Première maison passive Premium de France

  • Type de projet : Construction Neuve
  • Type de bâtiment : Maison individuelle isolée ou jumelée
  • Année de construction : 2016
  • Année de livraison : 2017
  • Zone climatique : [Csa] Continental Méditerranéen - Tempéré, été sec et très chaud.
  • Surface nette : 155 m2
  • Coût de construction : 260 000 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 1 Logement
  • Coût/m² : 1 677 €/m2
  • Coût/Logement : 260 000 €/Logement


Modéré par : C21 France La redaction

Etudes de cas similaires

Maison rénovée BBC-Effinergie en Rhône-Alpes

Maison d'habitation rénovée pour le compte du maître d'ouvrage

Maison BEPOS en bois ALISTAIR

Cette maison a reçu d’Effinergie la labellisation Bepos pour son modèle de maison individuelle à ossature bois « Alistair ». Il s’agit d’une première en France, aucune maison en bois n’ayant jusqu’à présent obtenu ce label.La maison (...)

Maison Boulay

Cette maison individuelle à énergie passive est de type R+1, avec des combles aménagés et une toiture 2 pans. Elle se situe dans une zone rurale constructible. Ses façades principales sont orientées Nord-Sud avec une large surfa (...)


Témoignages


Commentaires


  • Publié le 16 mai 18
    par Valérie GUG-FOUCHER|France
    Vue 4066 fois


  • Concours

    Green Solutions Awards 2018 - Bâtiments

    Energie & Climats Tempérés
    Coup de Cœur des Internautes
    Prix des Etudiants


    • ​Le premier avantage incontestable de cette maison est la réduction des charges. Une réduction de près de 90 % du montant des charges de chauffage peut représenter des sommes importantes pour les ménages. Construire en passif c’est aussi se garantir de toute précarité énergétique.
    • Certes construire en passif demande un travail de conception plus approfondi et un suivi de chantier plus rigoureux. Si le confort d’hiver en maison passive ne fait plus de doute, le confort d’été reste un sujet à approfondir. Les critères de labellisation Passivhaus imposent une fréquence de surchauffe de seulement 10 % du temps supérieure à 25°C. Mais les exemples de bâtiments certifiés passifs dans le monde et notamment dans les pays chauds comme à Dubaï ou au Maroc (ambassade de Belgique à Rabat par exemple) sont de plus en plus nombreux et montrent que c’est possible (Voir Bâtiments passifs tertiaires et Nouvelles architectures écologiques parus aux Editions du Moniteur).
    • Pour arriver à respecter les contraintes de la construction passive, le concepteur de cette maison individuelle s’est servi des avantages que pouvait lui apporter le terrain, puis il a optimisé l´ensemble en mettant en œuvre des éléments de construction tirés des règles du bioclimatisme et du Passivhaus, telles que la compacité, l’orientation, les volets-persiennes positionnés à l’extérieur, l’utilisation du béton aux endroits stratégiques, la mise en place d'un film réfléchissant en toiture, l'étanchéité à l'air atteignant en n50: 0.21 v/h, une conception sans pont thermique, une isolation par l’extérieur, une VMC double flux avec 93 % de récupération de chaleur etc…Tout ceci a permis d'arriver à des performances exceptionnelles.
    • Au premier regard, cette maison ressemble aux maisons provençales voisines. Pourtant sous cette apparence ordinaire se cache un bijou en terme de confort et de performances, avec un besoin de chauffage réduit à 1 kWh/(m².an) et un besoin en énergie primaire de 54 kWh/m².an pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage, la ventilation et les auxiliaires (d’après le logiciel PHPP indispensable à la certification Passivhaus et reconnu fiable par tous les experts, à la différence du moteur de calcul de la réglementation thermique française, le TH-BCE).
    • De plus, grâce aux 42 m² de panneaux photovoltaïques et aux 4 m² de panneaux solaires thermiques, cette maison produit 4 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme tous usages confondus (y compris la charge de la voiture hybride). Ceci est un avantage particulièrement intéressant dans une région largement déficitaire en approvisionnement électrique.
    • De plus la réglementation thermique française imposera le Bepos (bâtiment à énergie positive) à tous les bâtiments en 2020. Lorsque les besoins en énergie sont faibles, quelques panneaux photovoltaïques suffisent pour devenir Bepos (Bâtiment à énergie positive). L’économie réalisée sur les panneaux photovoltaïques prend alors tout son sens et elle compense l’éventuel surcoût de la construction passive.


    Label/certification


    Localisation

    , 83210 SOLLIES-PONT France

    Données techniques