Etudier l'interaction entre les poêles à bois et la qualité de l'air intérieur

Le CSTB lance, en collaboration avec l'ADEME, l'étude CAB-QAI qui concerne l'impact de l'usage d'appareils de chauffage au bois sur la qualité de l'air intérieur. Cette étude va permettre de faire état des interactions entre poêle à bois et qualité de l'air intérieur, pour formuler des préconisations d'usage et accompagner la filière dans l'amélioration de ces systèmes. Le bois est la 1ère énergie renouvelable produite et consommée en France*. De nombreux foyers utilisent ce combustible bio-sourcé pour se chauffer. Pour autant, il est établi que la combustion de bois émet un certain nombre de polluants atmosphériques aux effets sanitaires connus, mais peu d'études existent aujourd'hui sur l'interaction entre les poêles à bois et l'environnement intérieur.

Expérimentation à échelle 1

Le CSTB organise l'expérimentation sur son site de Marne-la-Vallée dans la Maison Automatisée pour des Recherches Innovantes sur l'Air (MARIA). Ce laboratoire, qui a les caractéristiques d'une habitation comprenant cinq pièces et une cuisine, permet des essais dans un environnement contrôlé à l'échelle 1. Il est possible de moduler la perméabilité et la ventilation de l'espace par exemple. Les revêtements intérieurs sont également interchangeables. A mi-chemin entre une maison réelle et un laboratoire, MARIA permet de reconstituer des séquences de la vie quotidienne.

Déroulé de l'étude en deux phases

L'étude consiste à réaliser des essais dans deux configurations d'habitation. La première, « ancienne », avec un poêle à bois traditionnel d'ancienne génération, prélevant l'air directement dans la pièce où il est installé, et une ventilation naturelle. La seconde, plus moderne, avec un poêle à bois récent, raccordé de façon étanche, et une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple flux, qui se régule en fonction de l'humidité. De plus, des essais sont menés dans chacune des deux configurations avec une ventilation de type VMC simple flux auto-réglable.

Des mesures de qualité de l'air sont effectuées pour les différentes conditions d'usages de l'appareil : arrêt, allumage, mise en régime, fonctionnement normal et fin de combustion. De nombreux composés, tels que les particules fines, le dioxyde de carbone ou encore les composés organiques volatils, sont analysés afin de déterminer leurs concentrations exactes selon les conditions d'usages.

Des résultats au service des usagers et des industriels

Les résultats de l'étude seront mis à disposition par l'ADEME en 2017. Ils permettront de mesurer l'impact de la ventilation et de la technologie du poêle sur la qualité de l'air intérieur, et ainsi de donner des préconisations pour choisir un appareil performant et créer des conditions de ventilation favorables à une meilleure qualité de l'air pour les usagers. Ils permettront également de sensibiliser les industriels du chauffage au bois domestique aux enjeux de qualité de l'air intérieur, et d'ouvrir de nouvelles voies à l'innovation pour ces produits.

En savoir plus :

 

Article publié sur CSTB actualités
Consulter la source


Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

Le Fonds Français pour l'Environnement Mondial soutient "Sunna Design": une solution technologique innovante

Publié le 24 mars 2017 - 11:52

Une solution qui développe des lampadaires solaires et connectés pour les pays en développement Cette solution très innovante d’éclairage consiste à fournir un nano-réseau électrique à partir d’un lampadaire solaire permettant à quatr (...)

Fonds d'arbitrage carbone d'Eiffage : un mécanisme astucieux pour réduire les émissions de GES

Publié le 24 mars 2017 - 10:56

Responsable ingénierie durable chez Eiffage, Joachim Lémeri était présent au MIPIM, lors de la conférence "Cities against climate change: what actionable solutions?" organisée par Construction21 et Green Planet Architects. Lors de (...)

ACT appelle à transformer en profondeur les modèles d’affaires vers une économie décarbonée

Publié le 24 mars 2017 - 10:41

Pour une transition réussie vers une économie décarbonnée, les entreprises doivent non seulement regarder leurs émissions actuelles, mais également tous les choix passés et présents qui continueront d’avoir un impact sur les émissions (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus