6 études de cas de bâtiments tertiaires bas carbone et sobres en énergie

Il est temps pour le secteur tertiaire de s’inscrire dans la transition énergétique et bas carbone ! Nombre de bâtiments tertiaires ont déjà pris cette voie, montrant ainsi qu’il est tout à fait possible de construire des bâtiments respectueux de l’environnement, voire en avance sur leur temps. Matériaux biosourcés, préfabrication, conception bioclimatique, etc., nous vous proposons de découvrir 6 exemples de bâtiments particulièrement innovants et inspirants.

 

1. Green Box on the roof : construisons durable sur nos toits

 

Green Box on the roof est une extension sur toiture d’un immeuble de bureaux, en site occupé. Un des objectifs de ce projet était de proposer des solutions pour répondre à la hausse de demande en espace en ville, sans pour autant contribuer à l’étalement urbain. De plus, il s’inscrit dans une démarche de réemploi, de recyclage et de bas carbone. Le carrelage utilisé provient par exemple de déchets de production. L’ossature, les planchers, ainsi que les menuiseries extérieures du bâtiment, sont en bois et l’isolant se compose de chanvre, de lin et de coton.

Fort de ces éléments, le bâtiment affiche de très bonnes performances. La Green Box consomme ainsi 59 kWhep/m2.an en énergie primaire et émet 715 KgCO2/m2/an en phase d’usage. Le projet a gagné une mention pour le prix des étudiants Bâtiments au niveau France des Green Solutions Awards 2019.

Découvrez l’étude de cas Green Box on the roof.

 

2. Le pôle écoconstruction de Beaulieu-les-Loches, vitrine du savoir-faire Sud Touraine

Le pôle écoconstruction a pour mission première d’accompagner la mise en place d’une filière écoconstruction dans le Sud Touraine. Il s’agit de proposer un espace démonstrateur d’éco-rénovation, d’éco-construction et d’agro-matériaux, un espace de formation à destination des professionnels (chefs d’entreprise, salariés, demandeurs d’emploi) et du grand public et, enfin, un espace de travail et de rencontre des professionnels de l’ingénierie du bâtiment.

Ainsi, le bâtiment lui-même est une vitrine de la filière. Issu d’une opération de réhabilitation, il représente bien le parc bâti du Sud Touraine. La structure du bâtiment a été réalisée en ossature et bardage bois. Deux types d’isolation sont présentes :  d’une part une isolation basée sur du coton, du lin et du chanvre, de l’autre une isolation expérimentale en combles perdus, par insufflation de granulats de colza cultivé et transformé localement (à 3km du site).

En savoir plus sur ce pôle vitrine du savoir-faire Sud Touraine dans l’écoconstruction.

 

3. Une base logistique pour l’organisation de la collecte des déchets (Sables d’Olonne) à la pointe de la conception bioclimatique

Cette base logistique des Sables d’Olonne est un modèle de conception bioclimatique. Le bâtiment a été construit de sorte que l’ensoleillement soit cohérent avec les usages : les bureaux sont exposés sud et ouest, pour capter les rayons du soleil et les ateliers sont du côté nord, afin d’éviter les surchauffes. La toiture a été peinte en blanche, ce qui limite la surchauffe globale du bâtiment. Un gros travail de réflexion a également été mené sur la structure et les isolants. Les porteurs du projet ont ainsi privilégié des matériaux biosourcés. La structure est constituée de panneaux préfabriqués en ossature bois, ce qui a réduit à 8 mois la durée du chantier. Pour l’isolation, le choix a été fait d’utiliser notamment du chanvre, la Vendée étant le 2ème bassin producteur en France. C’est une avancée dans la construction de bâtiments industriels en bardage métallique, où la laine minérale est privilégiée d’ordinaire.

Ces éléments garantissent un confort d’été mais aussi d’hiver aux usagers. Ainsi, le béton de chanvre agit comme climatiseur naturel et assure une bonne régulation hygrométrique. Le bâtiment a d’ailleurs remporté le prix Santé & Confort au niveau France des Green Solutions Awards 2019.

Plus d’informations sur la conception bioclimatique de cette base logistique.

 

4. LowCal, pionnier du tertiaire bois et paille

LowCal (comme « local » et « Low Calorie ») a été commandé par la SCOP Enertech, qui souhaitait avoir des bureaux en accord avec ses valeurs environnementales. Enertech a ainsi décidé de placer la frugalité au cœur du projet. Les matériaux principaux employés, le bois et la paille, ont permis de construire un bâtiment avec de fortes performances isolantes, qui consomme très peu de calories. L’inertie des murs, elle, est assurée par l’emploi de terre crue. Le bâtiment nécessite donc peu de chauffage (4 convecteurs électriques mobiles de 4 kW pour 600m²) et la seule ventilation double-flux présente suffit à garantir un air sain dans le bâtiment.

LowCal se pose comme véritable modèle vertueux dans le secteur. C’est le premier bâtiment tertiaire à être labellisé au niveau E4 C2. Il a également reçu les labels BBCA niveau Excellence et BEPOS+ Effinergie 2017. Enertech a veillé à s’approvisionner en matériaux à l’échelle locale, favorisant les filières de la région. Enfin, la SCOP a prévu dès la conception de pouvoir transformer les bureaux en logements, quand elle n’en aura plus l’utilité.

Plus d’informations sur les bureaux LowCal et la démarche lowtech qui l’a inspiré.

 

5. L’usine Aerem : un bâtiment industriel à énergie positive, c’est possible !


Tout comme LowCal, l’usine Aerem a fait le choix de miser sur l’usage de matériaux biosourcés afin de garantir ses performances énergétiques et bas carbone. Les murs extérieurs sont ainsi composés de caisson de bois remplis de paille. Cela permet d’avoir une bonne isolation thermique et acoustique. De plus, la compression de la paille, en laissant peu d’espace à l’air, permet d’éviter que le feu ne se propage en cas d’incendie. Cette caractéristique est particulièrement importante pour une usine, dans laquelle de nombreuses étincelles sont créées par l’activité.

L’ensemble des murs et des cloisons a été préfabriqué localement avant d’être assemblé sur site. La construction et l’usine s’inscrit ainsi dans une démarche de soutien à l’économie locale et d’innovation dans la conception.

Les performances de l’usine Aerem sont plus que satisfaisantes. Le bâtiment est à énergie positive et affiche de très bons résultats carbone. Il a d’ailleurs remporté le prix Bas Carbone des Green Solutions Awards 2019.

Plus d’informations sur cette usine innovante.

 

6. Greenpeace Spain : un siège à la hauteur des valeurs fondamentales de Greenpeace

La siège de Greenpeace Espagne est issu d’une opération de réhabilitation de 1 000 m² de bureaux. Le souhait du maître d’ouvrage était d’avoir un bâtiment en adéquation avec ses valeurs, qui s’inscrit dans une démarche de décarbonisation et de respect de l’environnement. Greenpeace a ainsi décidé d’isoler l’ensemble de l’enveloppe extérieure. Le choix des différents matériaux et mobilier a été effectué d’après des analyses ACV : Greenpeace s’est tourné vers des matériaux recyclés, recyclables et écologiques. Les différents systèmes installés ne sont pas en reste : le refroidissement est assuré par un système d’évaporation afin d’éviter la climatisation et la ventilation est à double débit contrôlé mécaniquement avec récupération de chaleur. Enfin, le bâtiment a été conçu pour profiter au maximum de l’éclairage naturel et tous les éclairages sont en LED.

Greenpeace a calculé l’ACV du projet, afin d’en évaluer les performances. D’après cette étude, l’impact carbone du bâtiment est très faible (124 kg/m2). Ces émissions sont compensées grâce aux énergies renouvelables installées, qui couvrent 100% des besoins du bâtiment.

En savoir plus sur le siège de Greenpeace Espagne.

 

 

 

 Green Solutions Awards
 #GreenSolutions Awards
 Green Solutions Awards 202021
 bâtiment
 énergie
 smart building
 performances énergétiques
 énergies renouvelables

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Green Solutions Awards
     #GreenSolutions Awards
     Green Solutions Awards 202021
     bâtiment
     énergie
     smart building
     performances énergétiques
     énergies renouvelables