#4 Dessiner et mettre en œuvre la trajectoire 1,5 - 2 °C

#4 Dessiner et mettre en œuvre la trajectoire 1,5 - 2 °C

Par nature, une agence d’architecture participe à élaborer le futur. Nous le savons désormais, notre action doit composer à la fois avec une réduction massive des émissions de gaz à effet de serre et avec l’adaptation au dérèglement climatique. Qu’importe le scénario qui adviendra : nous devons faire le maximum en notre pouvoir, à notre échelle. Mais comment savoir si nous faisons le maximum, comment fonder la légitimité de notre discours ? Quels développements sont à réaliser pour continuer à s’aligner sur la trajectoire 1,5 – 2 °C ?  Acteurs parmi tant d’autres, comment influencer nos réseaux ? 

Grâce à l’initiative ACT, nous créons notre monde bas carbone.

L’initiative ACT®

L’initiative ACT (Assessing low Carbon Transition) vise à évaluer les stratégies climat des entreprises, quelle que soit leur taille, avec une méthodologie commune adaptée à chaque secteur. Les trajectoires sont élaborées selon une approche sectorielle de décarbonisation (Sector Decarbonisation Approach, SDA).

L’alignement avec les objectifs de la trajectoire 1,5 – 2 °C (Science-Based Target, SBT) est noté par un auditeur externe sur trois critères : performance (sur 20), cohérence globale (A à E) et tendance (+, -, =).

1. Des objectifs chiffrés

Se fixer un objectif réaliste de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) constitue la première pierre de la stratégie. Il s’agit également de compter ses émissions par un Bilan GES, lors de l’année de référence, puis à chaque mise à jour de la stratégie.

1.1 L’empreinte de la maîtrise 

Les entreprises de maîtrise d’œuvre présentent toutefois une singularité : notre activité de service présente un impact bien inférieur à celui des bâtiments que nous concevons, avec une part d’environ 4 % sur l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment neuf. 

 bilan carbone  

De plus, avec l’approche des « ratios monétaires » de la Base Carbone de l'Ademe, lorsqu’on rapporte les émissions aux coûts engagés, notre activité de maîtrise d’œuvre émet en moyenne 170 gCO2e par euro hors taxe de chiffre d’affaires, à comparer aux 660 gCO2e/€ HT de l’activité de construction des entreprises de travaux. 

En somme, limiter l’empreinte carbone des bâtiments conçu est une priorité, et chaque euro investi dans la maîtrise d’œuvre dans cette optique est rapidement bénéfique.

1.2 L’exemple d’un bâtiment neuf en avance sur son temps 

L’opération de construction de 23+12 logements « Les Balconnières » à Nantes, avec le bailleur social LogiOuest, dont la livraison est prévue en 2021, est labellisée E+C- niveau E3C1 en phase DCE (le niveau E3C2 semble atteignable à la livraison). Elle fait partie des 20 % des opérations les plus performantes de l’Observatoire E+C-. Nous pensons pouvoir atteindre le niveau « Carbone 2 » à la livraison en mobilisant les entreprises pour proposer des produits avec FDES favorables. 

 AD Hoc Les Balconières

 Comparés à la trajectoire sectorielle, ses émissions « PCE » (Produits de Construction et Équipements : dalles et refends béton, toitures et façades à ossature bois, menuiseries mixtes bois-aluminium, lots techniques forfaitaires) sont en phase avec l’objectif actuel. Les émissions liées à l’énergie (chauffage électrique direct et Eau Chaude Sanitaire thermodynamique) auront quant à elles six ans d’avance sur la trajectoire à la livraison !

 

1.3 La rénovation : segment majeur 

Les surfaces construites après 2012 resteront minoritaires en 2050 – et elles sont de surcroît déjà particulièrement performantes. C’est donc surtout la rénovation du parc existant qu’il s’agit de valoriser pour approcher la trajectoire bas carbone. 

ad hoc rénovation

Dans nos audits globaux de rénovation, nous proposons désormais au moins un scénario compatible avec l’horizon 2050 en termes de CO2, soit moins de 5 kgCO2e/m².an, en plus du niveau BBC Rénovation qui se concentre sur les consommations d’énergie uniquement.

 

2. Notre stratégie

L’analyse du point de départ ou de l’évolution de la stratégie climat de l’entreprise amène à un plan d’actions pour approcher la trajectoire. 

En ce qui concerne la construction neuve, c’est l’ensemble de nos bâtiments que nous aimerions évaluer sous cet angle, et nous nous réjouissons de l’arrivée prochaine de la Réglementation Environnementale RE 2020, qui fera du carbone un deuxième volet réglementé après l’énergie. Dès lors, notre indicateur sera d’autant plus fiable que tous nos projets y seront soumis. 

En ce qui concerne la rénovation, nous développons activement cette activité pour les logements individuels et les copropriétés. 

Afin de garder une longueur d’avance, nous visons en 2028 une réduction de 38 % des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments livrés en neuf et rénovation, comparée à notre année de référence (2017). Cet effort est équivalent à celui évoqué dans la Stratégie Nationale Bas Carbone.

3. [B]abel Bas Carbone ? 

Le « label » ACT, avec ses différents niveaux, c’est un peu le contraire du mythe de Babel : il s’agit de retrouver un langage commun pour déconstruire nos façons de construire et façonner notre frugalité heureuse. 

Dans la légende, la part du colibri ne réside pas tant dans les millilitres d’eau versés sur notre maison qui brûle, que dans le temps qu’il prend à échanger avec le tatou. Après cogitation et discussion avec ses congénères, gageons qu’ils s’y mettront à leur tour. 

Grâce à ACT, nous avons pris conscience que cette mobilisation collective et enthousiasmante passait par une très large communication sur la trajectoire 1,5 à 2 °C. Désormais, nous en parlons dans nos présentations, auprès de nos maîtres d’ouvrage, de nos cotraitants, des entreprises, des fournisseurs, des partenaires institutionnels – et bien sûr dans nos vies personnelles. 

Nous nous impliquons également sur ce sujet au sein de nos réseaux, et notamment NOVABUILD et les Architectes de la Rénovation.

Une note douce 

Lors de notre premier audit, la note « 12 A + » nous a été attribuée. 

La performance « 12 » valorise l’ambition de nos objectifs, la faible empreinte des bâtiments livrés et notre engagement auprès de nos clients, par ailleurs affiché publiquement. Nos pistes d’améliorations sont orientées vers la structuration de notre plan de transition, la formation continue de notre équipe et le renforcement de notre modèle économique. 

L’évaluation « A » souligne la transparence auprès de l’auditeur, ainsi qu’un bon avancement et la cohérence de notre stratégie – même si l’intégration du climat reste à mûrir. 

La tendance « + » indique que notre score devrait s’améliorer lors de prochains audits au vu des différents éléments évalués. 

Ce regard engageant sur notre activité renforce notre détermination et notre enthousiasme à agir pour réussir notre monde bas carbone. C’est donc avec plaisir que nous vous invitons à Cities to Be à Angers le 12 septembre 2019 à 16 h, pour l’atelier « Trajectoire 2 °C et neutralité carbone : les acteurs de la construction et les collectivités s’engagent » ! 

 

Ad hoc Architecture

31 rue Georges Lafont - 44300 Nantes

02 40 73 75 99 - [email protected]

http://www.adhocarchitecture.fr/

Crédit photo : Romain Marten


innovation

Retrouvez tous les articles du dossier Cities to Be, les solutions pour des villes et territoires durables et vivables

innovation

Retrouvez l'article précédent : #3 HQE Bâtiment Durable se bonifie à La Réunion !

 dossier cities to be
 Cities to Be
 E+C-
 label
 ville durable

Auteur de la page

  • Romain Marten

    Architecture et ingénierie énergie-carbone

    Suivre
  • Dernière modification de l'auteur le 14/09/2022 - 10:21

    Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     dossier cities to be
     Cities to Be
     E+C-
     label
     ville durable