#6 Paris-Saclay : vers un territoire durable

Publié par EPA Paris-Saclay

Le territoire de Paris-Saclay est riche de ses contrastes et de ses activités plurielles, urbaines et agricoles, économiques, scientifiques et industrielles. Le projet territorial mené par l’EPA Paris-Saclay dans le cadre de l’Opération d’intérêt national vise résolument à développer un territoire durable et offre un laboratoire grandeur nature pour définir et mettre en œuvre des solutions innovantes – et bien souvent inédites à cette échelle - en faveur de la transition écologique.

Il s’agit de porter cette ambition dans toutes les dimensions et synergies possibles que ce soit dans les domaines liés à la réduction des émissions de GES, l’énergie, l’environnement, les ressources, la biodiversité, l’économie circulaire et la mobilité.

Ainsi de nombreuses actions sont portées par l’EPA Paris-Saclay concourant à l’atteinte de cet objectif.

 

Des bâtiments sobres en énergie et peu émetteur de GES

Afin de garantir la sobriété énergétique au niveau des bâtiments, l’Etablissement public d’aménagement Paris-Saclay impose l’obtention de labels et de certifications parmi les plus exigeants. De même, une approche constructive bas-carbone  est maintenant développé à travers le recours à la méthodologie issue de l’expérimentation E+C-.

 

Le réseau d’échange de chaleur et de froid, clé de voute du système énergétique

Réussir la transition énergétique suppose avant tout de changer de dimension et de construire un équilibre énergétique au niveau du territoire. Le réseau d’échange de chaleur et froid, aujourd’hui en service sur le campus urbain de Paris-Saclay, en constitue une infrastructure clé.

Largement alimenté par la géothermie profonde, il rend également possibles les échanges d’énergies (chaud et froid) entre les différents projets immobiliers, contribuant à une baisse du coût de l’énergie finale. Il permet de diviser par quatre les émissions de CO2 à l’horizon 2021.

Associé à un réseau électrique intelligent, il formera le réseau multi-énergies intelligent de Paris-Saclay, une première mondiale à cette échelle. Partie prenante du projet D2Grids, lauréat de l’appel à projet « Intereg North West Europ », le réseau d’échange de Paris-Saclay compte parmi les démonstrateurs européens des réseaux de 5ème génération.

Paris-saclay réseau de chaleur et de froid de 5e génération 

 

Déployer un bouquet d’énergies renouvelables

Au-delà de la géothermie, le mix énergétique renouvelable mis en œuvre exploitera de manière complémentaire les ressources disponibles à Paris-Saclay.

Ainsi, la chaleur fatale émise par certainesinstallations scientifiques du plateau de Saclay, jusqu’alors évacuée dans l’atmosphère, sera également récupérée par la boucle tempérée du réseau d’échange de chaleur et de froid.

De même, 30% des toitures des nouvelles constructions sont réservés à des équipements photovoltaïques. Une première consultation pour désigner un opérateur en charge du financement et de la gestion de centrales photovoltaïques sera lancé fin 2019 pour 17 500 m2 de toitures d’ici à 2020.

Paris-saclay réseau de chaleur et de froid de 5e génération 

 

Une approche systémique du territoire 

Par ailleurs, l’EPA Paris-Saclay prépare dès à présent les solutions énergétiques de demain, qui viendront compléter le dispositif existant, pensé dès l’origine comme une plateforme multi-énergies.

Une évaluation du potentiel de mobilisation des ressources de biomasse est en cours de réalisation en partenariat avec les 3 communautés d’agglomération du territoire : la production de biogaz issus de la matière organique (biodéchets des particuliers et de la restauration collective, résidus agricoles…) pourra participer à l’autonomie énergétique du territoire par le déploiement de la méthanisation.

Le digestat produit par le process de méthanisation pourrait aussi contribuer à la fertilisation des espaces agricoles à proximité limitant ainsi l’importation sur le territoire d’engrais à fort impact carbone.

 

Limiter l’impact carbone de la mobilité

Bien évidemment, le développement des transports collectifs, et en particulier l’arrivée de la ligne 18 du Grand Paris Express dès 2026, constitue le pilier structurant d’une mobilité bas carbone, mais il ne peut être suffisant.

L’EPA travaille avec ses partenaires des collectivités locales, l’autorité organisatrice des transports et les opérateurs à la mise en œuvre d’un système cohérent et articulé qui permette les déplacements aussi bien au sein des zones de projet de Paris-Saclay que vers elles, tout en limitant l’impact environnemental. Plusieurs services de mobilités innovants sont ainsi déployés sur le territoire de Paris-Saclay :

  • MoveInSaclaya lancé la construction d’une plateforme numérique des mobilités qui offrira à l’autorité des transports une connaissance mobilité complète et facilitera l’utilisation de nouveaux services de mobilités adaptés tout en encourageant les comportements individuels pour une mobilité plus fluide, plus partagée et plus propre.
  • ParkInSaclay. Un service permettant une gestion intelligente du stationnement et optimisant la mutualisation des espaces.
  • Mobilité électrique partagée. L’EPA bénéficie déploie le tout premier réseau de bornes de recharge interopérables et connectées entre les acteurs du campus Paris Saclay qui serviront notamment de support à l’émergence progressive de services de mobilité partagée.

 

Economiser les ressources

Réutilisation des terres végétales des remblais, développement des circuits courts, plantation de pépinières de végétaux locaux, cycle de l’eau…autant d’initiatives mises en œuvre afin d’optimiser les flux de matières ou d’énergie qui traversent le territoire et agir, de cette manière également, en faveur de la sobriété de Paris-Saclay.

De même, le développement d’une alimentation territoriale en circuit court vise à optimiser les flux logistiques tout en favorisant le changement de pratique agricole. 

 

Philippe Van de Maele, directeur général de l’EPA Paris Saclay

@ParisSaclay

Site : www.epaps.fr/

Crédit photo : Carlos Ayesta

 
L'AGENDA :

Retrouvez Philipe Van de Maele, Directeur de l’EPA Saclay et Président de l’Alliance HQE-GBC lors de Cities to Be en plénière d’ouverture "L'Humain à la rescousse de la construction durable" le jeudi 12 septembre

Et aussi pour l’atelier "Des quartiers innovants en route pour 2050 : démarches, technologies et enseignements tirés de l'expérience de la France et de l'Allemagne" vendredi 13 septembre à 9h00



Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

Tendances Green Solutions Awards 2019 #4 - Mieux construire pour réduire l’empreinte carbone

Publié le 20 août 2019 - 18:32

L'un des aspects que nous nous aventurerons à qualifier de positif de ces Green Solutions Awards est la prise en compte de l'empreinte carbone. Rares bien sûr sont les bâtiments à proposer une analyse de cycle de vie en bonne et due (...)

Animation d’un atelier régional sur la modélisation des déplacements

Publié le 20 août 2019 - 10:46

Modélisation et simulation de la mobilité  Objet de l'opération Permettre aux utilisateurs de modèles de déplacements en région Auvergne-Rhône-Alpes et alentours d’échanger sur les méthodes et techniques, et partager les bonnes prat (...)

Parution de la plaquette de communication sur les matériaux de construction biosourcés et géosourcés

Publié le 20 août 2019 - 10:31

Les ministères en charge de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ont mandaté le bureau d’études Nomadéis pour la réalisation d’une plaquette de communication sur les matériaux biosourcés et géosourcés. Cet outil (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus