Horizon, siège de Brézillon (60)

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Immeuble de bureaux
  • Année de construction : 2012
  • Année de livraison :
  • Adresse : 128 RUE DE BEAUVAIS 60280 MARGNY LES COMPIEGNE, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 6 500 m2
  • Coût de construction : 10 400 000 €
  • Coût/m² : 1600 €/m2

Label / Certifications :

  • Consommation d’énergie primaire :
    54.2 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2005 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

A quelques pas du centre ville et de la gare SNCF, Le nouveau siège Brézillon bénéficie d’une adresse unique dans le Compiègnois. D’un accès facile et proche des grands axes, ce bâtiment moderne et déjà adopté par les riverains,  fait face au nouveau pont sur l’Oise, le mettant à quelques minutes à pied du centre-ville.

Au-delà de son intérêt géographique, ce bâtiment est une vitrine représentative de la nouvelle dimension de l’entreprise. Brézillon développe, à travers l’innovation, des offres de construction durable qui répondent aux nouveaux besoins de ses clients et aux nouvelles exigences environnementales.

Ce siège, certifié BBC et HQE s’inscrit dans cette logique. Il s’intègre dans le contexte urbain et dispose de matériaux nobles.

SUB Award 2013 : la contribution de ce bâtiment à "la ville du futur" 

L’immeuble Horizon (siège social de Brézillon) est le premier bâtiment réalisé dans le nouveau quartier « ZAC des Deux-Rives » qui relie les 2 villes de Compiègne et de Margny-les Compiègne. Ce quartier se situe de part et d’autre du nouveau Pont-Neuf sur l’Oise, construit en 2011. Il constitue l’un des projets majeurs de la mise en valeur du cœur de l’agglomération compiégnoise.

L’implantation du siège de Brézillon, à cheval sur les deux communes, apporte la preuve qu’un quartier est en train de se créer des deux côtés de l’Oise dans un site qui, il y a peu, était encore largement occupé par des entrepôts.

« Pour nos 2 villes, l’arrivée de Brézillon montre la volonté de maintenir et de développer des entreprises dans un secteur qui ne doit pas être dévolu uniquement aux activités commerciales et touristiques, aussi importantes soient-elles pour la vitalité, l’attractivité et l’image de notre territoire. Ces nouveaux quartiers intègrent systématiquement l’infiltration des eaux pluviales, l’utilisation de matériaux d’origine naturelle, un éclairage public économe, des liaisons douces et mixtes avec des zones où la vitesse est limitée à 20 km/h, la plantation de végétaux ou encore des plans de masse prévoyant une orientation optimale des bâtiments.  La ZAC des Deux-Rives est emblématique d’une opération de renouvellement urbain : elle renforce la centralité de notre agglomération et améliore son attractivité et son cadre de vie. Le siège social de Brézillon en est un bel exemple ».

(Interview de Philippe Marini,  Sénateur-Maire de Compiègne)

Plus de détails sur ce projet

 http://www.brezillon.fr/presentation/presentation.php

Intervenants

  • SODEARIF

    Caroline CIOCCI


  • HUBERT GODET S.A Architectes

    M. Hubert GODET


  • ELAN

    G. STANKOFF


  • CERTIVEA

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Sodéarif mène une démarche active de construction durable et s’engage à apporter des réponses aux problématiques propres au développement immobilier : - S’inscrire dans le contexte urbain et contribuer à son amélioration ; - Répondre aux besoins sociaux économiques locaux ; - Proposer un cadre de vie et de travail de qualité ; - Assurer l’efficacité énergétique des projets ; - Valoriser une approche globale investisseurs/utilisateurs.

Description architecturale

Nous avons donc voulu créer une écriture architecturale fortement identitaire qui s’intègre néanmoins dans ce nouveau quartier. C’est pourquoi les lectures du projet sont très différentes selon l’axe dans lequel on se situe : le premier est « métallique » dans l’axe sud-nord, prolongement du pont sur l’Oise ; la seconde, dans l’axe est ouest, depuis les rues de Noyon et de Beauvais, est plus « chaude » grâce à la « terre cuite ». En conséquence, nous avons une façade tertiaire, métallisée, avec cette forêt d’arbres, et une autre, visible sur les pignons, plus domestique grâce à l’un des matériaux dominants à Compiègne et en Picardie, la brique. Or celle-ci n’est pas toujours considérée comme un matériau « noble ». En composant avec le « mulot », module industriel de terre cuite, nous affirmons combien la terre cuite peut générer une écriture contemporaine. La résidence pour étudiants adopte les mêmes matières et les mêmes rythmes. Ainsi, dans les perspectives rasantes que l’on a depuis les rues de Beauvais ou de Clermont, cette homogénéité de matériau permet d’intégrer ce vocabulaire contemporain dans le tissu existant. L’écriture des façades métalliques s’étage sur deux fois deux niveaux grâce aux deux horizontales que forment les brise-soleil, l’une à 7 mètres de hauteur, l’autre en corniche. À partir de ces lignes-forces, nous avons décalé puis divisé la trame (1,35) des trumeaux en béton au moyen de matériaux différents, en l’occurrence des panneaux de tôle laquée lisse ou légèrement ondulée. Les trames se superposent l’une à l’autre, les rythmes horizontaux et verticaux s’entrecroisent, auxquels viennent s’ajouter les ombres portées des éléments saillants, le tout formant une écriture contemporaine qui vibre avec l’ombre et la lumière. Cette recherche d’effets est l’une des approches majeures de notre travail. Tout comme une partition musicale. D’un point de vue fonctionnel, un noyau central intègre les circulations verticales – ascenseur et escalier – qui débouchent à chaque niveau sur un palier. De là, la perception des espaces extérieurs et des branches métalliques est très intéressante. Pour le reste, il s’agit de bureaux en open space confortables, fonctionnels, très lumineux, avec des proportions généreuses, équipés d’un mobilier simple mais très étudié. Les collaborateurs de l’entreprise Brézillon ont aujourd’hui le sentiment de travailler dans un environnement confortable, efficace et convivial, à l’image de l’entreprise. https://www.construction21.org/france/data/sources/users/1610/aaaaaaa.doc

Opinion des occupants

Cet immeuble de bureau est implanté dans un endroit stratégique, à la fois connecté à la région francilienne et toujours en prise directe avec la Picardie, au sein d’un territoire dynamique et innovant. Résolument moderne et respectueux des normes environnementales, le bâtiment s’inscrit dans une démarche de développement durable. Il concilie performances énergétiques, audace architecturale et qualité de travail, en privilégiant des espaces lumineux et confortables au bord de l’Oise.

Consommation énergétique

  • 54 kWhep/m2.an
  • 81 kWhep/m2.an
  • 25 kWhef/m2.an
  • - 20% CHAUFFAGE
    - 15% CLIM
    - 40% ECLAIRAGE
    - 25% VENTILATION

    En attente de résultats car bâtiment a moins d'un an.

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 1 W.m-2.K-1
  • traitement des points termiques par isolation extérieure

  • 0
  • 2

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Pompe à chaleur réversible
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Bâtiment intelligent

    GTC à 250 points de mesure

Emissions de GES

  • 2 KgCO2/m2/an
  • DPE

  • 244 KgCO2 /m2
  • 50 an(s)

Analyse du Cycle de Vie :

  • 7
  • 25 kWhEP

Environnement urbain

Bâtiment situé à l'entrée de la ville de Compiègne, à proximité de la gare (40 mn de Paris) et de la rocade de contournement de Compiègne pour accès à l'autoroute A1.

Parking

Parking en sous sol de 76 places et parking aérien cloturé de 300 places à moins de 200 ml du bâtiment

Concours




Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours