L'intégration végétale, outil d'analyse de l'accès à la végétation en milieu urbain.

  • par Eric LARREY
  • /
  • 2022-07-06 09:00:45
  • /
  • France
  • /
  • 3803
L'intégration végétale, outil d'analyse de l'accès à la végétation en milieu urbain.

Si les bénéfices du végétal en ville sont indiscutables, l'accès à la végétation reste une question majeure. L'intégration végétale permet de quantifier rapidement cet accès suivant différents critères. Qu'en est-il à l'échelle d'une ville comme Paris ? 

Les apports écosystémiques de la végétation urbaine sont très nombreux : qualité de l'air, bien-être, infiltration des eaux pluviales, rafraîchissement, interception pluviale,... Un focus important est mis sur la lutte contre les îlots de chaleur urbain (ICU) et les plans d'action face au réchauffement climatique. 
Quel que soit l'apport écosystémique, celui-ci a tendance à diminuer fortement avec la distance. La question de la proximité et de l'accès à la végétation urbaine est donc primordiale. Cette question a d'ailleurs été largement mise en exergue au cours des mois de confinement que nous avons récemment vécus (par exemple). On pourrait donc envisager qu'une stratégie de végétalisation urbaine puisse s'orienter sur l'objectif de proposer aux citoyens un accès équitable à la végétation dans un périmètre de proximité raisonnable.

La notion d'intégration végétale permet ainsi de quantifier ces différents accès en mesurant simplement le ratio de végétation dans un rayon donné : 

  • à 50 m : soit un champ visuel proche (pour sortir le chien, aller chercher son pain...)
  • à 300 m : pour accéder à un îlot de verdure et de fraîcheur pour lire, discuter,...

Retenons ici un périmètre de 300 m pour quantifier une distance correspondant à 5 minutes de marche lente (avec un petit enfant, pour une personne à mobilité contrainte) et cherchons à quantifier cette intégration végétale sur un vaste ensemble urbain comme celui de notre capitale.

Cette carte a été obtenue à partir de relevés satellites et d'un traitement permettant d'identifier la végétation, la canopée, son état hydrique,... Elle complète l'analyse précédemment réalisée sur les ICU des arrondissements de Paris. Différents niveaux d'analyse sont ainsi possibles en différentiant les types de végétation. 

Si cette notion permet d'identifier les sites en déficit d'accès, elle permet également de simuler l'impact d'un projet de végétalisation sur cette intégration végétale. Ajoutant ainsi un autre impact à celui, plus local, du rafraîchissement induit par ce même projet : un projet de végétalisation d'une place améliore son confort thermique ET joue sur l'intégration végétale de son environnement proche.

Les cartes présentées ci-dessous présentent les intégrations végétales de chaque arrondissement de Paris.

1er arrondissement :

 

2e arrondissement : 

3e arrondissement : 

4e arrondissement : 

5e arrondissement : 

6e arrondissement : 

7e arrondissement : 

8e arrondissement : 

9e arrondissement :