Climat : végétalisation en ville, rénovation des infrastructures et confort d'été prioritaires pour s'adapter selon les Français

Rédigé par

Anne-Sophie Tardy - Construction21

Responsable de l'éditorial

388 Dernière modification le 01/02/2024 - 10:00
Climat : végétalisation en ville, rénovation des infrastructures et confort d'été prioritaires pour s'adapter selon les Français

Selon une enquête Harris interactive réalisée début janvier 2024, neuf Français sur dix estiment qu’il faudra changer nos habitudes de vie pour faire face aux effets du changement climatique.

Si 2024 sera l'année de l'adaptation, à en croire les dires de Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique, encore faut-il s'assurer que tous les Français soient prêts à ce changement. Bonne nouvelle, si on peut toutefois s'en réjouir, selon une étude Harris Interactive réalisée sur un panel de 2 037 personnes âgées de 18 ans et plus, le changement climatique est la deuxième préoccupation des Français derrière le pouvoir d'achat.

Au global, 43 % des Français placent le changement climatique parmi les 5 sujets qui les préoccupent le plus. Sept répondants sur dix déclarent même avoir personnellement constaté des effets du changement climatique au cours des dernières années autour de chez eux. Une fois ce bilan tiré, quelles pourraient être les solutions à mettre en application afin de s'adapter ?

Végétaliser les villes, une priorité pour 6 Français sur 10

Toujours selon le sondage, les préoccupations liées aux vagues de chaleur semblent prioritaires. 89 % des répondants placent le développement de la végétation en ville pour augmenter les îlots de fraîcheur et zones d’ombre en haut de la liste, de même pour le renforcement des infrastructures prioritaires (transports, énergie, hôpitaux, écoles) face aux conséquences du réchauffement climatique et la réalisation de travaux dans les logements pour les adapter aux vagues de chaleur.

Autre priorité chez 46 % des répondants, abandonner des habitations et des infrastructures installées trop près de zones menacées par des risques d’inondation et les installer dans des lieux moins exposés. Plus de quatre Français sur dix souhaitent également restreindre la consommation d'eau pour les entreprises (industrie, agriculture…) lors des
vagues de chaleur.

Quant aux actions mises en place en France, seulement un répondant sur quatre se dit satisfait des moyens engagés actuellement. Et si le gouvernement est jugé comme étant l'un des deux acteurs principaux à passer à l'action, juste devant les citoyens eux-mêmes, il bénéficie de la confiance de seulement moins de quatre Français sur dix, préférant se référer aux experts et scientifiques. Reste à savoir comment les politiques publiques agiront pour faire remonter leur côte de popularité sans faire grimper encore plus le thermomètre.

Partager :