Pôle Ecoconstruction de Beaulieu-lès-Loches

Extension + rénovation

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1900
  • Année de livraison : 2017
  • Adresse : 1 Place du Maréchal Leclerc 37600 BEAULIEU-LèS-LOCHES, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 515 m2
  • Coût de construction : 437 090 €
  • Coût/m² : 848.72 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire :
    92 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2005 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Le Pôle Ecoconstruction de Beaulieu-lès-Loches a gagné le prix des étudiants - Bâtiment des Green Solutions Awards de 2019 une mention internationale pour le prix Bas Carbone des Green Solutions Awards 2019.


Dans le cadre de la mise en place d'une filière Ecoconstruction sur le territoire du Sud Touraine, il a été décidé de créer un Pôle Ecoconstruction, utilisé comme :
- espace démonstrateur d’éco rénovation/éco construction et d’agro matériaux
- espace de formation à destination des professionnels (chef d’entreprise, salariés, demandeurs d’emploi) et du grand public
- espace de travail et de rencontre des professionnels de l’ingénierie du bâtiment

Plutôt que de construire ex-nihilo un bâtiment exemplaire, le parti a été pris de travailler sur l’aménagement d’un bâtiment, déjà partiellement réhabilité. Cela symbolise mieux le parc bâti sur lequel il faut œuvrer au sein du territoire du Sud Touraine.

Véritable vitrine de la filière Ecoconstruction et des économies d’énergie, notamment via la rénovation énergétique, le Pôle Ecoconstruction accueille différents publics : entrepreneurs locaux, stagiaires pour des formations, grand public, entreprises de l'ingénierie du bâtiment, etc.

Matériaux mis en œuvre
Structure : Ossature bois & Bardage bois
Isolation : Coton, lin et chanvre, granulat de colza insufflé.

Cycle court
L’isolation du Pôle Ecoconstruction a été réalisé en «combles perdus» de façon expérimentale, par insufflation de granulats de colza cultivé et transformé localement (à 3km du site)

Plus de détails sur ce projet

 http://ecoconstruction.sudtouraineactive.com/le-pole-ecoconstruction

Fiabilité des données

Expert

Crédits photo

Courtoisie de Envirobat Centre et éco-construction sud-touraine

Maître d'ouvrage

    Communauté de communes Loches Sud Touraine

Maître d'œuvre

    180° Architectes

    e.moreira[at]180degres.net

Intervenants

    Bureau d'études autre

    SOCOTEC

    Contrôle


    Bureau d'étude thermique

    EFFILIOS


    Bureau d'études structures

    ARCABOIS


    Autres

    C2A

    02 47 67 94 26

    Economiste

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

La conception puis la réalisation de cet aménagement se veulent être en eux-mêmes démonstrateurs : l’objectif est d’atteindre la meilleure performance thermique, en utilisant le maximum d’agro matériaux, cela dans un cadre budgétaire défini.Les choix faits par la maîtrise d’œuvre ont été fortement argumentés, cela pour faciliter la reproductibilité sur d’autres chantiers similaires, et surtout pour illustrer, dans le cadre de la muséographie associée au site, les problématiques liées à la rénovation performante du bâti.En plus des MBS (Bois bruts et assemblés, granulats de colza et de tournesol, panneaux de TrioBioFib, Chanvribloc), d'autres produits sains ont été utilisés : enduits terre, marmoléum, fermacell qui n'entrent pas dans les calculs.Il est à rappeler que la partie "Atelier" de 470 m² est conçue pour accueillir des expérimentation ou des formations liées à l'Ecoconstruction et aux agro-matériaux: il y aura possibilité d'isoler les vestiaires, conçus pour accueillir une isolation paille, faire des enduits isolants sur les parois existantes.

Description architecturale

Le lieu retenu se situe à Beaulieu-lès-Loches, dans un ancien bâtiment industriel, dont l’enveloppe a déjà été refaite, avec une signature architecturale non modifiable.

Le pôle écoconstruction a plusieurs vocations :

  • Espace formation de 470 m2 pour accueillir des organismes de formation et des fabricants d’agro-matériaux et élargir les compétences des artisans et de leurs salariés sur l’écoconstruction.  Salle de réunion de 45m2 pour accueillir, informer, former et accompagner des entreprises artisanales.
  • Espace de sensibilisation, d’information & d’accompagnement du grand public.
  • Bâtiment démonstrateur des savoir-faire et agro-matériaux locaux
  • Réservoir de compétences : espace coworking & bureaux individuels pour des entrepreneurs, porteurs de projets et partenaires œuvrant autour de l’écoconstruction et de la rénovation énergétique.

Ce pôle est situé au coeur d'un pôle tertiaire dédié au conseil et à l’accompagnement des entreprises et des habitants aux côtés de la Mission Locale, de Pôle Emploi, des Chambres consulaires, etc. Plutôt que de construire ex-nihilo un bâtiment exemplaire, le pôle écoconstruction a été aménagé dans un ancien bâtiment industriel déjà partiellement réhabilité ce qui symbolise mieux le parc bâti sur lequel il faut œuvrer au sein de notre territoire.

Consommation énergétique

  • 92,00 kWhep/m2.an
  • 92,00 kWhep/m2.an
  • RT 2005

    Les besoins en chauffage représentent 15 kWhep/m2.an

  • 1,00 kWhep/m2.an

Performance énergétique de l'enveloppe

    Performances des parois :

    • Murs périphériques : 0,268 W/m2K
    • Parois intérieures : 0,319 W/m2K
    • Toiture : 0,099 W/m2K
    • Plancher bas (sur vide sanitaire) : 0,222 W/m2K

Systèmes

    • Chaudière/poële bois
    • Chauffe-eau électrique individuel
    • Aucun système de climatisation
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Analyse du Cycle de Vie :

    Matériaux mis en oeuvre :

    • Structure : ossature bois & bardage bois
    • Isolation : coton, lin et chanvre, granulat de colza insufflé

    Quantités mises en oeuvre :

    • Masse totale de MBS mis en oeuvre : 98 kg/m2
    • Masse hors bois oeuvre et aménagment : 78 kg/m2

    Expérience "colza" :

    • Isolation en "combles perdus" par insufflation de granulats de colza cultivé et transformé localement (3 km du site)

    Détail :

    • Rénovation des parois périphériques par l'apport d'une isolation thermique et acoustique en panneaux composés de coton, lin et chanvre
    • Parois intérieures : structures  bois  massif  contreventées  par  du  fermacell. Remplissage des ossatures par laine de coton, lin et chanvre (Trio BioFib) ou  par  des  briques  de chanvre (Chanvribloc) enduit terre.
    • Plancher bas : solution isolante imputrescible : granulats de liège système de caisson avec vide en dessous pour aération, séchage éventuel (possibilité de pompage en cas d'inondation) et passage des réseaux (évacuation d'eau, arrivées courants forts et faibles). Descriptif coffres bois : poutres en sapin du jura + OSB hydrofuge + Membranes par vapeur et d’étanchéité à l’air + Granulé de liège Recouvert d'un parquet en châtaigner massif dans l'accueil, marmoléum sur réagréage dans les bureaux et carrelage dans les sanitaires

Solution

    Biofib'Trio

    biofib'

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    Biofib'Trio est une alliance inédite de fibres de chanvre, coton et lin, offrant une isolation thermo-acoustique exceptionnelle. Les panneaux semi-rigides Biofib'Trio (disponibles en épaisseurs allant de 45 à 200 mm) ou rouleaux, sont spécialement adaptés pour une isolation écologique et « tout confort » de l’habitat, avec des performances thermiques certifiées ACERMI.

    -


    Bloc de chanvre

    chanvribloc

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    -

Coûts de construction & exploitation

  • 437 090
  • Les coûts s'entendent sans foncier et étude préalable

Environnement urbain

L'ancien bâtiment industriel réhabilité se trouve à une centaine de mètres de l'église, le long des bords de l'Indre. Il était donc indispensable de conserver son aspect d'origine malgré sa faible valeur architecturale. Les menuiseries présentent faisaient déjà référence à une halle se situant juste à côté d'un ancien moulin situé à 50 m. L'environnement est celui d'une périphérie immédiate de coeur de village avec une rue étroite séparant l'édifice, d'un autre bâtiment construit à la même époque.

Parking

Un parking d'une cinquantaine de places est présent à proximité immédiate. il permet d'accueillir les personnes venant en formation, sans pour autant bloqué le stationnement de personnes souhaitant se rendre dans le coeur de village.

Qualité environnementale du bâti

  • Adaptabilité du bâtiment
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • produits et matériaux de construction

L'aspect bas carbone de ce bâtiment repose sur une démarche réplicable en région Centre-Val-de-Loire : la rénovation de bâtiments déjà partiellement réaménagés. Le bilan carbone de ce type d'opérations est bien meilleur qu'une construction neuve et permet par ailleurs de participer à la dynamisation de lieux existants.
Pour continuer à travailler dans une perspective bas carbone, les matériaux biosourcés ont été largement utilisés tout en restant dans des coûts raisonnables, sachant qu'il s'agit d'un démonstrateur. L'expérience d'isolation à base de colza est aussi une initiative afin de tester un matériau issu d'une filière courte et abondante sur l'ensemble de la région. Le développement de celle-ci permettrait par ailleurs aux agriculteurs de maîtriser davantage le prix de vente de leur production.
Ce bâtiment s'inscrit donc autant dans une réflexion bas carbone que de pérennisation et dynamisation du paysage socio-patrimonial de la région.Sur le plan structurel, Les matériaux utilisés dans le cadre de la réhabilitation servent de démonstrateurs : bois massifs au sol et plafond, enduits terre et enduits isolants aux murs, plaques vitrées au sol pour voir 12 solutions d’isolation en vrac (liège, chanvre, ouate, écorce de tournesol, colza, moelle de tournesol, etc.).
Solutions techniques employées pour l’aménagement du site :

  • Utilisation du bois comme éléments structurants dans l’enveloppe existante (plancher, ossature)
  • Création de caissons bois isolés au sol, avec du liège : le bâtiment se situant en zone inondable, il a fallu rehausser le sol de 60 cm, tout en l’isolant avec un matériau imputrescible. Cette solution sèche a été privilégiée à une solution « béton isolant » pour des raisons de séchage et de quantité de matériaux à fournir.
  • Les murs extérieurs et certaines cloisons sont isolés avec une fibre de bois-chanvre, intégrant du coton : cette solution isolante a également des propriétés acoustiques intéressantes pour des bâtiments tertiaires.
  • Pour des questions d’inertie et de séparation phonique, des cloisons ont été posées avec des panneaux de chanvribloc, enduits à la terre crue. Le chanvribloc, parpaing de béton de chanvre, a été privilégié à du banchage de granulats végétaux, pour des raisons d’évacuation de l’humidité, dans le cadre d’une réhabilitation au délai contraint. La finition terre permet de mettre en avant ce matériau intéressant à différents titre, dont le bilan carbone.
  • Le plafond est isolé avec des granulats végétaux locaux (granulats de tournesol, cannes de colza broyés). Ce choix significatif de la maîtrise d’ouvrage sert de chantier pilote pour cette solution isolante en vrac. L’instrumentation permet également de voir le comportement et le vieillissement de ce matériau.
  • Le chauffage est assuré par une chaudière à granulé bois, présentant un bon bilan carbone et un bon retour sur investissement. Cette solution a été préférée à une PAC eau-eau, pour inscrire le Pôle dans la démarche « Bois énergie » du territoire. Dans l’hypothèse d’une création d’unité de fabrication de granulés, la collectivité pourrait également s’approvisionner localement.
  • Une ventilation double flux a été installée sur tout le bâtiment, seule solution permettant d’allier renouvellement d’air et conservation des calories.
  • Des GTB (Gestion Technique du Bâtiment) sont présentes sur la chaudière bois et la ventilation double flux. Associées aux compteurs différenciés, cela permet d’avoir un regard sur les consommations d’énergie, en fonction des usages.
  • Pour limiter les traversées de paroi, et présenter la technique, les différents réseaux (chauffage, électricité, double flux) sont apparents.
  • Les finitions sont naturelles : plaques de gypse-cellulose peintes sur murs et plafonds, linoléum et parquet en bois massif au sol, planches de châtaigner au plafond de la salle d’accueil.




 Lauréat Green Solutions Awards
 Prix des Etudiants - Green Solutions Awards
 Green Solutions Awards Winner
 Low Carbon Prize


Autres études de cas

Plus