La réconciliation : Pôle loisirs et galerie commerciale Aushopping

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment commercial
  • Année de construction : 1983
  • Année de livraison : 2022
  • Adresse : 343 rue de Roncq 59200 TOURCOING, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 11 707 m2
  • Coût de construction ou de rénovation : 10 300 000 €
  • Coût/m² : 879.82 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire :
    768 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

L’idée principale du projet consiste à réconcilier le site avec les villes environnantes et leurs habitants, à le désenclaver pour en faire un pôle attractif et dynamique. Pour cela, il a été repensé sur la base d’une trame structurante visant à tisser le territoire.

La trame se développe sous la forme d'une résille tridimensionnelle intérieure rythmant chaque commerce. Elle se propage à l’extérieur sous forme d’un déploiement de cubes en bois empilés marquant clairement les entrées en transperçant cette peau de terre cuite. Cela permet de s’ouvrir à la ville et d’offrir une animation sur l’extérieur créant un lien fort entre intérieur et extérieur, entre ville et centre commercial.

Le projet est composé de deux bâtiments : un ancien Leroy Merlin et la galerie commerciale du Auchan Roncq. Le projet a été conçu dans une cohérence globale par son traitement des façades.

Sur l'ancien Leroy merlin, l'objectif était de réaliser un pôle loisirs accueillant 3 cellules. La problématique de ce projet était de concilier budget (336€/m²) et une façade ambitieuse au même titre que celle de la galerie commerciale. Une réflexion globale a été apportée afin de conserver le maximum d'élément existant tout en respectant les normes environnementales (RE éléments par éléments). L'intégralité de la structure bois, conçue initialement pour être la plus économique possible, a été conservée, le clos couvert a donc été repensé pour être le plus léger possible et ne pas fragiliser la structure existante. Concernant la façade en terre cuite (neuve et réutilisée), nous avons du recréer une façade en maçonnerie afin de respecter l'avis technique et d'assurer une parfaite étanchéité de la façade sans contraindre les éléments existants.

Concernant la galerie, à la suite de plusieurs baisses successives de budget, il a fallu être ingénieux dans la manière de concevoir le projet afin de réduire au maximum les coûts sans perdre en qualité architecturale. Nous avons pris le parti de réutiliser de façon plus moderne les bardeaux de terre cuite existant en les alliant à de nouveaux bardeaux de couleurs différentes afin de réaliser un dégradé mettant en valeur la dimension du bâtiment et les SAS d'entrée. Une analyse globale des éléments constructifs a été réalisée afin d'adapter au maximum nos détails techniques et conserver un maximum d'éléments existants : ossature principale de tenue du faux plafond, ossature de maintien des cassettes de soffites, conservation de portes qui sont restratifié sur place, etc...

 

Crédits photo

img4732, img 4718, img 3715, img 3968,img 4718, photo 01, 02 et 04 : crédit loci anima
Dji0016edited : crédit Jérome Loywick

Maître d'ouvrage

    Ceetrus, Nhood

    Christophe Rohaut, crohaut[a]nhood.com

Maître d'œuvre

    Loci anima

    Marine Bichot, mbichot[a]loci-anima.com

Intervenants

    Autres

    Kataba

    Luc Monvoisin, l.monvoisin[a]kataba.fr

    designer et fabricant mobilier avec matériaux récupérés sur le site


    Bureau d'études autre

    DEC2

    Damien Delsarte, damien.delsarte[a]dec2.fr

    Etude sur la gestion des déchets d’un chantier de réhabilitation


    Entreprise

    Rotor déconstruction

    Entreprise récupère la terre cuite non utilisée


    Entreprise

    MAKE ICI

    Aide à la conception et fabrication des pop-ups stores

Mode contractuel

Lots séparés

Consommation énergétique

  • 768,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 768,00 kWhep/m2.an

Systèmes

    • Chaudière gaz individuelle
    • Pompe à chaleur
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Pompe à chaleur réversible
    • Simple flux
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Bâtiment intelligent

    GTC AOE qui pilote l’ensemble du CVC, l’éclairage et comptage des énergies

Coûts de construction & exploitation

  • 10 300 000

Environnement urbain

Ce site, situé à l’intersection de Tourcoing, de Roncq et Neuville-en-Ferrain, dans une zone périurbaine, apparaît comme fragmenté. Les grandes surfaces commerciales implantées selon un ancien modèle périurbain côtoient une autoroute, un quartier à dominante résidentielle, des zones d’activité. Le site est par ailleurs marqué par les infrastructures routières, les flux de véhicules, l’emprise des aires de parking. Ces éléments disparates, non reliés les uns aux autres, semblent s’ignorer. L’objectif consiste à relier les éléments du site entre eux et le site au quartier grâce au maillage et à la cohérence de traitement des façades.

Le site présente aussi, des carences environnementales laissant très peu de place à la nature et s’avère peu accueillant pour les piétons et les modes de déplacements doux. La création des parvis et de la place près du pôle loisirs permet de redonner une place aux piétons et à la végétation dans le projet. L'objectif à long terme sera de créer une maillage "verts" aux circulation douce dans l'ensemble du site (de promenade de Flandres en passant par le décathlon en arrivant au niveau de notre projet)

Surface du terrain

34 001,00 m2

Surface au sol construite

20 572,00 %

Espaces verts communs

2 123,00

Parking

2451 places sur 54058m² autour du centre commercial (le parking appartient à Auchan, nous ne sommes pas dans notre périmètre d'intervention).

Qualité environnementale du bâti

  • Chantier (incluant déchets)
  • gestion des déchets
  • gestion des espaces, intégration dans le site
  • procédés de construction
  • produits et matériaux de construction

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Façades
    • Serrurerie-Metallerie

    • 61% des Bardeaux de terre cuite : 856m²
    • 95 % des Poutres galvanisés pour fixation de la façade : 1200ml
    • 61% des Pâtes de fixation de la terre cuite : environ 6120 ml
    • 95 % des Ossatures de maintien des habillages de soffites : 2400ml
    • 100% Ossatures porteuses des faux plafond : 1120ml

    L'intégralité des lots font partis du bâtiment que nous rénovons. Les bardeaux de terre étaient sur la façade de la galerie commerciale. Nous en utilisons sur cette même façade et aussi sur la façade du pôle loisirs.

    Les éléments d'ossatures ont tous été conservés pour leur usage initial, le projet a été pensé afin de limité au maximum leur dépôt.

Eco-conception

    1. Les bardeaux de terre cuite : ils proviennent des façades du bâtiment que l'on rénove (bardeaux piterak de chez terreal, mais qui ne sont plus fabriqués)

    Ils étaient maintenus à une structure galvanisée déportée de la façade en siporex (clos couvert du bâtiment) par des U (que nous n'avons pas conservé) et maintenus entre eux grâce à des pâtes de fixations (conservées et réutilisées). Les bardeaux ont été déposés, nettoyés et reposés avec les pâtes existantes selon le nouveau calepinage de façade. Nous avons réalisé un dégradé de couleur allant du orange au blanc ou du marron au blanc. L'objectif était de marier cette terre cuite pouvant paraitre démodé dans une façade moderne et mise en valeur. Nous avons ainsi mixé la terre cuite existante et la terre cuite neuve (nouveaux coloris) dans le calepinage de façade.

    Quelques chiffres :

    • Surface TC neuves : 2480m²
    • Surface terre cuites existantes  réutilisées  en façade: 856m² (61% de la surface existantes)
    • Le fait de reposer les anciennes, nous économisons environ 93 000€ht (soit 108€/m²)

    Pour les ossatures galvanisés, les ossatures déposées étaient réutilisées sur site et resoudées afin de minimiser au maximum l'apport de nouvelles ossatures

    Les matériaux intégrant une part de matière recyclés :

    • Lame de plafond Hunter Douglass : label cradle to cradle bronze : utilise 90% d'aluminium recyclé
    • Habillage de façade STO VENTEC R : panneaux composés de 88% de verre recyclé
    • Mur rideau : tout les murs rideaux sont en aluminium 100% recyclable
    • Cassettes habillage intérieur ECHAME : aluminium 100% recyclable
    • VRD : le paillage se fera à l'aide des terre cuite du site qui seront concassé

    En intérieur, les cadres bois se situant autour des boutiques et leur habillages ont été conçus de telle manière à pouvoir changer ou faire évoluer les vitrines des boutiques (agrandissement en hauteur) sans démonter ou détériorer les éléments mis en oeuvre dans le mail. Les réseaux techniques sont tous passés dans les soffites réalisés en cassettes métalliques, toutes démontables. Les terminaux sont eux implantés dans un U technique démontable qui permettra d'ajouter d'autres terminaux au besoin sans impacter les cassettes métalliques.

    En façade, les matériaux utilisés sont :

    • La terre cuite (existante) et neuve (terre cuite wienerberger). Nous avons privilégié le fournisseur le plus proche du site
    • Le bois : mélèze français, matériau biosourcé

    En intérieur, les cadres en bois sont réalisés en panneaux multipli mélèze français, les cassettes sont fabriquées par Echame (entreprise local).

    Les 2 pop-up stores sont réalisés à base de containers et de matériaux de récupération.

Bilan environnemental

    Catégories

    CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    Aménagements extérieurs 0 0 0
    Aménagements extérieurs / Serrurerie - Métallerie 0 0 0
    Charpente 48695.78522 256.1856628 1086.564385
    Cloisons 0 0 0
    Couverture 0 0 0
    Couverture / Aménagements extérieurs 0 0 0
    Eclairages 0 0 0
    Eclairages sécurité 0 0 0
    Equipements de génie climatique 0 0 0
    Equipements électriques 0 0 0
    Façades 37868.584 180.24792 19658.05572
    Faux plafonds 0 0 0
    Faux planchers 0 0 0
    Faux-plafonds 0 0 0
    Gros-œuvre 0 0 0
    Installations sanitaires 0 0 0
    Isolation 0 0 0
    Menuiserie ext 0 0 0
    Menuiseries intérieures 0 0 0
    Mobilier 0 0 0
    Peinture 0 0 0
    Plomberie 0 0 0
    Revêtements de sols 0 0 0
    Revêtements de sols ou muraux 0 0 0
    Revêtements muraux 0 0 0
    Sécurité du bâtiment 0 0 0
    Serrurerie - métallerie 0 0 0
    VRD 0 0 0
           
      CO2 évité (kg)  Consommation Eau évité (m3) Déchets évités (kg)
    TOTAL 86564.36922 436.4335828 20744.62011

    L'opération de réemploi a économisé l'équivalent de 692515 kilomètres parcourus par une petite voiture, soit 787 trajets Paris-Nice,

    2910 baignoires rectangulaires remplies d'eau et 41 années de déchets ménagers d'un français

     

     

Réplicabilité et Innovation

    Le réemploi des bardeaux de terre cuite a été une donnée de programme lors de la reprise des études du projet, lorsque le budget global du projet a été revu à la baisse. Le réemploi a donc été intégré dès la conception et les questions techniques ont été évoqués en amont en préconsultant des entreprises locales et les différents fournisseurs de terre cuite. En conception, nous avons aussi échangé avec le bureau de contrôle afin d'éviter de réaliser un Atex ou un avis de chantier. Comme les façades ne respectaient pas l’avis technique (support = ossature métallique au lieu d’un élément maçonné ou MOB), le bureau de contrôle nous a demandé que l’entreprise réalise une note de calcul permettant de justifier la tenue de l’ouvrage et que le fournisseur s’engage auprès de l’entreprise. Pour le bardage terre cuite, il s’agira de justifier que la structure ne va pas fléchir lorsqu’elle accueillera la nouvelle façade. Concernant le démontage et stockage, il a été pensé dès la conception dans le phasage du chantier (stockage sur place en palette pour repose à l'avancement).

    Suite à ce principe de réemploi des bardeaux de terre cuite faisant partie intégrante de la conception, la MOA a fait appel au Booster du Réemploi pour essayer de trouver d'autres gisement de terre cuite et en mettant en ligne les matériaux qui seraient démonter. Au démarrage du chantier, la MOA a aussi fait appel à DEC2 pour réaliser un diagnostic déchet pour le curage et permettre une récupération de certains matériaux. Rotor s'est proposé pour la récupération des bardeaux de terre cuite non utilisés et Kataba a été missionné pour réaliser des mobiliers urbains à l'aide de matériaux récupérés sur site.

    Concernant la terre cuite, l'entreprise dépose  les éléments de terre cuite, puis les repose selon le planning du chantier. 

    On dépose les bardeaux d'une à deux façades, on les tri et stock sur place,  puis on les repose à la suite.

    le temps de stockage ne dépasse pas les 2, 3 mois.

    Concernant le mobilier urbain, les entreprises déposant les éléments devaient ensuite les stocker proprement sur site dans une zone dédiée afin qu'ils soient réutilisés.

     

    Pour les matériaux réutilisés sur place : stockage in situ

    Les matériaux récupérés par d'autres acteurs : stockage in situ avant récupération par les entreprises ou plateforme intéressées (Rotor, recyverre, GL automatismes, recynov)

Bilan économique

  • 93 000

Economie sociale et solidaire

    Heure d'insertion sur le chantier :

    • Gros oeuvre : 1295 heures
    • Etanchiétié et bardage : 175 heures
    • Menuiseries et métalleries : 210 heures
    • Aménagement intérieur : 140 heures
    • Carrelage : 70 heures
    • Electricité : 175 heures
    • CVC : 350 heures
    • Réalisation des pop-ups stores : Make ici

Batiment candidat dans la catégorie

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires 2022

 Trophées Bâtiments Circulaires 2022
 bâtiment
 rénovation
 économie circulaire
 réemploi
 déchet
 recyclage
 matériaux et solutions

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires 2022