Eco quartier historique de Forcalquier

Renovation

  • Adresse : 04300 FORCALQUIER, France

  • Densité brute : 210 logt/ha
  • Nombre d’habitants : 400 hab
  • Nombre d'emplois : 12 emplois
  • Année d'engagement du projet : 2001
  • Année d'achèvement du projet : 2010
  • Mots-clés : Eco quartier historique

Label / Certifications :


  • 1 ha

  • 7 000 000 €

Contexte du projet

  • Présentation de la commune

Forcalquier compte un peu moins de 5 000 habitants. Néanmoins, cette petite commune constitue un véritable pôle de centralité et a développé une activité économique dynamique. Ainsi, elle offre plus d'emplois qu'elle ne compte d'actifs.

La majorité du parc de logements est composée de maisons individuelles (62 %) et le marché de l'immobilier est, pour partie, tiré "vers le haut" par les migrations héliotropiques et le marché des résidences secondaires.

Pour autant, le revenu moyen des ménages est plus bas que la moyenne du département et les Forcalquiérens aux revenus modestes ou moyens rencontrent donc des difficultés à accéder aux logements, en location ou en primo-accession.

  • Un centre ancien très dégradé

Le centre historique a vu disparaître ses activités les unes après les autres. Ses habitants préférant aller habiter à sa périphérie, de nombreux logements se sont vidés. La ville a vu alors se multiplier les marchands de sommeil attirés par un parc dévalorisé. De nombreux logements occupés, sans entretien de ces propriétaires sont devenus insalubres.

Malgré une prise de conscience de la collectivité dans les années 1980 et la mise en œuvre de plusieurs procédures "classiques" de politique de la ville jusqu'en fin des années 90, aucun résultat notable n'avait été obtenu.

Une nouvelle stratégie d'intervention

Après avoir constaté l'inefficacité des procédures uniquement incitatives, la Commune, accompagnée de la DDT, a pris le pari de réhabiliter un quartier au cœur de la ville ancienne, au pied de la Citadelle. Les études menées jusqu'alors avaient permis d'identifier un site en cœur de ville présentant les enjeux de restructuration urbaines les plus importants, avec plusieurs bâtiments presqu'en ruines. Un des besoins identifiés était de dédensifier la ville et d'amener de la lumière au cœur des îlots très denses. Ce projet a démarré en 1997 et s'est achevé en 2010 après de nombreux remaniements.

  • Le concours d'idées, une démarche originale

Sur l'îlot le plus dégradé, "l'îlot Marius Debout", la Commune a choisi d'organiser un concours d'idée pour la définition d'un parti d'aménagement. Cette procédure inhabituelle d'études a permis de choisir un parti d'aménagement répondant aux objectifs des élus, parmi les propositions de plusieurs urbanistes, sans être obligé d'adopter le projet d'un prestataire uniquement retenu, à priori, sur références. Le principe général du concours d'idées est une présentation par les bureaux d'études, en séance devant les élus, de leur vision en dessinant leur projet. Tous les participants ont été rémunérés.

Le parti pris lauréat a été approfondi dans un échange bilatéral permanent.

  • Un démarche volontariste sur le long terme

La restructuration de l'îlot Marius Debout a fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique, mais aussi d'une procédure de Résorption de l'Habitat Insalubre, quelque peu atypique, puisque l'intégralité du bâti n'a pas été démolie permettant de conserver certains immeubles présentant de grandes qualités architecturales

Pour maintenir la "dynamique" de projet et la cohérence de celui-ci sur le long terme, un comité de pilotage associant les élus, les techniciens de la commune, la DDT, le STAP, le bailleur social et les habitants, se réunissait tous les deux à trois mois. Malgré une forte implication de la part des élus, le projet s'est heurté à de nombreuses difficultés. Une des premières difficultés pour un projet de cette ampleur est de pouvoir dépasser le temps du mandat municipal. Plusieurs élections ont, en effet, eu lieu au cours du projet et ont parfois différé sa mise en œuvre, le temps de l'appropriation, par une nouvelle équipe, des enjeux de l'opération.

Par ailleurs "le temps administratif" est un temps long, que les habitants ne perçoivent pas toujours.

Les objectifs du projet de l'ecoquartier et ses principales caracteristiques

  • Les objectifs du projet

Ils étaient multiples : donner un cadre de vie sain et sûr au cœur de la ville, requalifier l'espace, sécuriser les caves, limiter la circulation automobile, optimiser l'éclairage et la ventilation naturelle, aménager des espaces de transition entre l'espace public et l'espace privé. Ces aménagements devaient produire de la qualité urbaine et architecturale dans le respect des traces historiques de la ville. De plus il s'agissait de valoriser le patrimoine et l'identité du quartier. Ces objectifs répondaient à un besoin de la commune qui souhaitait reconquérir son centre historique.

  • Ses principales caractéristiques

L'EcoQuartier concerne une superficie d'environ 1 hectare au sein duquel sont implantés 210 logements. Environ 50% de ceux-ci ont été construits ou réhabilités dont 54 logements sociaux. Cette opération a également permis la création de 12 commerces, des ateliers d'artistes ainsi que des locaux associatifs. Par ces implantations, la commune a choisi de redonner une attractivité au centre ancien.

Un tiers de la surface est dédiée aux espaces publics et un circuit d'interprétation du patrimoine y chemine. En requalifiant le centre historique, les travaux engagés tant sur les bâtiments que sur les espaces publics ont attiré les investisseurs privés. En réinvestissant le centre historique, ceux-ci ont permis d'élargir l'offre. Ainsi, les logements sociaux de qualité, dont certains aménagés dans d'anciens hôtels particuliers, côtoient des résidences privées avec des niveaux de standing différents. Cette concomitance des réhabilitations publiques et privés a permis de recréer une réelle mixité sociale.

Quant aux aspects de transition énergétique et d'adaptation au changement climatique, ils ont été pris en compte dans la conception des réhabilitations, en optimisant l'inertie thermique, les apports solaires, la ventilation naturelle. La démolition de certains bâtiments a permis de faire entrer de la lumière au cœur des îlots et de faire circuler l'air. La sobriété énergétique a pris la forme d'un bon sens environnemental (choix de matériaux, de formes, etc) et non d'une débauche de technologie, inenvisageable dans un contexte patrimonial aussi riche.

Un succès plébiscité par les habitants

La concertation menée avec les habitants a permis de bousculer un peu les référentiels établis comme le rêve de la maison individuelle avec son jardin. La volonté de la commune était de montrer qu'il existait d'autres manières d'habiter le centre historique tout en s'inscrivant dans une démarche qualitative. Cette exigence a permis de tirer le projet vers le haut et d'en faire un projet exemplaire qui fasse référence. Le succès du projet est aussi celui de l'équipe municipale qui œuvre depuis plus de 10 ans pour améliorer le cadre de vie de ses habitants et inscrire Forcalquier dans une démarche durable, soucieuse des hommes, de l'environnement et du patrimoine. La municipalité multiplie les initiatives en ce sens.

L'équipe municipale a pris le temps du dialogue quitte à suspendre le projet plusieurs fois afin qu'il soit accepté par le plus grand nombre dans un objectif d'exemplarité. Cela génère parfois des frustrations pour les élus qui veulent avancer, impliquant d'accepter que le temps du projet dépasse celui du mandat municipal. Mais ce dialogue a permis de lever des oppositions des habitants. Les élus doivent prendre conscience que ce temps d'échange avec la population n'est pas du temps perdu.

L'accompagnement par la DDT a permis d'assurer une continuité dans le suivi d'un projet réalisé en plusieurs opérations successives, afin de le rendre plus accessible et cohérent avec les capacités financières de la collectivité. Ce phasage a également permis de reloger les habitants du centre ancien dans le quartier au fur et à mesure des démolitions-reconstructions.

Enfin, si la Commune a pu constater une augmentation des prix des loyers privés dans l'EcoQuartier, le phénomène de gentrification a été limité grâce à la création de logements sociaux et il demeure une réelle mixité sociale.

L'inauguration du projet a été l'occasion d'une fête rassemblant tous les acteurs du projet et les habitants. Une mise en lumière du site avait été réalisée pour l'occasion avec des feux d'artifice.

Programme

  • Logements
  • Services et commerces
  • Espaces publics
  • Espaces verts
  • Autres

Etat d'avancement du projet

  • Operationelle

Type de procédure

  • Autres

Prescriptions et zonage particulier

  • Périmètre de protection
  • Zone de protection de patrimoine

Points remarquables

  • Gouvernance
  • Cadre de vie
  • Développement local
  • Mobilité
  • Energie /Climat

Démarche(s)

  • Démarche Eco-Quartier

Label(s)

  • Label Eco-Quartier

Plus d'info

 http://www.construction21.org/data/sources/users/12/forcalquier-compressez.pdf

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Type de territoire

Forcalquier est une commune de moins de 5 000 habitants au coeur d'un bassin de vie du Pays de Forcalquiuer-Montagne de Lure.

Zone climatique

[Csb] Littoral Méditerranéen - Tempéré, été frais et sec.

Surface de plancher commerces

1 850

Nombre de logements

210

Nombre de logements sociaux

54

Coût total investissement HT

7 000 000 € HT

Montant investissement à la charge de la collectivité

1 348 000 € HT

Détail subventions (€ HT)

Bilan de clôture - Aménagement

Charges
Montant hors taxe en €
Acquisitions foncières

Hôtel de Tende
74 500,00 €

Immeuble Ribbes :
41 500,00 €

Hôtel de Mévolhon
268 000,00 €

Ilôt Marius Debout
349 500,00 €

Total des acquisitions foncières
733 500,00 €
Etudes préalables îlot Marius Debout
128 000,00 €
Préparation des emprises îlot Marius Debout

Démolition îlot Marius Debout :
351 000,00 €

Confortement des bâtiments :
284 000,00 €

Surcoût sauvegarde patrimoine architectural :
72 000,00 €

Nivellement/Préparation des emprises :
326 500,00 €

Total des dépenses de préparation des emprises
1 033 500,00 €
Aménagement de la rue Marius Debout
274 500,00 €
Aménagement de l'esplanade Marius Debout
717 500,00 €

Total des charges :
2 887 000,00 €

Produits
Montant hors taxe en €
Etat RHI îlot Marius Debout
1 112 000,00 €
Etat DGE îlot Marius Debout
140 000,00 €
Etat îlot Marius Debout (études préalables)
10 000,00 €
Région PACA îlot Marius Debout
202 000,00 €
Département A.H.P. îlot Marius Debout
17 000,00 €
Commune
1 115 500,00 €
Participation bailleur aux études
40 500,00 €
Cessions de droits à construire
250 000,00 €

Total des produits :
2 887 000,00 €
Certaines subventions n'ont pas été comptabilisées, leur ancienneté n'ayant pas permis à la Commune d'en retrouver le montant (financement des acquisitions foncières les plus anciennes).

Commune de Forcalquier
EcoQuartier Historique

Bilan de clôture - Construction

Charges
Montant hors taxe en €
Hôtel de Tende

961 000,00 €
Immeuble Ribbes-Blanc :

752 500,00 €
Hôtel de Mévolhon
603 000,00 €
Ilot Marius Debout
Immeuble Blanc-Barth
614 500,00 €
Immeuble Mousquet-Carmona
1 195 000,00 €

Total des charges :
4 126 000,00 €

Produits
Montant hors taxe en €
Etat

1 181 500,00 €
Région PACA
481 000,00 €
Département des Alpes de Haute Provence
125 000,00 €
Commune
233 000,00 €
Autres subventions
79 500,00 €
Financement bailleur (emprunts et fonds propres
2 026 000,00 €

Total des produits :
4 126 000,00 €

Porteur de projet

    Mairie de Forcalquier

    Commune

    Forcalquier est situé entre la montagne de Lure et le Luberon, au bord de la Via Domitia. Son nom signifierait soit "la source du rocher", soit, plus vraisemblablement, "Four à chaux".C'est une ville historique bâtie en plan semi-concentrique sur le versant d'une colline.La Citadelle, au centre de la ville, est un ensemble de fortifications, surmonté par la chapelle Notre-Dame-de-Provence.La vieille ville pittoresque, datant du XIII siècle pour certaines demeures, est faite de ruelles et de places étroites et possède une riche architecture.C'est à cette époque que la ville connut sa densité la plus forte, avec probablement près de 10 000 habitants."L'EcoQuartier Historique" a une vocation principale d'habitat.Il est implanté sous la colline de la Bombardière, qui supporte la Citadelle, et présente un tissu médiéval serré, avec des voies étroites et des immeubles hauts et, souvent,étroits.Malgré l'intérêt architectural de nombreux immeubles, ce quartier présentait avant les interventions publiques et privées, un état de dégradation important, avec un bâti pouvant être à l'état de ruine partielle, quelquefois totale. La Commune constatait également les agissements de "marchands de sommeil".Sur le plan touristique (ressource économique majeure de Forcalquier), l'état du centre ancien avait un effet désastreux. La place Saint-Michel est le lieu de passage des visiteurs vers la Citadelle. Elle donnait, avant les premières réhabilitations, une image déplorable du centre de Forcalquier.

Pilotage projet

    Mise en place d'un comité de pilotage "Centre Ancien", présidé par le maire, animé par la DDE, regroupant des élus, des techniciens de la Ville et les prestataires retenus, des services de l'Etat (D.D.E., SDA, DDASS, et, en tant que de besoin, la Préfecture et la DRAC), un bailleur social, une association de quartier.

    Permanence de ce comité de pilotage pendant 13 ans avec des réunions régulières tous les 1 à 2 mois. Rendu compte et compte rendu de décision systématique.

    Forte mobilisation pour mener la concertation sur le long terme avec les habitants du centre ancien, avec une prise en compte de certaines propositions dans la programmation, même lorsqu'elles remettaient en cause des options politiques.

    Le comité de pilotage "centre-ancien" a associé dès sa mise en place, les différents partenaires de l'EcoQuartier (partenaires institutionnels, bailleur social, association de quartier) et a constitué une structure d'échanges, de confrontation, d'harmonisation des points de vue, et d'arbitrage sur les choix afin d'aboutir sur des objectifs partagés.

    Aux différents stades de l'avancement du projet et de sa mise en oeuvre, de nombreuses actions de concertation ont été menées avec les habitants ; on relèvera plus particulièrement la concertation poursuivie par la collectivité avant de valider l'aménagement de l'esplanade Marius Debout.

    Le parti d'aménagement de l'îlot Marius Debout a été conçu dans le cadre d'une procédure originale : le concours d'idées pour la définition d'un parti d'aménagement.


Intervenants du projet

    DDT 04 (ex DDE)

    Autre

    Accompagnement de la commune, expertise technique et juridique, investissements,

    Catherine Flachère


    data/sources/users/7427/eq-forcalquier-pilotage.docx

Cadre de vie / densité

Le cadre de vie dans l'EcoQuartier a été littéralement métamorphosé par les interventions publiques et privées sur les bâtiments et par la "respiration" qu'a permis l'aménagement de l'esplanade. En complément des commerces sédentaires et des ateliers d'artistes, ce sont les manifestations régulières comme le marché hebdomadaire et les manifestations commerciales, associatives et culturelles ponctuelles qui investissent et animent "l'EcoQuartier Historique".

Densité nette

Culture et patrimoine

La valorisation du patrimoine, protégé ou non, a été un objectif permanent dans la réalisation de "l'Ecoquartier Historique" et le sera encore durant les prochaines années pour l'aménagement des espaces publiques (place aux OEufs, place Saint-Michel, place du Palais). Des projets de mise en valeur du "petit patrimoine" sont également en cours avec la mise en place de circuits d'interprétation accessibles à tous et de remise en état des calades faisant intervenir des personnes "éloignées de l'emploi". Le tissu associatif dans "l'EcoQuartier Historique" est très riche : "La maison de la famille", le CPIE, "Alpes de Lumières", .... Si les actions de ces associations dépassent le périmètre de l'EcoQuartier, et même du centre ville, la nature même de celles-ci confèrent indéniablement à la vie de quartier, une dynamique particulière. Avec 25 % de logements sociaux répartis par petites unités dans un parc global de 210 logements, l'Ecoquartier répond aux besoins des plus modestes en terme d'habitat. Ce parc social de 54 logements offrent par ailleurs, tous les segments et toutes les typologies du locatif social, du PLAI d'intégration avec suivi social au PLUS, du logement pour les jeunes adultes en insertion professionnelle aux grands logements pour les familles, ainsi que des logements accessibles aux personnes handicapées ou âgées. Les initiatives privées ont également eu un impact important sur la nature du parc privé, y compris par la réhabilitation d'immeubles en résidence de standing.

Mixité sociale

L'ensemble des bâtiments acquis par la Commune a été réhabilité en logements sociaux (PLAI et PLUS). La gestion des 7 logements de l'opération Ribbes-Blanc, ainsi que de 4 logements réhabilités par des bailleurs privés dans l'EcoQuartier, a été confiée au Service Immobilier à Caractère Social (SICS). Le SICS, porté par le PACT04, a été créé en 1998, par l'Etat et le Conseil Général, comme outil du PDALPD pour loger les familles rencontrant les plus grandes difficultés. Le SICS est une structure d'intermédiation qui a pour mission, de mobiliser les logements des parcs public ou privé, adaptés des "publics très en difficultés" d'accès ou de maintien dans un logement ou sortant de dispositifs d'urgence, de garantir aux propriétaires un revenu locatif, de procurer aux familles un accompagnement social. Ainsi, du très social à la résidence haut de gamme, tous les segments du logement cohabitent t-ils dans ce quartier historique. La typologie des logements y a amené des personnes isolées autant que des familles, des jeunes (l'ancien hôtel de Mévolon propose des logements à de jeunes adultes en insertion) mais aussi des personnes âgées (mise en place d'un ascenseur dans l'Hôtel de Tende).

Inclusion sociale et sécurité

La réhabilitation du centre ancien à travers les différentes opérations publiques et notamment celle de l’îlot Marius Debout, ainsi que le dynamisme associatif ont remobilisé également les initiatives privées, ce qui a conduit à donner un nouveau souffle . On retrouve aussi ce nouvel essor au travers des commerces sédentaires, de l’ordre d’une dizaine et augmenté d’environ 50 % par des commerces saisonniers, sur le seul secteur concerné par cette réhabilitation.

Qualité de l'air ambiant et santé

Les bâtiments ont été désamiantés et le plomb retiré. La Commune poursuit dans le centre ancien et dans toute la ville, la suppression des branchements d'eau potable en plomb. La mise en place d'un réseau de collecte des eaux pluviales a permis d'assainir les logements et locaux situés en contrebas d'espaces extérieurs confinés, régulièrement inondés par les ruissellements torrentiels en provenance de la Citadelle. La circulation des véhicules automobiles est très limitée dans "l'EcoQuartier Historique". De nombreux espaces en déshérence ont été requalifiés, diminuant ainsi le sentiment d'insécurité. Les caves ont été sécurisées. Le choix des orientations et des expositions favorise l'entrée de la lumière et la ventilation naturelle en centre ancien. Sur l'esplanade Marius Debout, des espaces de transition à forte valeur d'usage ont été créés entre les logements et l'espace public (loggias, terrasse-jardinets, passages piétons, végétation, murets ou claustras en séparation). Plus globalement, depuis 2010, la commune a choisi de ne plus utiliser de produits phytosanitaires dans l’entretien des espaces verts publics. Elle souhaite ainsi préserver la biodiversité, la qualité des eaux souterraines et la santé des agents comme des habitants. D’autres outils sont employés (désherbeurs thermiques à gaz et à vapeur), d’autres pratiques sont privilégiées (arrachage manuel, désherbage mécanique, tonte, débroussaillage, fauchage..), et de nouveaux comportements sont adoptés.

SOLUTIONS

    • Valorisation identité culturelle/historique
    • Services de proximité
    • Autre

Développement local

Le mobilier urbain mis en place sur l'esplanade Marius Debout s'inscrit dans la prégnance minérale qui caractérise le centre ancien de Forcalquier. Il est souvent le prolongement des éléments constructifs de l'espace public (murs de soutènement, escalier), mais répond aussi au confort d'utilisation (protection de l'ensoleillement estival). Les qualités d'usage de l'esplanade Marius Debout, l'implantation de nouveaux commerces dans la rue Marius Debout, la rue Grande et sur la place Saint-Michel, l'animation créée par les ateliers d'artistes et les premières requalifications des cheminements vers la citadelle ont créé une dynamique de réappropriation du centre-ancien qui se traduit par une fréquentation des Forcalquérens et des promeneurs, mais aussi par des initiatives privées de requalification d'immeubles à usage d'habitat. Le projet d'écoquartier, porté par la puissance publique, a amené une transformation durable du quartier et sa redynamisation avec des implantations commerciales et de services, ainsi que des opérations immobilières privées.

Mixité fonctionnelle

"L'EcoQuartier Historique" a une fonction principale d'habitat. Son programme a néanmoins intégré la création de 6 locaux commerciaux, 4 ateliers d'artistes et 2 locaux municipaux à finalité associative, tous implantés en rez de chaussée des immeubles. Ces implantations ont créé une dynamique, qui a entraîné à son tour, un essor des commerces sédentaires et saisonniers. L'ensemble des commerces et des services de première nécessité est donc présent dans le centre ancien ou sa périphérie immédiate. Accès aux services et aux emplois Comme cela a été mentionné à la rubrique précédente, 56 % des actifs de Forcalquier travaillent sur la commune. La Z.A.E. des Chalus, le pôle d'emplois le plus important, est située à moins d'un kilomètre de l'EcoQuartier, en empruntant petites rues et cheminements doux. Une autre part importante des emplois résulte des activités de services (public et privé), commerciales et touristiques. L'essentiel des emplois correspondant est proposé dans le centre-ville et les faubourgs. Accès aux services Les équipements scolaires, primaire et secondaire, sportifs et la majorité des services publics sont situés à moins de 700 mètres de l'EcoQuartier et donc, facilement accessibles en mode pédestre.

% de surface de commerces

Economie circulaire

Depuis plusieurs semaines, une monnaie locale, la Roue, a été mise en circulation sur la commune permettant de contribuer à une économie locale et circulaire.

Tous les lundis matin, se tient également au coeur de l'Eco Quartier un marché avec des producteurs locaux (issus de la commune et des communes voisines).

SOLUTIONS

    • Economique circulaire

Strategie mobilité

Dans l'EcoQuartier en centre ancien, le mode de déplacement "à pied" est le premier mode de déplacement. La mise en valeur des "calades" (ruelles piétonnes pavées en galets sciés et scellés), des montées à la citadelle, des andrônes, notamment celle constituée d'un "escalier à vis" public donnant sur la place du Palais favorise la déambulation.

L’association « Marchons vers l’école » a mis en place le pédibus, il y a quelques années. Un des points de ralliement était place Saint Michel. L'association n’existe plus mais l’habitude a été prise et aujourd’hui, la démarche est individuelle et spontanée y compris pour les habitants de l’ilot Marius Debout ayant des enfants fréquentant les écoles. Avec le projet de halte routière, place de Verdun, à moins de 300 m. de "l'EcoQuartier Historique", l'accès aux transports collectifs sera facilité.

La navette entre le parking du centre culturel et le centre-ville, préconisée par le P.G.D a déjà été mise en place, à raison de 25 rotations lors des marchés de l'été. Dans le cadre de la poursuite de sa politique de réhabilitation de l’habitat et d’amélioration du cadre de vie dans le centre historique de la ville (zone UA) et compte tenu de la forte densité du bâti sur ce secteur qui permet très difficilement de réaliser des places de stationnement dans les conditions prévues à l’article UA12 du PLU en vigueur et considérant la volonté politique, la commune, dans le cadre de la révision du PLU, va déréglementer l’article 12 et dispenser toute nouvelle construction ou installation de la création de place de stationnement en zone UA.

Des possibilités alternatives de stationnement seront proposées à proximité (voir doc. annexe : plan à l'échelle du centre ville). A l'échelle du territoire communal La municipalité s'est engagée dans la mise en place d'un Plan Global de Déplacement (P.G.D.) dans le but d'offrir à ses habitants, une ville partagée et accessible à tous. Le diagnostic préalable à l'élaboration de ce plan (Cabinet d'études Cyclades-Girus) a fait apparaitre:

- un manque de sécurité et d'accessibilité pour les piétons et les vélos, et les personnes en situation de handicap;
- des carrefours dangereux en raison de voies trop larges qui incitent les véhicules à rouler trop vite;
- une offre de stationnement suffisante, dont il faut revoir la gestion, notamment en centre-ville;
- une offre de transport en commun satisfaisante mais encore trop méconnue des usagers;
- un espace urbain propice aux déplacements piétons et vélos.

A la suite de ce diagnostic, la Commune a défini le plan d'actions suivant:

- Pour une circulation apaisée: * aménagement de zones 30; * redéfinition de sens de circulation; * aménagement de zones de rencontre; * traitement des abords des établissements scolaires; * repositionnement de la halte routière en centre-ville, place de Verdun. - Pour un stationnement réorganisé: * mise en place de zone bleue; * réaménagement des parkings Lour et Cordeliers; * panneaux d'infos; * navettes pour le marché du lundi, en été.

- Pour une place pour le vélo: * aménagement d'une traversée de ville sécurisée et continue; * panneaux et peinture au sol; * double sens cyclable. (une présentation synthétique du P.G.D. figure en annexe)

Forcalquier est au coeur d'un maillage important de lignes de cars, en considération de son territoire rural. On remarquera plus particulièrement, sa liaison avec Manosque, la plus grande ville du département et pôle d'emplois important situé à 25 km. En 40 minutes, cette ligne permet aux Forcalquérens d'être à Manosque, dés 7 h. 45 avec un retour en soirée, à 17 h.10 ou 18 h.10.

SOLUTIONS

    • Transports doux

Gestion de l'eau

Réduction de la consommation en eau Dans les logements sociaux de l'îlot Marius Debout, la robinetterie des sanitaires est muni de double commande avec économiseur (robinet à déclic et robinet double commande).

L'arrosage des plantations est assuré par goutte à goutte. La fontaine permanente mise en place sur l'esplanade est en circuit fermé, avec une alimentation indépendante en eau potable sur robinet temporisé.

Pour sensibiliser les Forcalquérens à la nécessité de réduire leur consommation d'eau potable, la municipalité a mis en place un principe de tarification variable du prix du m3 d'eau potable, qui augmente avec la consommation.

Elle met également à leur disposition des kits économisseurs d'eau (voir présentation générale)

Gestion des eaux pluviales:

En tissu urbain médiéval provencal, la surface imperméabilisée est très importante. A l'exception des actions de verdissement présentées dans le cadre 20, la nature du sous-sol justifiait de conserver cette imperméabilisation et de collecter les eaux pluviales ; le sous-sol dans lequel se situent des caves médiévales du quartier est constitué de safre très sensible à l'eau. Le traitement des eaux pluviales a fait l'objet d'un dispositif complet de collecte de manière à canaliser les eaux de ruissellement (orages violents fréquents en climat méditerranéen) et pluviales sur le réseau public communal en empêchant toute infiltration dans le sol afin de ne pas altérer sa qualité (l'état de ruine de certaines parties du quartier avant intervention découlait pour une part importante de l'agression des eaux pluviales).

Une étude de terrain a mis en lumière les résultats suivants :

Consommation d’eau du robinet rapportée → Indicateur complémentaire proposé pour l’engagement 19.6 Buvez-vous l’eau du robinet… N % Tous les jours 22 59% De temps en temps 5 14% Rarement ou jamais 6 16% Ne se prononce pas 4 11% TOTAL 37 100 % Pour quelles raisons ? 12 répondants estiment que l’eau « n’est pas bonne », contenant du chlore, de la javel ou du calcaire. Valeur de référence : 65 % des Français boivent chaque jour de l’eau du robinet, 74% des habitant du Sud-Est de la France (source : BAROMETRE TNS SOFRES / CIEAU, 2014/2015) Pratiques liés à l’eau → Indicateurs complémentaires proposés pour l’engagement 19.2 Vigilance rapportée sur les consommations d’eau dans le logement Essayez-vous de réduire les consommations d’eau dans votre logement ? N % Oui 22 60% Non 13 35% Ne se prononce pas 2 5% TOTAL 37 100 % Si oui, comment ? Parmi les explications données : prendre des douches plutôt que des bains, utiliser un bac pour la vaisselle, éviter de faire couler l’eau inutilement, et récupérer l’eau pour arroser des plantes. Valeur de référence limitée : 89% des Français en 2015 se déclarent attentifs aux quantités d’eau utilisés (BAROMETRE TNS SOFRES / CIEAU, 2014/2015 ) Présence d’équipement pour économiser l’eau rapportée Etes-vous équipé d’économiseurs d’eau (réducteur de débit, chasse double flux) ? N % Oui 7 19% Non 27 73% Ne se prononce pas 3 8% TOTAL 37 100 %

Gestion des sols

L'aménagement de "l'EcoQuartier Historique" a donné lieu à des actions de végétalisation, mais sous la forme de plantation d'arbres de haute tige, de végétalisation de treilles et de banquettes plantées, de manière ponctuelle et ciblée. Les treilles et les plantations ainsi que la très faible circulation de véhicules à moteur favorisent le retour de la petite faune locale Les plantations sont exclusivement constituées de végétaux d'essence méditerranéenne à très faible demande en eau : l'arrosage au goutte à goutte n'est installé que pour l'aide à la reprise les premières années.

Gestion des déchets

Un point de collecte des ordures ménagères est situé place Saint Michel, au centre de l'EcoQuartier. Il est accessible, pour le ramassage, par de petits véhicules. Un point de collecte sélective est implanté sur les remparts, à moins de 100 m. de tous les logements de l'EcoQuartier. Des espaces tampons ont été prévus dans certains immeubles de l'îlot Marius Debout, accessible depuis le domaine public, mais en dehors de celui-ci. Ils permettent le stockage de courte durée d'encombrants collectés ensuite par ramassage hippomobile.

Une enquête de terrain a mis en lumière les résultats suivants :

Représentations, appropriations et pratiques liées aux déchets Engagement 18.10 Evaluation du service de collecte des déchets Que pensez-vous du service de collecte des déchets près de chez vous : N % Très satisfait 5 14% Plutôt satisfait 15 41% Plutôt insatisfait 9 24% Très insatisfait 6 16% Ne se prononce pas 2 5% TOTAL 37 100% Le principal motif d’insatisfaction exprimé spontanément est le grand éloignement des conteneurs à verre et des bacs de recyclage du plastique et des journaux. Pratique de tri rapportée Vous, personnellement, triez-vous : N - % Régulièrement Parfois Jamais Ne se prononce pas Le papier 17 – 46% 9 – 24% 10 – 27% 1 Les emballages 21 – 57% 6 – 16% 10 – 27% 0 Le verre 22 – 59% 5 – 14% 10 – 27% 0 Les journaux 18 – 49% 10 – 27% 8 – 22% 1 Les déchets organiques 9 – 24% 5 – 14% 22 – 59% 1

SOLUTIONS

    • Sensibilisation citoyenne
    • Sensibilisation citoyenne

Biodiversité et milieux naturels

L'Eco Quartier est un espace urbain. La commune de Forcalquier dispose quant à elle de différents sites naturels, dont un site particulièrement remarquable classé Espace naturel sensible.

Adaptation climat, preservation es ressources, émissions GES

C'est le "bon sens constructif" qui a été privilégié lors de l'élaboration du projet global et des projets de construction/ réhabilitation, en optimisant les orientations et l'inertie thermique, en favorisant la ventilation naturelle, en mettant en place des dispositifs d'occultation, ainsi que des protections végétales.

Sobriété énergétique

Il s'agissait d'intervenir sur un site à haute valeur architecturale et patrimoniale. Les filières de production d'énergie devaient et devront être adaptées à ce contexte. La réhabilitation des immeubles de l'îlot Marius Debout a été réalisée en appliquant la RT2005. A l'occasion de la réfection des réseaux, le gaz de ville a été amené dans l'EcoQuartier. Les logements sociaux de l'îlot Marius Debout ont été équipés de chauffage individuel par chaudières à condensation gaz naturel avec sonde extérieure.

SOLUTIONS

    • Adaptation changement climatique
    • Eclairage

Batiments

La surface de plancher totale de "l'EcoQuartier historique" est estimée à 14000 m² (source : matrice cadastrale) qui se répartit comme suit :
- logements locatifs sociaux : 2790 m²
- autres logements : 8900 m²
- commerces et services : 2310 m²

Une surface de plancher de 3035 m² a été réhabilitée ou reconstruite, en bâtiments d'habitation collectifs, avec quelques commerces, services ou ateliers d'artistes en rdc:
- logements locatifs sociaux : 54
- logements privés : une quinzaine
- commerces, services, .. : 12 dans le cadre d'une maîtrise d'ouvrage publique (commerces, locaux associatifs, atelier d'artistes ou d'artisanat d'art)

Le processus de requalification et la forte détermination des 2 municipalités successives ont permis de relancer l'intérêt des investisseurs privés pour des opérations dans le quartier historique, sur d'anciens hôtels particuliers.

Un ensemble immobilier a notamment été rénové en résidence de standing, ce qui n'aurait pas été concevable auparavant, les propriétaires revendant massivement les hôtels particuliers qu'ils possédaient. La mixité sociale et générationnelle du quartier est aussi bien développée par l'action privée que publique.

Raisons de la candidature au(x) concours

Il y a une dizaine d'années, le cœur de ville n'était que l'ombre de lui-même, abandonné au temps qui passe et aux marchands de sommeil. Bâtiments en état de ruine, insalubrité avancée, désertion des commerces, dégradation des conditions de vie sociale... ce triste constat a conduit la municipalité à se lancer dans un vaste programme de réhabilitation du cœur de la commune.

Objectifs ? Développer la mixité sociale, améliorer le traitement des espaces publics et renforcer l’attractivité du quartier pour les populations locales, touristes et commerçants.

L'enjeu était de redonner vie au centre ancien déserté comme cœur de ville et, à partir de son centre symbolique -la Citadelle- de reconstruire des liens forts avec l'ensemble de la ville.


Pour ce faire la commune a mis en œuvre une politique urbaine cohérente sur l'ensemble de la ville à travers, par exemple, le plan global de déplacement axé sur la valorisation et la sécurisation de la circulation piétonne.

Batiment candidat dans la catégorie

Grand Prix Ville Durable

Grand Prix Ville Durable

Coup de Coeur des Internautes

Coup de Coeur des Internautes

Green City Solutions Awards 2016


Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Green City Solutions Awards 2016