Quand le réemploi se met en mouvement à l’échelle locale : structuration et opérationnalisation de la démarche dans trois régions françaises

Quand le réemploi se met en mouvement à l’échelle locale : structuration et opérationnalisation de la démarche dans trois régions françaises


Les régions Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes se mettent au réemploi. Des projets locaux se développent pour expérimenter et mettre en lumière les démarches déjà opérationnelles. Tour d'horizon de ces initiatives prometteuses, dans lesquelles la coopération et la mutualisation sont les maître-mots. 

Structurer une filière ESS du réemploi des matériaux pour répondre aux défis de la région Bretagne

En Bretagne, une vingtaine de professionnels se retrouve depuis deux ans pour travailler sur les enjeux du réemploi des matériaux du bâtiment et s’organiser en réseau. Avec pour objectif d’atteindre le « zéro enfouissement » d’ici 2030 et le « zéro déchet » d’ici 2040, les défis à relever pour la Région Bretagne sont colossaux. Ces acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) sont aux avant-gardes pour imaginer, expérimenter et structurer des solutions pour demain.

Coopérer pour mutualiser les compétences 

Les acteurs de ce réseau innovent sur l’ensemble de la filière en développant des activités de réemploi, de tri et de recyclage, de diagnostic et d’AMO et de formations. Avec l’appui de la Chambre régionale de l’ESS (CRESS) Bretagne, ils mutualisent leurs compétences pour répondre à des marchés publics ou privés. 
Exemple à Vannes où un ancien bâtiment E.D.F de 5 500m² a été le terrain d’une opération de dépose sélective par une quinzaine de personnes en insertion professionnelle avec l’association Économie Circulaire 56. Sur le chantier, 3 diplômés de la formation au réemploi de matériaux de Noria et Compagnie ont pu accompagner la démarche. 750 tonnes de matériaux déposés ont pu être valorisées.  

Structurer la filière pour répondre à une demande croissante 

Les demandes de la part des maîtres d‘ouvrage et professionnels du bâtiment sont de plus en plus importantes. Il est nécessaire de se donner de nouveaux objectifs : massifier les flux et augmenter la part des matériaux réemployés. Conscients de l’enjeu à organiser l’offre, ces acteurs travaillent ensemble à mettre en place une organisation logistique mutualisée et à construire des offres commerciales communes. Cette dynamique est déjà lancée dans le Finistère par cinq structures : Le Repair (Morlaix), La Réserve des matériaux (Brest), Valouest (Landerneau), Tribord (Brest), Don Bosco (Landerneau).

En expérimentant ces solutions environnementales et sociétales, ce réseau s’affirme comme pionnier sur le réemploi des matériaux en Bretagne.

Un article signé Mathilde Ory, chargée de mission Innovation/Filière à la CRESS Bretagne


Comment un territoire en mouvement se structure, l’exemple de la Bourgogne-Franche-Comté

En Bourgogne-Franche-Comté, la dynamique autour du réemploi dans le bâtiment se caractérise par la coexistence, d’une part, d’une stratégie régionale et, d’autre part, d’initiatives locales spontanées. 

Une stratégie régionale pour structurer un écosystème favorable

La Région Bourgogne-Franche-Comté a chargé, fin 2021, un groupement de 8 partenaires de mener une mission complète sur 3 ans visant à créer un écosystème favorable à la prévention des déchets et au réemploi. Le projet comporte plusieurs étapes : 

  • La réalisation d’un état de l’art réglementaire, juridique et technique ;
  • L’élaboration d’un inventaire de la production et de la gestion des déchets, ainsi que de la consommation actuelle de matières premières et produits en région ;
  • Le déploiement d’un plan d’actions. 

Une communauté de projet, composée de tous les acteurs régionaux intéressés par la thématique, a été créée. Elle sera invitée à partager, critiquer et amender le projet régional. La mission a été lancée au printemps 2022 et se terminera fin 2024.

Le « chantier pilote de l’Arsenal », véritable cas d’école opérationnel

Parmi toutes les initiatives locales spontanées, le “chantier pilote de l’Arsenal”, mené sur le territoire de Grand Besançon Métropole, est certainement l’opération la plus remarquable. Depuis 2019, un collectif de partenaires travaille à la mise en œuvre opérationnelle du réemploi sur ce chantier. Il s’agit de la réhabilitation d’un bâtiment tertiaire de 7 000 m², dont le maître d’ouvrage est le Rectorat de Besançon. L’objectif :

  • tester le réemploi
  • identifier des méthodologies reproductibles 
  • et surtout partager l’expérience avec le plus grand nombre. 

Les particularités du projet : une permanence économie circulaire sur le chantier, une cité du chantier avec notamment un atelier réemploi et une matériauthèque. Par ailleurs, le lot réemploi a été confié à un groupement de structures d’insertion, grâce à un marché réservé. Actuellement la dépose sélective et la mise en place de l’atelier et la matériauthèque sont en cours.

Ces deux échelles territoriales, la stratégie régionale et les initiatives locales spontanées, sont indispensables au déploiement du réemploi dans le bâtiment. Le Pôle énergie, Centre de ressources régional, y participe avec l’ambition de faire évoluer les pratiques.

Un article signé Lina BOURGEOIS, chargée de projets Bâtiment durable au Pôle énergie BFC


En Auvergne-Rhône-Alpes, le réemploi comme levier pour des territoires plus frugaux

Depuis 2001, Ville & Aménagement Durable (VAD) mobilise et anime un réseau de plus de 2 000 professionnels en Auvergne-Rhône-Alpes (dont 410 membres), autour des enjeux du bâtiment et de l’aménagement durables. En 2019, VAD a souhaité renforcer ses actions sur la thématique du réemploi des matériaux de construction afin de passer d’une démarche de pionnier à une massification de la pratique. 

Accompagner la montée en compétence et favoriser les retours d’expériences 

Différentes actions ont ainsi été mises en œuvre dans le cadre de l'action co' Réemploi réunissant une centaine de professionnels (aménageurs, collectivités, bailleurs, architectes, bureaux d'études, entreprises, acteurs spécialisés, etc.), en particulier :

  • VADomètre du réemploi - résultat d'une enquête ayant permis le recensement de 36 projets 
  • « VRAI-FAUX du Réemploi » - argumentaire du réemploi
  • Etat des lieux des matériauthèques
  • Réunions thématiques, la dernière portant sur le diagnostic PEMD
  • Visites de projets de réemploi ou de matériauthèques (fixes ou éphémères)
  • Annuaire et mise en réseau d'acteurs
  • Workshops ludiques et formations
  • Sélection de ressources
  • Incitation (ex : contribution à l’intégration de critères de réemploi dans le Référentiel Habitat Durable de la Métropole de Lyon) 

Quelques initiatives : 

  • les matériauthèques Minéstock à Villeurbanne (69), ENFIN !Réemploi à Chambéry (73),  Métabatik à Clermont-Ferrand (63)
  • la Batitec - magasin de chantier éphémère d’Eco’Mat38 à la Tronche (38) 
  • la future Halle du Réemploi à Rillieux-la-Pape (69).  Pour ce projet porté par l’association REED et qui prendra place à quelques pas du futur écoquartier d’Ostérode, 56 tonnes de matériaux de réemploi ont déjà été collectés depuis novembre 2021. L’objectif : une construction intégrant 40% de matériaux de réemploi

Booster du Réemploi en région Auvergne-Rhône-Alpes

Pour accélérer la dynamique, VAD est partenaire depuis juin 2022 de la démarche Booster du Réemploi en Auvergne-Rhône-Alpes, les maîtres d’ouvrage engagés bénéficiant d’un programme de formation annuel et d’un coaching individuel sur leurs projets. 

Pour des territoires plus frugaux 

Ces actions, qui contribuent à la montée en compétences et à la structuration d’un véritable réseau maillant le territoire, se placent dans une démarche plus large de frugalité des territoires, à l’image de l’étude « Réversibilité des bâtiments : points de vigilance et recommandations », réalisée en 2021 pour l’AQC avec le soutien du ministère de la Transition écologique , ou de la publication « Chronotopie : temps et lieu au service de l’aménagement » à paraître en fin d’année. 

Un article signé Claire Vilasi et Nicolas Emin, chargés de missions, Ville & Aménagement Durable 


Article suivant : Versailles Quartier de Gally : faire, apprendre et capitaliser – Apprendre par l’expérimentation


Retour à la page d'accueil du dossier

 

 

Un dossier réalisé avec le soutien de : 

 réemploi
 DossierConstruction21
 économie sociale et solidaire
 projets
 REX
 coopération
 mutualisation
 valorisation
 matériaux et solutions
 Bourgogne Franche Comté
 Bretagne
 Auvergne Rhône Alpes

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 réemploi
 DossierConstruction21
 économie sociale et solidaire
 projets
 REX
 coopération
 mutualisation
 valorisation
 matériaux et solutions
 Bourgogne Franche Comté
 Bretagne
 Auvergne Rhône Alpes