La ressourcerie éphémère et circulaire pour la Fondation de l'Armée du Salut

  • Type de bâtiment : Musée
  • Année de construction : 1994
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : 23, allée de la 2ème DB 75015 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 300 m2
  • Coût de construction : 60 000 €
  • Coût/m² : 200 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    0 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : Autre )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

REI Habitat et la Sem PariSeine, lauréats du second concours Réinventer Paris avec leur projet Oasis situé dans l’ancien Musée de la Libération situé sur le Jardin de l’Atlantique accueille, dans une démarche d’urbanisme transitoire, l’Armée du Salut pour ouvrir une ressourcerie éphémère. L’agence d’architecture pluridisciplinaire WAO a fièrement conçu ce projet d’aménagement intérieur pragmatique et circulaire. Engagés dans cette démarche de diminution des déchets et la conception vertueuse, elle a souhaité tirer le maximum de l’existant et de ses opportunités.

Le projet a été réalisé avec 94% des matériaux en réemploi et réutilisation. C'est d'abord en conservant l'aménagement intérieur au maximum que WAO a détourné la muséographie pour accueillir le nouvel usage. Les cimaises ont été transformées en table de tri et les vitrines en étagères et en support pour séparer les différentes zones.

Puis c'est en travaillant avec une entreprise et des artisans convaincus de la démarche que les matériaux de l'aménagement ont été sourcé en partie sur place et les compléments depuis des gisements en Île de France.

Enfin, les mobiliers et cloisons ont été conçus pour être utilisé lors du démontage de la ressourcerie pour avoir une troisième vie.

 

 

 

Plus de détails sur ce projet

 https://wao.paris/portfolio/tertiaire-projets/ressourcerie-ephemere-et-circulaire/

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Crédits photo

Aurélien Chen

Maître d'ouvrage

    PariSeine

    sanaa.oulkadda[a]pariseine.fr

Maître d'œuvre

    WAO

    M. Minh Man NGUYEN, minh[a]wao.paris, 0668995665

Intervenants

    Autres

    Extramuros

    maxime[a]extramuros.org

    Réalisation de mobiliers issus de gisement de bois réemployée


    Autres

    REMAKE

    tchedeville[a]remake.paris

    Réalisation de mobiliers issus de gisement de bois réemployée


    Maître d'ouvrage

    REI habitat

    Caustruy[a]reihabitat.com

    Responsable projets


    Exploitant

    L'Armée du Salut

    cperrine[a]armeedusalut.fr

    Occupants


    Entreprise

    BRB

    sarlbrb[a]orange.fr

    Responsable travaux


    Bureau d'études autre

    Risk Control

    georges.wehbe[a]risk-control.fr

    Chargé d'opération


    Autres

    re-store

    M. Minh Man NGUYEN, minh[a]wao.paris, 0668995665

    Stockage de bois récupéré

Mode contractuel

Lots séparés

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Dans le cadre du projet Oasis porté par REI Habitat et la Sem PariSeine, lauréats du second concours Réinventer Paris, l’ancien Musée de la Libération situé sur le Jardin de l’Atlantique va bientôt connaître de nouveaux usages mixtes.

C’est tout naturellement, dans une démarche d’urbanisme transitoire qui guide de plus en plus nos villes et nos vies, que l’Armée du Salut occupe le rez-de-chaussée de l’aile ouest pour ouvrir une ressourcerie éphémère. L’agence d’architecture pluridisciplinaire WAO a fièrement conçu ce projet d’aménagement intérieur pragmatique et circulaire. Engagés dans cette démarche de diminution des déchets et la conception vertueuse, elle a souhaité tirer le maximum de l’existant et de ses opportunités.

L’enjeu de ce projet réside dans sa courte temporalité, poussant l'agence à une démarche opportuniste : assurer la réemployabilité des matériaux et aménagements.

Description architecturale

Le réemploi et la réversibilité ont été au cœur du projet. L’intention première a été de réutiliser au maximum l’existant, tirant bénéfice des installations muséographiques . C'est ces dernières qui partitionnent le projet, avec au centre un espace pour le public et autour l'espace de tri. La transparence de ces vitrines permettent aux visiteurs de pouvoir apprécier le travail du personnel sur la revalorisation.

L’enjeu de ce projet réside dans sa courte temporalité, nous poussant à une démarche opportuniste : assurer la réemployabilité des matériaux et aménagements que nous dessinons.

  • Toutes les vitrines de l’espace boutique ont été habillées d’étagères, supports et caisses de rangement qui deviendront plus tard des bancs et des assises ;
  • Les cloisons séparatives entre les vitrines ont été conçues pour être des tables à leur démontage incluant d’ors et déjà les pieds et les vis ;
  • Les comptoirs ont été conçus en module afin de pouvoir s’adapter à toutes les configurations lors de sa réintégration dans le futur projet d’hôtellerie.

Engagement dans le réemploi

L’agence WAO, engagée dans la création et la mise en œuvre de filières de réemploi, s’est ainsi positionnée en facilitateur. Cette démarche circulaire menée par l’agence est double :

  •  En phase conception : nous dessinons des éléments dans le respect des normes et du cahier des charges de la maîtrise d’ouvrage, tout en gardant une certaine flexibilité dans la nature des matériaux et des assemblages.
  • En phase réalisation : il s’agit de s’adapter aux contraintes d’approvisionnement des matériaux et à la nature des gisements, et de déterminer avec les entreprises les assemblages propices à la seconde vie (absence de visserie sur les futurs plateaux de tables par exemple). Nous avions également divisé en deux le lot menuiserie afin de correspondre aux capacités de production et aux gisements de Re-Store (Remake + Jocko) et Extramuros. L’un proposa la confection des quelques panneaux à partir de bois raboutés, l’autre a produit une grande quantité de caissons.

Opinion des occupants

L'armée du Salut est ravie, louant l'efficacité et l'esthétisme du projet.

Consommation énergétique

  • Autre

Systèmes

    • Convecteur électrique
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Coûts de construction & exploitation

  • 60 000,00
  • 10 000
  • 70 000

Environnement urbain

La ressourcerie éphémère se situe sur la dalle de la gare Montparnasse, sur le jardin Atlantique entouré de barres de logements. Plus precisément dans l'ancien Musée de la Libération qui deviendra dans le futur le projet OASIS de l'atelier Georges.

Le projet amène ainsi des nouveaux usages mixtes sur la dalle, profitant ainsi au riverains, au intéréssés ainsi qu'aux promeneurs.

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Serrurerie-Metallerie
    • Menuiseries intérieures
    • Cloisons
    • Faux-Plafonds
    • Electricité
    • autres..

    Réutilisation des espaces et adaptation à de nouveaux usages

    Le réemploi et la réversibilité ont été au cœur du projet. L’intention première a été de réutiliser au maximum l’existant, tirant bénéfice des installations muséographiques et de minimiser les actions inutiles. Il a été question d’adapter la conception en prenant en compte le contexte particulier comme on le ferait avec une topographie ou un tissu urbain mais à l’échelle de la scénographie. Il y a eu très peu de démolitions et les éléments déposés ont été réutilisés sur place :

    • L’ensemble des 10 vitrines métalliques scellées au sol a été conservé afin de délimiter clairement la boutique ouverte au public et l’espace de tri. Les vitrages préexistants permettent une transparence mettant en valeur le réemploi et le travail de l’Armée du salut ;
    • Les faux plafonds du site ont été déposés pour être refixés sur les supports d’exposition en métal en périphérie du musée afin de constituer les tables de tri ;
    • Les luminaires de l’ancien musée qui étaient intégrés dans les supports d’exposition ont été remis en état et réemployés afin d’éclairer l’ensemble de l’espace visiteur et de tri. Les 60 tubes fluorescents ont été suspendus et disposés pour marquer des lignes de fuite sur le plafond technique de la pièce. Cela crée une continuité visuelle entre l’espace public et celle de travail ; 
    • D’anciennes armoires récupérées par l’Armée du Salut ont été couchées et mises sur roulette pour faire des bac de tri; dans certains cas elles ont servis de point d’ancrage pour les cloisons. 
    • Le mobilier et les aménagements ont été confectionnés à partir de bois récupérés, certains compléments ont été fait en OSB.

    ElementsDetailsQtéUnitéCompositionPoids U (kg)Poids tot. (kg)
    Réemloi et réutilisation
    VitrineStructure acier20mlacier in situ4008000
    Paroi vitré20mlverre in situ501000
    Table de triStructure acier51mlacier in situ20010200
    Faux plafond96mdf in situ121152
    LuminaireSupport + Neon60U.Alu + néon in situ160
    Rail de support140mlAlu  in situ1140
    RadiateurConvecteur10UAlu ex situ10100
    CloisonPanneaux/table7Ubois Engie Saint Denis50350
    Comptoir 2Ensbois Bourse2550
    2Ensbois grands voisins2550
    Aménagement caissonCaisson 1u26Ubois (MAIF Social Club)378
    Caisson 2u20Ubois (Co-recyclage)6120
    Banc12Ubois (Co-recyclage)560
         Total21360
           
         Prop re-uti.94%

Eco-conception

  • 94 %
  •  

     

     

    L’enjeu de ce projet réside dans sa courte temporalité, nous poussant à une démarche opportuniste : assurer la réemployabilité des matériaux et aménagements que nous dessinons.
    - Toutes les vitrines de l’espace boutique ont été habillées d’étagères, supports et caisses de rangement
    qui deviendront plus tard des bancs et des assises ;
    - Les cloisons séparatives entre les vitrines ont été conçues pour être des tables à leur démontage
    incluant d’ors et déjà les pieds et les vis ;
    - Les comptoirs ont été conçus en module afin de pouvoir s’adapter à toutes les configurations lors de sa
    réintégration dans le futur projet d’hôtellerie.

    Neuf
    Complément OSBAménagement92Achat neuf121104
    PorteAménagement2UAchat neuf3060
    Cables et appareillages électriquesInstallation1EnsAchat neuf100100
          Total1264

Bilan environnemental

    Sur ce projet le réemploi de matériaux* a permis d'éviter :

    L'émission de 9,3 tonnes eqCO2

    L'utilisation de 999m3 d'eau

    La production de 8,4 tonnes de déchets 

    Les calculs d'impact ont été réalisé à partir de données environnementales issues de la base INIES. 

    * (Hors structure acier table de tri)

Réplicabilité et Innovation

    Pour ce projet, l'innovation n'est pas technologique, elle tient sur la combinaison des procédés mis en oeuvre pour atteindre 94% de réemploi/réutilisation dont 96% in situ. 

    La réutilisation de la muséographie et de certains éléments ont permis la réussite du projet d'un point de vue circulaire : comment utiliser l'existant pour accueillir un programme de nature différente à son origine ; et surtout celui financier : réduire les coûts en évitant de tout déposer pour tout aménager. 

    En appliquant une stratégie frugale dans les interventions, nous avons pu économiser pour investir dans les aménagements, comme la disposition de tables en cloisons séparatrices et les étagères qui sont composées d'assises et de bancs. Cela représente une dépense additionnelle plus importante que de simples cloisons et étagères mais qui valorisent l'espace et qui représentent un investissement car à la fin de l'occupation temporaire, ces éléments serviront pour le projet final.

    Cette approche est réplicable et cela démontrera l'intérêt d'une telle démarche.

     

    Pour le chantier, l'entreprise BRB s'est occupée du curage et des travaux. Et les entreprises REMAKE et EXTRAMUROS se sont occupées du mobilier issu de matériaux réemployés.

    ElementsDetailsQtéUnitéCompositionPoids U (kg)Poids tot. (kg)
    Réemloi et réutilisation
    VitrineStructure acier10U.acier in situ8008000
    Paroi vitré10U.verre in situ1001000
    Table de triStructure acier51mlacier in situ20010200
    Faux plafond96mdf in situ121152
    LuminaireSupport + Neon60U.Alu + néon in situ160
    Rail de support140mAlu  in situ1140
    RadiateurConvecteur10UAlu ex situ10100

    Les matériaux in situ ont été stockés sur site. Le reste des matériaux a été stocké dans les stocks à Re-Store.

Economie sociale et solidaire

    Extramuros est une menuiserie solidaire, écologique et sociale. Son cœur d’activité est le réemploi de matériaux, et notamment du bois. Des déchets ils font des ressources, pour fabriquer des équipements collectifs divers: mobilier urbain, jardinières, cabanes, meubles modulables, les possibilités sont infinies ! Leurs réalisations sont faites dans le cadre d’ateliers et de chantiers éducatifs, destinés à des publics éloignés de l’emploi et de la formation. 

Réutilisation des espaces et adaptation à de nouveaux usages

Confection de l'aménagement essentiellement à partir de matériaux récupérés

Temporalité et fin de vie anticipée

 

 

Catégories du concours

Bâtiments Tertiaires / prix de la rénovation

Bâtiments Tertiaires / prix de la rénovation

Trophées Bâtiments Circulaires

 ressourcerie
 éphémère
 réemploi
 Trophées Bâtiments Circulaires
 économie circulaire

Auteur de la page

  • minh man nguyen

    Associé fondateur

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires