22 à Marrakech. Avec la ratification de l’Inde, troisième plus gros pollueur au monde, de sept pays européens et de l’Union européenne, 72 pays ont aujourd’hui ratifié l’accord. La couverture des 55% des émissions mondiales, imposée par le texte a, de ce fait, été dépassée. L’accord de Paris est, ainsi, le premier traité international ayant obtenu la majorité nécessaire à sa mise en œuvre.  Premier accord universel sur le climat, l’accord prévoit, entre autres, de contenir le réchauffement climatique « bien en dessous de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels » et d’atteindre la neutralité carbone. D’ici 2020, les objectifs annoncés au Bourget seront révisés tous les cinq ans et, dès 2023, un bilan global de l’accord sera effectué tous les cinq ans.

Après la prise de conscience, place à l’action

La COP22 se veut la COP de l’action. Alors que la COP21 se présentait comme la phase de négociation en vue d’aboutir à un accord commun mondial, la COP22 se doit d’être la phase de mise en œuvre, afin d’être en mesure de tenir les engagements énoncés par l’Accord de Paris. Elle se tiendra au Maroc, à Marrakech, et apporte ainsi l’opportunité de mettre sur le devant de la scène des sujets clés pour les pays en développement. Elle initie des enjeux concrets sur les financements climat, afin de donner aux Etats signataires les moyens et la méthodologie nécessaires pour atteindre les objectifs énoncés par l’Accord de Paris. La COP22 doit également préciser le cap de long terme que les Etats ayant ratifié l’accord de Paris devront garder. Décarbonation complète de l’économie à horizon 2050, avec 100% d’énergies renouvelables, et déclinaison opérationnelle du respect des droits humains, de la sécurité alimentaire, … sont des socles clés des actions à lancer avec la conférence de cette année.

Ségolène Royal remettra son titre de présidente de la COP21, et c’est Salaheddine Mezouar, ministre des affaires étrangères marocain, qui a endossé le titre de président de la COP22. Hakima El Haité, ministre marocaine de l’environnement, est quant à elle présentée comme la figure de proue de toute l’organisation de la COP22. Le royaume du Maroc doit se positionner en exemple dans les démarches à conduire et en leader pour les pays en développement qui doivent être intégrés dans les actions à mener. L’objectif du Maroc d’atteindre les 52% d’énergies renouvelables d’ici 2030 va dans le sens des initiatives à concrétiser en marge de l’Accord de Paris. 

En savoir plus sur la COP22

Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

Newtonproject House 1, logement collectif à énergie positive, Allemagne - Lauréat Green Solutions Awards 2019

Publié le 05 déc. 2019 - 12:39

Ce bâtiment situé à Adlershof, à Berlin, s'est distingué au niveau national dans la catégorie Energie & Climats Tempérés. Il a ensuite remporté l'édition 2019 des Green Solutions Awards dans cette catégorie à l'échelle internationale (...)

Quantom Solar : les centrales photovoltaïques de demain

Publié le 05 déc. 2019 - 12:12

Pour que l’énergie solaire soit vraiment l’énergie renouvelable du futur, il est nécessaire d’encourager des pratiques de nature à pérenniser cette source d’énergie. C’est à partir de ce constat que s’est développé la startup Quantom (...)

#32 - Workspace Future, un projet concret pour favoriser le réemploi du second oeuvre de bureau

Publié le 05 déc. 2019 - 12:02

L’économie circulaire est un des grands enjeux à court terme du secteur du bâtiment. Avec le projet Workspace Future, l’IFPEB souhaite tester grandeur nature des initiatives de réemploi, notamment sur le second œuvre. Le point avec (...)


Commentaires