[Dossier Hors-site] #12 - Le modulaire, vertueux par nature

Dans un contexte de changement climatique et de raréfaction des ressources naturelles, la construction doit plus que jamais s’inscrire dans une logique durable. Les bâtiments modulaires apportent une réponse pertinente à ce défi, aussi bien par les matériaux qu’ils emploient que par les services qu'ils peuvent offrir en matière d’efficacité énergétique et leur recyclabilité exemplaire.

Des matériaux écologiques et durables

Alors que les industriels du bâtiment rivalisent pour mettre au point des matériaux toujours plus innovants, la construction modulaire s’en tient aux fondamentaux (l’acier, le bois, le verre…), à la fois plus respectueux de l’environnement et plus durables. 

L’acier est ainsi l’un des éléments incontournables de toutes les constructions préfabriquées du leader du secteur L’ossature des modules est réalisée avec cet alliage métallique très résistant. Quasiment inaltérable et recyclable à 100 %, ce matériau offre une grande souplesse, notamment car il peut être monté et démonté en quelques minutes, contribuant à augmenter la modularité des constructions. 

Le bois est lui aussi particulièrement utilisé. La quasi-totalité des planchers des modules Algeco est constituée de bois aggloméré, qui offre des vertus incomparables en termes de lutte contre la précarité thermique et permet d'obtenir d’importantes économies d’énergie. Employé pour l’habillage extérieur des bâtiments, le bois apporte une dimension esthétique aux réalisations, garantissant une harmonie avec le paysage ambiant dans les environnements ruraux et un dépaysement apprécié en milieu urbain. Grâce aux matériaux utilisés dans les bâtiments Algeco, la recyclabilité d’un module se situe en moyenne à…  98 % ! Chaque type de déchet peut en effet faire l’objet d’une revalorisation. Chez Algeco, les ossatures (panneaux, fenêtres, planchers, etc.) sont renvoyées sur les sites d’assemblage pour être réutilisés.  Les chutes de revêtement de sol sont quant à eux retournées au producteur qui les utilise pour fabriquer de nouveaux revêtements.

Grâce à ces matériaux à la fois durables et résistants, les constructions modulaires disposent d’une durée de vie comparable à celle des bâtiments traditionnels.

Un vestiaire modulaire - crédit photo : Eskenazi Domnique

Plus vert tout au long du cycle de vie

L’emploi de matériaux « verts » n’est pas le seul atout de la construction modulaire. La production industrialisée des modules en usine, soumise à des contrôles drastiques, diminue les risques d’erreurs, sources de rebuts et de gaspillage. Les procédés de fabrication peuvent aussi contribuer à l’équation environnementale. 

Comme dans tout secteur industriel, la gestion des déchets est un levier d’amélioration à part entière de l’empreinte environnementale. À titre d’exemple, les procédures de tri sélectif mises en place par Algeco sur l’ensemble de ses sites ont permis de recycler plus de 2 064 tonnes de déchets en 2019 ! Un résultat qu'Algeco essaie d’améliorer d’année en année !

Enfin, les chantiers sont intrinsèquement plus propres, car tout est intégré en usine et livré prêt à monter. Pour la réalisation du chantier, cela signifie moins d’allers et venues de camions – par comparaison avec l’acheminement continu de matériaux dans la construction traditionnelle – et donc très peu de bruit, de poussières et de déchets, ainsi qu’une empreinte carbone réduite. 

Amélioration continue des performances environnementales

La réglementation thermique (RT) applicable aux bâtiments neufs concerne aussi bien les constructions classiques que le modulaire. Ce dernier s’inscrit donc dans une logique ambitieuse d’efficacité énergétique, qui se renforce à mesure que la réglementation évolue. Ainsi, jusque-là, la norme RT2012 limitait la consommation d’énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/(m2.an). La nouvelle réglementation RE2020, applicable courant 2021, se veut encore plus ambitieuse, puisqu’elle vise à construire des bâtiments à énergie positive (BEPOS), qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Algeco présentera prochainement sa nouvelle offre conforme à ces exigences réglementaires.

Par ailleurs, aussi faible soit-elle, l’empreinte environnementale de la construction modulaire peut toujours être améliorée. Algeco n’attend pas les nouvelles exigences environnementales pour faire évoluer ses matériels : augmentation de l’épaisseur des panneaux pour une meilleure isolation thermique, systématisation du double vitrage, éclairage LED etc. Son service commercial remonte régulièrement un retour d’expérience des bâtiments livrés au bureau d’étude Recherche et Développement afin d’optimiser l’existant et d’être en permanence à la pointe du développement durable. 

Un cabinet modulaire médical à Bordeaux

Des équipements et des services pour réduire la facture énergétique

Si la réglementation encadre la performance énergétique de la construction modulaire, il est possible d’aller bien plus loin. Par exemple, que ce soit pour dans le cadre d’une location ou d’un achat, Algeco accompagne ses clients dans la réduction de leur consommation d’énergie via une offre clé en main. Grâce à sa gamme d’accessoires locatifs, les clients peuvent réaliser des économies d’énergie de manière simple et efficace sur les postes d’éclairage, de chauffage, de climatisation et d’eau. Interrupteurs automatiques, détecteurs de présence pour un allumage des lumières au juste besoin, pompes à chaleur conformes aux dernières règlementations européennes, horloges pour le pilotage du chauffage ou de la climatisation, robinets temporisés pour lavabos et douches, limiteurs de débit… sont autant d’alliés au quotidien pour préserver la planète ! 

Certaines innovations ont même été développées ad hoc par le leader du marché pour rendre la construction modulaire encore plus verte. Après les vestiaires séchants à extraction d’air, Algeco a conçu de nouveaux capteurs connectés exploitant la technologie de l’internet des objets pour contrôler les consommations (eau, électricité) et optimiser les conditions de vie (température, luminosité, CO2, humidité, bruit…). Qui a dit que la qualité de vie ne pouvait aller de pair avec l’écologie ?

Une boutique modulaire 

Des bâtiments qui évoluent avec leur temps

Rénovations onéreuses, aménagements inadaptés pour accueillir de nouvelles activités, consommation énergétique forte (les fameuses passoires thermiques) : les bâtiments traditionnels peuvent devenir une charge pour les collectivités. Le baromètre CSA-Algeco réalisé en 2019 sur les attentes des élus locaux pour leur territoire montre que 61 % des maires estiment important de disposer de bâtiments capables d’évoluer rapidement en fonction des besoins. Une attente à laquelle la location de bâtiments modulaires répond parfaitement.

En effet, l’autre grand atout du modulaire est son évolutivité : les bâtiments sont modifiables, déplaçables et réutilisables à l’infini, sans impact écologique notable. Chaque élément peut être agrandi, démonté, transformé et déplacé en un temps record. Cette évolutivité est au cœur du modèle économique et écologique d’Algeco. Elle donne de la souplesse aux clients qui peuvent facilement faire évoluer leur contrat de location afin de changer l’usage et l’ampleur de leurs bâtiments modulaires. Une construction peut être un jour une école, le lendemain un gymnase puis un cabinet médical. Et si une entreprise voit son carnet de commande exploser, il suffit de quelques jours pour doubler la superficie de leurs bureaux. 

Une évolutivité qui sert aussi la planète : il n’est nul besoin de repartir de zéro à chaque nouvelle commande d’un client : il suffit de rénover et d’adapter les infrastructures existantes pour répondre aux besoins.

 

Recyclabilité et réversibilité : la construction modulaire ne laisse pas de trace

Dans le modulaire, tout se transforme… et tout peut disparaître. En effet, un bâtiment modulaire ne nécessite pas toujours de poser des fondations. Une caractéristique qui rend la construction modulaire particulièrement attractive pour les activités éphémères (pop-up stores, halles, installations sportives, commerces itinérants, etc.), rendues possibles grâce à la construction de structures dont l’installation et le retrait sont tout aussi agiles. Le terrain retrouve alors son état d’origine, sans laisser de trace, contrairement aux bâtiments traditionnels. 

D’un bout à l’autre de la chaîne de valeur, le modulaire joue résolument gagnant pour l’environnement !

Un article signé Alexis Salomon-Legagneur, Directeur Général de Algeco

 

Consulter l'article précédent :  # 11 - Cougnaud Campus : un bâtiment en construit en hors-site durable et responsable

 


           

Dossier soutenu par

Rector, Construction, Hors-Site

 

Construction Hors Site, construction durable ?

Retrouvez tous les articles du dossier

 Construction Hors-Site, construction durable ?


Article signé Alexis Salmon-Legagneur, ALGECO 

Crédit photo Eskenazi Dominique

 Dossier Hors-site
 Hors-site
 Bâtiment

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 Dossier Hors-site
 Hors-site
 Bâtiment