Economies d'énergie : le tableau électrique numérique Oghji pour les particuliers et les professionnels

 

Organisé par le Technopôle Domolandes, le Grand prix de l'innovation construction durable et cadre de vie récompense chaque année des projets de création et de développement d’entreprises innovantes en matière d’éco-construction, d’habitat, de cadre de vie et d’aménagement.
Alors que l’appel à projets de l’édition 2022 est lancé jusqu’au 31 mars, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir les 10 finalistes sélectionnés par le Jury de Sélection lors de la dernière édition.

Cette semaine, nous sommes partis à la rencontre de Muriel Etievant, directrice des ventes au sein de la startup Oghji – créée en juin 2018 et implantée à Nice dans les Alpes-Maritimes.


Pouvez-vous présenter les grandes lignes de votre projet d’innovation ?

Pierre Fourlinnie, fondateur et dirigeant d’Oghji, a voulu associer le tableau électrique à la technologie numérique pour accroitre son efficacité. C’est comme ça qu’il a eu l’idée de remplacer les disjoncteurs mécaniques par un écran tactile et de le rendre connecté afin de pouvoir le piloter à distance.

Oghji est un tableau électrique numérique et connecté. C’est à la fois un tableau de sécurité électrique et un outil d’efficacité énergétique qui permet de diminuer sa consommation électrique, et donc sa facture.

Oghji permet également de piloter sa consommation. 11% de la consommation électrique provient des appareils en veille. On peut facilement débrancher un téléviseur ou un ordinateur la nuit ou lorsqu’on est absent. Pour ce faire, Oghji programme les circuits en fonction de nos habitudes mais aussi en fonction des périodes tarifaires du fournisseur d’électricité. Et tout ça depuis l’écran du tableau ou depuis son téléphone portable puisque Oghji est connecté.

Ce tableau électrique offre par ailleurs la possibilité de gestion énergétique nativement sur tous les circuits. C’est ce qui en fait ce tableau tout en un. Il permet ainsi de suivre précisément la consommation de chaque circuit en temps réel – « on ne gère bien que ce qu’on mesure ». En cas d’anomalie, l’utilisateur est directement alerté, par exemple lorsque le frigo consomme beaucoup trop parce que la porte est mal fermée, ou lorsqu’il arrive en fin de vie.

En outre, Oghji présente une interface moderne visant à décomplexer et mettre à l’aise l’usager qui aujourd’hui peut être impressionné par un tableau électrique classique. L’usager gère son réseau électrique à travers l’écran tactile moderne et intuitif, l’interface web ou sur son smartphone.

 

A qui s’adresse votre tableau électrique numérique ?

Nous avons tous un tableau électrique chez nous qui est situé idéalement au centre de l’installation électrique du bâtiment. Rien qu’en France, 1 million de tableaux électriques sont installés chaque année dans des bâtiments neufs ou rénovés. Il s’agit d’un équipement universel, présent dans les bâtiments du monde entier. 

Plus précisément, notre innovation s’adresse dans un premier temps aux nouveaux utilisateurs, aussi bien des particuliers que des professionnels dans le petit tertiaire soumis à des obligations de rénovations énergétiques. Dans un second temps, grâce à sa connectivité, Oghji intéressera les opérateurs de réseaux et les fournisseurs d’énergie en tant qu’outil d’optimisation de flux électriques et d’effacements diffus.
On peut ainsi imaginer les remontées de données de consommations agrégées à l’échelle d’un territoire grâce à l’ensemble des tableaux Oghji, et la possibilité d’effacer temporairement les circuits de basse priorité pour tout un écoquartier afin de lisser les pics de consommation, notamment en hiver lorsqu’il fait très froid et que les radiateurs tournent à plein régime, mettant le réseau sous tension.

De plus, si on considère les enjeux actuels de l’urgence énergétique, les objectifs d’efficacité énergétique fixés par les gouvernements ou encore l’augmentation du prix de l’électricité, notre tableau numérique s’intègre idéalement dans la conjoncture.

 

Comment fonctionne le mécanisme d’intelligence artificielle de votre tableau électrique ?

Imaginez que, lorsque vous arrivez à votre domicile, vous branchez votre voiture électrique, vos enfants sont devant la télévision, le four et la machine à laver le linge fonctionnent, etc., le réseau domestique se retrouve sous tension. Pour éviter de dépasser la puissance souscrite auprès de votre fournisseur, Oghji va automatiquement éteindre les circuits de basse priorité telles que le chauffe-eau, et le rallumera une fois le four éteint.

L’ « intelligence » du tableau électrique résidera donc dans sa capacité à adapter automatiquement la consommation en fonction d’informations telles que la puissance souscrite, les périodes tarifaires et préférences utilisateur. Un cas d’usage prévoit également d’alerter en cas de consommation (ou non consommation) inhabituelle, ce qui peut être utile dans une situation de maintien à domicile de senior, par exemple. Une fois notre programme SmartGrid activé, nous pourrons bénéficier d’une analyse plus poussée des données de consommation à grande échelle afin de conseiller les usagers.

Du point de vue des utilisateurs, un premier assistant intégré permettra à l’électricien installateur de paramétrer chaque circuit.  L’usager pourra ensuite programmer ses routines à travers l’interface. Il pourra également recevoir des conseils personnalisés à partir de l’analyse de sa consommation.

 

Qu’en est-il des données des utilisateurs générées via votre tableau électrique "intelligent" ?

Les données sont avant tout stockées dans le tableau lui-même pour les besoins propres de l’usager. Si ce-dernier souhaitait bénéficier de services tels que l’application Oghji, la maintenance déléguée, les conseils personnalisés, la gestion multi tableaux, ou la participation à des programmes d’effacement diffus, alors la connectivité serait activée et les données remonteraient sur un serveur d’Oghji. Ainsi, le stockage des données sur serveur ne sera pas automatique, mais uniquement lorsque l’usager souhaitera accéder à des services supplémentaires. 

Par exemple, les données pourront être transférées à un électricien spécifique dans le cadre d’un contrat de surveillance et de maintenance à distance ; ou à des opérateurs de réseaux pour les besoins d’un programme de gestion de flux, notamment dans un éco quartier, à condition que l’usager ait souscrit au programme.

Oghji se soumettra à la règlementation en vigueur concernant la protection des données des utilisateurs et si nous devions transférer ces données à des tiers, celles-ci seraient anonymisées et agrégées. Par ailleurs, notre tableau électrique sera protégé contre les attaques non seulement externes, mais aussi internes en sécurisant les données stockées localement. Certaines programmations sensibles ne seront d’ailleurs réalisables que localement, et jamais à distance.

Nous sommes bien conscients de l’impact écologique des flux de données et de leur stockage. Nous en tiendrons bien sûr compte dans le choix du data center d’Oghji. Nous considérons cependant que les économies d’énergie réalisées grâce à une gestion optimisée de la consommation électrique compenseront largement l’impact du stockage de données.

 

De quelle manière votre tableau électrique répond-il aux enjeux de la transition énergétique et de la construction durable ?

Oghji estime que les usagers pourront réaliser des économies d’énergies allant de 15% à 20% pour le résidentiel, et jusqu’à 40% pour le tertiaire. C’est ce que nous validerons lors de notre phase pilote qui se déroulera en fin d’année.

Au niveau du territoire, on parle de gestion des flux de consommation qui permettront de lisser les pics à travers de l’effacement diffus, mais aussi de privilégier certains usages énergivores tels que la recharge de véhicules électriques lorsque les sources d’énergie verte sont disponibles.

 

Quelles sont les différences entre le tableau électrique d’Oghji et les compteurs Linky, les gestions techniques de bâtiment (GTB) ?

Le compteur Linky se situe en amont du tableau électrique et mesure la consommation globale du bâtiment. Les données d’usage sont extrapolées à partir d’informations renseignées par les usagers et de statistiques. De son côté, le tableau électrique Oghji va plus loin puisqu’en plus d’une mesure fine et précise par circuit, il peut également agir sur la consommation.

D’autre part, les GTB sont des installations en général assez conséquentes ciblant et nécessitant l’intégration de certains équipements spécifiques (chauffage, ventilation, climatisation, etc.). Bien qu’il puisse à terme s’associer à certains mécanismes domotiques (tel qu’un thermostat). Le tableau électrique Oghji ne nécessite aucune intégration spécifique autre que son branchement aux circuits électriques, de la même manière qu’un compteur électromécanique « classique ». Ce qui lui permet d’agir automatiquement sur tous les équipements dépendant de ces circuits, sans être limité au chauffage, à la ventilation ou à la climatisation.

 

En quoi la solution Oghji se distingue-t-elle des solutions existantes ?

Aujourd’hui, nous trouvons des prises connectées qui mesurent et agissent sur un appareil spécifique. Il est aussi possible de rajouter des modules de mesure, pilotage et délestage sur certains circuits de son tableau existant. Mais cela demande finalement un équipement assez conséquent ou un effort humain pour changer ses habitudes de consommation.

Alors qu’Oghji offre toutes ses fonctionnalités de gestion énergétique nativement, sur tous les circuits, et demande peu d’efforts puisque c’est automatique.

 

Que vous a apporté le suivi du Technopôle Domolandes ? Que vous a apporté votre statut de lauréat du concours organisé par Domolandes ?

Le prix reçu lors du concours organisé par Domolandes était le tout premier. Il a donc une saveur particulière pour Oghji. Ce prix nous a apporté la reconnaissance des experts du secteur, ce qui nous conforte dans notre démarche. L’effet « réseaux » a également très bien fonctionné puisque nous sommes désormais en relation avec EDF et d’autres acteurs du secteur. C’était donc une opportunité de faire connaitre Oghji et de nouer des partenariats.

Par la suite, nous avons obtenu le label Capenergies et remporté la première place du concours Digital InPulse, édition Niçoise, organisé par Huawei, en partenariat avec le Comité Richelieu et Business France. Nous avons également remporté un appel à projets lancé par la métropole de Montpellier pour collaborer sur une étape cruciale du développement du tableau. C’est très précieux car cela nous offre par la même occasion un terrain d’expérimentation privilégié dans le cadre du programme Ville Intelligente (SmartCity) engagé par la Métropole.

 

Propos recueillis par Alexandre Job – Construction21, La rédaction

 


Implanté dans les Landes à l’initiative du Conseil Départemental et de la Communauté de Commune Maremne Adour Côte Sud, le Technopôle DOMOLANDES favorise l’innovation et accompagne les entreprises vers le numérique, la construction durable et la solidarité.

Domolandes rassemble un écosystème d’acteurs publics et d’entreprises privées autour d’un centre de ressources et de développement propice à la performance des entreprises. Il stimule la transition numérique auprès des acteurs de la construction et encourage la lutte contre la précarité énergétique pour l’Habitat de demain.

Pôle d'excellence, Domolandes organise chaque année, depuis 2012, le Grand Prix de l’Innovation Construction Durable & Cadre de Vie qui identifie et récompense les projets les plus innovants de la filière Bâtiment sur le plan national. Ce concours a généré aujourd’hui plus de 1 000 manifestations d’intérêt, 500 dossiers étudiés, 76 start-up retenues pour le Grand Jury, composé des Présidents et Directeurs Généraux des grands acteurs du Bâtiment et d’experts de l’innovation et de la création d’entreprises, et 20 lauréats récompensés.

 

Pour candidater, il vous suffit de vous inscrire sur le site de Domolandes et de compléter le formulaire du Concours. 

Grand Prix de l’Innovation Domolandes 2021 : MODUS AEDIFICANDI, BIOTEOS et OGHJI distingués

Grand Prix de l'Innovation 2021 - 10 start-up innovantes sélectionnées

 


Toutes les interviews des lauréats de l'édition 2021 du Grand Prix de l’Innovation Construction durable et Cadre de vie sont à retrouver dans notre série Parole de startup


 

 Parole de startup
 Grand Prix de l'Innovation Domolandes 2021
 concours
 startups et innovation
 numérique
 énergie

Auteur de la page

  • David Portugais

    Responsable Marketing

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Parole de startup
     Grand Prix de l'Innovation Domolandes 2021
     concours
     startups et innovation
     numérique
     énergie