Crèche Justice

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Ecole maternelle, crèche, garderie
  • Année de construction : 2018
  • Année de livraison : 2020
  • Adresse : 21/23 rue de la justice 75020 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 1 198 m2
  • Coût de construction : 4 300 000 €
  • Coût/m² : 3589.32 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    92 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Adaptation et innovation

Dans son effort pour créer de nouvelles places en crèche et face à la pénurie de foncier, la Mairie de Paris imagine un scénario insolite pour faciliter l’installation d’une crèche de 99 berceaux dans le 20e arrondissement. Sur une parcelle occupée par une opération de logements collectifs sociaux et un espace vert protégé (EVP), la Ville propose d’installer une crèche sur une petite surface de 330 m2.

Les Architectes esquissent une typologie de crèche atypique avec un programme qui se déploie sur 4 étages avec une emprise au sol des plus faibles. Pour pallier ce manque d’espace au sol et l’absence d’une grande cour pour les enfants, de larges balcons orientés plein sud offrent un espace de jeu extérieur à chaque niveau, prolongeant les salles d’éveil. Un joli petit jardin profitant de l’ombre de grands arbres existants est tout de même aménagé à l’arrière du bâti pour les enfants installés au rdc. Une grande terrasse extérieure accessible aux enfants est aménagée sur le toit surplombée d’une pergola supportant les panneaux solaires et entourée d’épaisses jardinières à la végétation dense et variée

Réemploi et économie circulaire 

La Crèche Justice est inscrite dans une dynamique d’économie circulaire : il s’agissait de faire plus avec moins. Tout d’abord plus de performances du point de vue environnemental, mais aussi plus d’efficacité dans l’optimisation des surfaces, et enfin plus de maîtrise sur les coûts d’investissements et de maintenance. 

À cela s’ajoute l’envie de démontrer que la ville de Paris se positionne sur une ligne innovante et démonstrative sur la question du réemploi des matériaux, et sur la dimension naturelle et paysagère de ses équipements. Ainsi, le projet s’articule autour d’une façade en chêne massif entièrement réalisée à l’aide de portes palières récupérées et transformées. 

Un bâtiment partiellement préfabriqué qui s’insère dans son environnement

Cette seconde peau offre au bâtiment l’image d’un ensemble cohérent, aéré, lumineux ; un équipement poreux, à la fois ouvert et protecteur. Dans sa physionomie, la nature de sa façade et sa toiture plantée, le bâtiment constitue un élément paysager en lui-même : il est davantage un équipement dans un jardin qu’un équipement sur rue.

Le recours à des prémurs béton en filière sèche en façade a permis notamment de réduire les nuisances du chantier dans le quartier et d’accélérer la construction.

Ventilation naturelle et autoconsommation 

Le système de ventilation mis en œuvre est naturel. Seuls les locaux d'hygiène (sanitaire, vestiaire, espace change) sont dotés de bouches de ventilation Eco-réglables. Tous les espaces de vie sont traversants et bénéficient de larges baies vitrées ouvrantes permettant d'en assurer le balayage complet.

Les panneaux photovoltaïques en autoconsommation alimentent les équipements intérieurs, ainsi que l'éclairage extérieur.

Des panneaux d’eau chaude sanitaire en toiture permettent d’apporter un complément de chauffage pour l’eau des équipements de la cuisine et des sanitaires. 

Ce bâtiment a été conçu pour atteindre une performance énergétique RT2012 -20%. Il est labelisé Effinergie + et HQE économie circulaire.

 

VIDEO REEMPLOI

 

VIDEO DU PROJET

 

Plus de détails sur ce projet

 https://bfv.team/media/pages/projects/faire-plus-avec-moins/336746910-1602077435/dossier-de-presse-justice.pdf

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Crédits photo

Studio COB - Come Bocabeille

Maître d'ouvrage

    Ville de Paris

    Gilles Merlin

Maître d'œuvre

    BFV Architectes

    Jean Bocabeille

Intervenants

    Bureau d'études acoustique

    VIVIE

    HERVE PEREIRA


    Autre intervenant

    AGENCE LAURE PLANCHAIS - PAYSAGISTE

    LAURE PLANCHAIS


    Entreprise

    BOYER

    NEIMA LEGER


    Autres

    BELLASTOCK - Conseil réemploi

    MATHILDE BILLET


    Bureau d'études autre

    BERIM

    MATHIEU SINTAG


    Autres

Mode contractuel

Contractant général

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Dans son effort pour créer de nouvelles places en crèche et face à la pénurie de foncier, la Mairie de Paris imagine un scénario insolite pour faciliter l’installation d’une crèche de 99 berceaux dans le 20e arrondissement. Sur une parcelle de Paris Habitat de 2 740 m2, occupée par une opération de logements collectifs sociaux et un espace vert protégé (EVP), la Ville propose d’installer une crèche sur une petite surface de 330 m2 prise sur l’EVP. En conséquence — et tandis que les équipements scolaires destinés à des enfants en bas âge sont généralement conçus, pour d’évidentes raisons de fonctionnement, sur un bâtiment à R+1 maximum — BFV esquisse une typologie de crèche atypique avec un programme qui se déploie sur 4 étages avec une emprise au sol des plus faibles. Pour pallier à ce manque d’espace au sol et l’absence d’une grande cour pour les enfants, de larges balcons orientés plein sud offrent un espace de jeu extérieur à chaque niveau, prolongeant les salles d’éveil. Un joli petit jardin profitant de l’ombre de grands arbres existants est tout de même ménagé à l’arrière du bâti pour les enfants installés au rdc. La figure élancée du bâtiment est accentuée par la forme arrondie de sa proue qui dissimule l’escalier de secours. Sa façade en béton revêtue d’une singulière résille en bois constitue une paroi poreuse, à la fois ouverte sur son environnement et protectrice des rayons directs du soleil et des regards indiscrets. Implanté dans la continuité du pignon de l’immeuble voisin, le projet opère un retrait par rapport à l’alignement sur rue dénouant deux enjeux urbains : préserver les vues et les orientations sud des balcons des logements attenants et dégager un premier espace paysagé, une séquence d’entrée pour l’accès à la crèche. Par sa physionomie, la nature de sa façade et sa toiture plantée, le bâtiment constitue un élément paysagé en lui-même, une surprise dans l’environnement urbain. La crèche affirme sa présence dans la rue et signale le renouveau de ce quartier du haut vingtième.

Description architecturale

Afin de satisfaire une forte volonté de sobriété, à la fois énergétique et financière, mais aussi pour répondre à la nécessité de réaliser un chantier à faible nuisance, BFV met en œuvre un principe constructif essentiellement en filière sèche constitué de façades porteuses réalisées en prémurs bétons avec un isolant intégré (Prémurs ISOPRE 2.0 de chez Spurgi). Ce mode de construction implique un strict empilement des niveaux dans une forme élémentaire. Une simple lasure grise en façade extérieure et un bouche pore incolore en façade intérieure assument la finition brute du béton et l’allure élémentaire du bâtiment. À chaque niveau, les dalles des balcons sont sécurisées par des filets de maille inox tendus toute hauteur. À cela s’ajoute une ossature métallique qui, fixée sur les nez de dalles, supporte le parement de traverses en bois. Le dernier niveau est dédié à un jardin sur le toit grâce à l’installation de bacs plantés d’une profondeur de 80 cm de terre. Une pergola, support des panneaux photovoltaïques, génère un espace extérieur de jeux supplémentaire abrité des intempéries. Dedans comme dehors, le béton donne systématiquement la réplique au bois. Afin de contrebalancer la relative austérité de la peau béton des façades intérieures, le cloisonnement intérieur est réalisé en parois menuisées bois, tout comme les faux plafonds afin de réduire au maximum l’utilisation de plaques de plâtres. En partant du constat que 74% des déchets sont issus du secteur du bâtiment, et en s’appuyant sur la volonté de la Ville de Paris de se positionner sur une ligne innovante et démonstratrice sur la question du réemploi, BFV initie une démarche collaborative pour répondre à ce nouvel enjeu d’économie circulaire. Après avoir identifié un chantier de réhabilitation de 630 logements HBM mené par la RIVP sur le boulevard Mortier, à moins de 300 mètres de la parcelle de la crèche, un accord est trouvé pour la récupération des 630 portes palières destinées à être jetées. En attendant le début des travaux de la crèche, celles-ci sont stockées dans des containers des Ateliers de la Ville de Paris, puis livrées, un an plus tard, à l’entreprise désignée pour réaliser leur transformation. De ces 630 portes, des traverses de chêne massif issues des cadres sont récupérés. Transformés par le menuisier en une vêture protectrice, les traverses sont assemblées à l’image d’une dentelle fine de bois formant à la fois un brise -soleil et un brise-vue depuis l’espace public. Cette seconde peau qui enveloppe l’édifice offre à la crèche l’image d’un ensemble cohérent, aéré, lumineux. Ce dialogue harmonieux entre matériaux participe grandement à l’atmosphère douce et apaisante des espaces intérieurs.

Et si c'était à refaire?

Nous avons été assez contraints sur le calepinage de prémurs, du fait de la compacité et des petites dimensions de nos façades très ouvertes avec beaucoup de vitrage (parties pleines très réduites)

Opinion des occupants

L'ouverture est très récente (janvier 2021). L'équipe du personnelle en place est ravie de l'espace de travail, notamment de l'apport de lumière et de l'organisation des espaces extérieurs.

Consommation énergétique

  • 92,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

    Cep chauffage 52.00 kWhep/m² (conforme plan climat ville de paris)Cep ECS 14.40 kWhep/m²Cep éclairage 25.40 kWhep/m²Prod. photovoltaïque 8.00 kWhep/m²Solaire thermique 4.00 kWhep/m²

Performance énergétique de l'enveloppe

    Panneaux ECS (eau chaude et sanitaire) pour la cuisine et le vestiaire. Panneau photovoltaïque en autoconsommation.

Systèmes

    • Réseau de chauffage urbain
    • Radiateur à eau
    • Plancher chauffant basse température
    • Solaire thermique
    • Réseau urbain
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • VMC hygroréglable (hygro B)
    • Solaire photovoltaïque
    • Solaire thermique

    Le système de ventilation mis en œuvre est naturelle. Seuls les locaux d'hygiène (sanitaire, vestiaire, espace change) sont dotés de bouche de ventilation Eco-réglables. Tous les espaces de vie sont traversants et bénéficient de larges baies vitrées ouvrantes permettant d'en assurer le balayage complet.

    L'installation des panneaux photovoltaïques fonctionnent en autoconsommation, c'est à dire que toute l'énergie électrique produite est réinjectée dans le réseau de la crèche lors de fonctionnement des équipements intérieurs ainsi que de l'éclairage extérieur.

Emissions de GES

  • 12,00 KgCO2/m2/an

Qualité de l'air intérieur

    Ventilation naturelle dans tous les locaux, suivant le guide remis aux utilsateurs lors de la livraison sen pièce jointe

Santé & Confort

    En parlant d’air et de lumière, un des objectifs premiers est également de créer des espaces très lumineux en proposant de grandes profondeurs qui laisse filer l’air et la lumière à travers les salles d’éveils depuis les larges circulations vers les balcons protégés. Les baies étant disposées sur des parois opposées, l'éclairage des pièces est traversant et l'ouverture de celles-ci génère un balayage de l'air optimum. La crèche profite ainsi d’une ventilation naturelle par ouverture des fenêtres bénéficiant de grands clairs de vitrage avec ouvrants intégrés. Cette solution est privilégiée par rapport à une solution de type double flux, trop consommatrice d’énergie et posant des problèmes d’entretien aux Services Techniques de la Ville de Paris. La durée d’ouverture nécessaire pour abaisser la concentration en CO2 dans les locaux a été calculée dans les différents espaces. Cette estimation varie en fonction de la température extérieure, de la présence de vent et de la dimension des ouvertures. Les températures extérieures plus fraiches permettent de ventiler plus efficacement. Alimentée par un plancher chauffant ayant une bonne inertie, les pièces resterons chaudes malgré l’ouverture des fenêtres en période hivernale. Comparativement à un autre type de chauffage, les enfants ressentiront donc relativement peu les courants d’air frais lors de l’ouverture des fenêtres.

    19

Solution

    Prémurs ISOPRE 2.0

    Spurgin

    02 37 26 26 70

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    Afin de satisfaire une forte volonté de sobriété, à la fois énergétique et financière, mais aussi pour répondre à la nécessité de réaliser un chantier à faible nuisance, BFV met en œuvre un principe constructif essentiellement en filière sèche constitué de façades porteuses réalisées en prémurs bétons avec un isolant intégré (Prémurs ISOPRE 2.0 de chez Spurgi). Ce mode de construction implique un strict empilement des niveaux dans une forme élémentaire. Une simple lasure grise en façade extérieure et un bouche pore incolore en façade intérieure assument la finition brute du béton et l’allure élémentaire du bâtiment.

Coûts de construction & exploitation

  • 4 300 000

Environnement urbain

La crèche se trouve a moins de 50 mètres du Tramway et d'un bureau de poste. La parcelle PARIS HABITAT rétrocedée à la ville de Paris permet une proximité immédiate avec les habitants. 

Surface du terrain

2 740,00 m2

Surface au sol construite

330,00 %

Espaces verts communs

200,00

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • Biodiversité
  • Chantier (incluant déchets)
  • concertation - participation
  • acoustique
  • confort (olfactif, thermique, visuel)
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • énergies renouvelables
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades
    • Menuiseries intérieures

    • Lot façade : Vêture– brise soleil (récupération de portes en bois)
    • Lot Menuiseries intérieures : patères (récupération de poignées en laiton)

    Réemploi de portes palières en chêne massif pour la fabrication de cadres en chêne formant un ensemble ornemental fixé sur la façade du bâtiment. Ces portes destinées au départ à la déchetterie, ont, après démontage, nettoyage et découpe, retrouvé une seconde vie dans la résille en moucharabieh enveloppant la crèche. Leurs anciennes poignées sont présentes àl l’intérieur de la crèche et sont devenues des patères pour les manteaux des enfants.

     

    • 490 portes ont été comptabilisées : pose de toutes les portes : utilisation 100%
    • 254 poignées récupérées : 40% soit 100 posées dans la crèche

                                                   60% soit 154 distribuées à des particuliers

     

     

    BFV fait des recherches à propos de la notion de réemploi et relève quelques exemples de projets architecturaux qui s’inscrivent dans ce domaine. BFV dresse également une liste d’adresses et sites internet, où l’on peut récupérer ou acheter des matériaux afin de leur donner une seconde vie.

    Durant la phase APS, BFV s’informe à travers des études réalisées par l’ADEME, l’association Bellastock, ou encore d’autres agences d’architecture spécialisées dans le réemploi.

    BFV fait appelle à Bellastock (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), pionnière en France sur le réemploi de matériaux de construction. Bellastock rédige un document de cadrage d’étude préalable au réemploi :
    -Présentation du prestataire réemploi et de son action.
    -Présentation du cadrage du protocole du réemploi.
    -Diagnostic, coordination entre MOA et études préalables à la préparation réemploi.

     

    L’équipe de maîtrise d’œuvre finalement déniche son gisement providentiel de portes en 2017, dix-huit mois avant le lancement de son chantier.

    Après avoir identifié un chantier de réhabilitation de 630 logements HBM mené par la RIVP sur le boulevard Mortier, à moins de 300 mètres de la parcelle de la crèche, un accord est trouvé pour la récupération des 630 portes palières en chêne massif destinées à être jetées.  « Nous avons bénéficié de toute une chaîne de bonnes volontés, remarque Jean Bocabeille. De la RIVP, bailleur des logements sociaux, d’Eiffage, qui menait la restructuration et a fait en sorte de démonter soigneusement les portes plutôt que de les benner sans ménagement, des services de la Ville, qui les ont stockées… Et tout cela, gratuitement. »

     

Eco-conception

    Nous n’avons pas réalisé de démarche de ré-employabilité future des matériaux mis en œuvre sur la crèche Justice. Toutefois nous avons généralisé le plus possible l’utilisation du bois en extérieur comme en intérieur sur les menuiseries extérieures, ensembles vitrés et faux-plafonds. Tous ces ouvrages étant démontables et basés sur un assemblage parclosé et/ou vissé, ces ouvrages peuvent être facilement déposés pour être remplacés ou retirés de la crèche sans impacter la structure et modifier les espaces.

    • Faux plafonds en bois type Laudescher en cassettes déclipsables

    Produit du commerce clispsable et démontable

    • Ensembles vitrés en bois avec un assemblage parclosé

    Les montants en bois sont en lamellé collé issu d’une filière d’assemblage de chutes de bois

    • Menuiseries extérieures en bois posées en intérieur et vissées au tableau

    Préfabrication en atelier, chaque menuiserie est un ouvrage indépendant

    Nous n’avons pas favorisé de location sur certains matériaux.

    La crèche a été pensée en étages courant. Chaque niveau a été partionné en espaces d’activités par le biais d’ensembles vitrés en bois parclosés. Il est donc tout à fait possible de retirer ces séparatifs pour retrouver de plus vastes espaces bénéficiant d’ouvertures généreuses en façades quelqu’un soit l’orientation.

     

     

    Tous les ouvrages en bois sont en matériaux biosourcés. Faux plafonds en lattis bois, ensembles vitrés en lamellé collé, menuiseries extérieurs en pin silvestre.

Réplicabilité et Innovation

    Bellastock (MOE/conseil/réemploi) – Ville de Paris (stockage des portes sur un terrain appartenant à la municipalité) – Atelier SEES – la Ferme des Vignolles à Gretz-Armainvilliers (Menuisier désigné pour la transformation des portes) – BOYER (Entreprise générale)

    Avec l’aide de Bellastock nous avons donc procédé à la récupération des portes palières dans le chantier voisin. Bellastock, effectue un diagnostic visuel de l’ensemble des portes du bâtiment.
    Les problèmes généraux rencontrés sont des poignées changées ou ajout de poignées, serrures fragilisant certains montant de portes, portes changées, portes ayant peut-être subit un dégât d’incendie, porte ayant probablement acquis un blindage intérieur ou porte très abimée. L’entreprise attire l’attention de l’architecte concernant le Tanin contenu dans les bois des portes palières en chêne qui constitueront les éléments de vêture de façade extérieur. L’entreprise demande à l’équipe de MOE comment elle envisageait de traiter cette problématique car des traces de coulures pourraient venir colorer la façade béton et les sols avoisinants.

    En attendant le début des travaux de la crèche, les portes sont stockées dans des containers des Ateliers de la Ville de Paris. Les containers sont déplacés de la zone de chantier boulevard Mortier jusqu’au atelier de Pantin. On attendra l’avancement du chantier de la crèche rue de la Justice, puis les portes seront livrées, un an plus tard, à l’entreprise Atelier SEES – la Ferme des Vignolles à Gretz-Armainvilliers, désignée pour réaliser leur transformation.

    Le 29/05/19, BOYER informe la MOA qu’il manquerait 2 conteneurs (sur 5) de portes stockées dans les ateliers de Pantin.
    Le 12/06/19, le sous-traitant de BOYER confirme avoir retrouvé la traçabilité des autres conteneurs avec l’organisme de stockage.

    Le menuisier se rend à Pantin pour étudier l’état des portes.

    ECHANTILLON PORTE DECAPEE

    Le 12/06/19, le menuisier présente un échantillon de porte palière déséquipée de ses parties métalliques et passée au décapeur thermique :

    - le menuisier confirme les points suivants

    MODULES DE PORTES

    - les scénaris d’assemblage des montants décrits au CCTP sont faisables et le nombre de portes récupérées devrait suffir à réaliser le nombre de modules prévus

    MONTANTS

    -Le menuisier précise qu’une fois l’épaisseur des feuillures retirée en pourtour de porte et au centre de l’ancienne âme, la largeur des montant sera ramenée à 80 et non 100 comme représentée sur les détails du marché

    -La zone des anciennes serrures et ferrures des portes remplie actuellement en pates à bois résineuse grise, seront retirées et remplacées par un complément de montant en bois issue d’une autre porte.

    -Tous les petits trous existants dans les montants en bois seront rebouchés par pates à bois puis poncés

    FIXATIONS

    -Afin de diminuer le nombre de fixations visible depuis l’extérieur, il est proposé de fixer la première épaisseur de portes à l’ossature métallique puis de rapporter la seconde épaisseur de montants en fixations arrière la première couche

    -il sera proposé sur le prototype « types de fixations : rivets, vis à tête bombée, vis à tête fraisée (avec risque de coulures et moustaches du fait du léger creux dans le bois)

    TRAITEMENT DU BOIS

    - Le menuisier précise que le Tanin contenu dans les bois des portes palières en chêne, qui constitueront les éléments de vêture de façade extérieur, donnera dans le temps une coloration + foncée au bois. Pas forcément des traces de coulure mais plutôt une teinte + foncée

    -Au vu de la qualité du chêne massif une fois décapé, il n’y aura pas de risque de détérioration du bois dans le temps a décidé de tout démembrer et de découper la porte en tranche.

    PROTOTYPE

    -Présentation d’un module de porte assemblée prévue courant juillet

    80 PORTES DISPARUES

    L’entreprise BOYER annonce qu’il manque 80 portes dans un des containers. En effet, on y a sorti 120 au lieu de 199 portes. Il doit sûrement s’agir d’une erreur de comptage lors de la rédaction des bordereaux de dépôt. BOYER propose d’analyser les possibilités d’utiliser les traverses intermédiaires afin de combler les portes manquantes.

Bilan économique

  • 181 615

Economie sociale et solidaire

    Nombre d’heures d’insertion réalisées pour le chantier de la crèche : 1004 heures

    Ci-joint le récapitulatif des heures d’insertion

    • 140 heures par l’entreprise générales en tâches divers
    • 254 heures par un aide maçon
    • 676 heures par un apprenti menuisier sur l’assemblage de la vêture en réemploi en atelier

​Une opération sur laquelle nous avons beaucoup à dire : nous avons dû inventer une parcelle, prévenir les riverains et le faire participer aux décisions sur la forme du bâtiment, imaginer une typologie inédite de crèche en étages, trouver des solutions intelligentes et économiques pour satisfaire à un cahier des charges environnementales exigeant et apporter une réponse spécifique sur le réemploi !
Une opération qui a requis beaucoup d’intelligence collective. 

Catégories du concours

Bas Carbone

Bas Carbone

Green Solutions Awards 2020-2021 / France

 petite enfance
 réemploi
 économie circulaire
 bois
 paris
 hors site
 bas carbone
 Trophées Bâtiments Circulaires

Auteur de la page

  • BFV ARCHITECTES

    Responsable Communication

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green Solutions Awards 2020-2021 / France