Pollution à proximité des établissements scolaires : il est temps d’agir !

Plusieurs associations s’alertent du seuil de pollution de l’air à proximité des établissements scolaires français. On fait le point.

La qualité de l’air est un enjeu sanitaire important. Aujourd’hui, le lien entre mauvaise qualité de l’air et problèmes de santé récurrents a été démontré. Les symptômes liés à ce sujet sont divers et variés et peuvent être plus ou moins graves (fatigue, asthme, allergies, gênes respiratoires, immunodéficience, cancers, …). Ils dépendent de la nature du polluant, de sa concentration, de la durée d’exposition ainsi que de la sensibilité de l’individu exposé. Les enfants en bas âge constituent une population dite fragile.

État des lieux en Île-de-France

Fruit d’un an de travail, la carte interactive de la qualité de l’air aux abords des établissements recevant des enfants (crèches, écoles, collèges et lycées) en Île-de-France a été publiée le 28 mars 2019 par l’association Respire. Ainsi, on constate que sur les 12 520 établissements scolaires franciliens, 682 sont exposés à des niveaux de pollution de l’air dépassant les normes légales de dioxyde d’azote, selon une moyenne annuelle. La plupart des établissements exposés se situent dans Paris soit 548 et 125 à l’intérieur de la petite couronne. Les départements Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne sont les seuls concernés par cette pollution à proximité des établissements scolaires. On note tout de même que des établissements distants de quelques dizaines de mètres peuvent avoir des niveaux d’exposition différents. Le facteur principal de cette pollution semble être les axes routiers.

Point positif, depuis 2012, la proportion d’établissements dépassant les seuils légaux de pollution au NO2 a été divisée par deux à Paris, passant de 66% à 26%. Pour la petite couronne, ce chiffre passe de 8,4% à 3,6%.

Avec l’appui de ces résultats cartographiques, Respire invite les familles, les collectivités et les enseignants à renforcer la connaissance de l’existant et à poursuivre et améliorer les mesures mises en place. L’association propose quelques solutions pour lutter contre la pollution de l’air comme:

  • La mise en place de zones à faibles émissions (ZFE)
  • La mise en place de voies vertes
  • Le changement de moyen de déplacement (marche, pédibus, vélobus)
  • L’interdiction de stationner devant les écoles
  • Le retrait des bus polluants qui circulent à proximité des écoles
  • La modification des prises d’air des établissements

Un problème qui concerne tout le territoire

Comme en Île-de-France, un constat similaire sur la pollution de l’air à proximité des établissements scolaires a été prouvé sur la région de Strasbourg. Le 2 avril 2019, l’association Greenpeace a dévoilé une carte qui recoupe les mesures de la pollution de l’air, réalisée en 2017, par l’organisme de la surveillance de la qualité de l’air (Atmo Grand Est). L’association a alors constaté que plus d’un tiers des établissements strasbourgeois recevant des enfants se rapproche du seuil maximal de dioxyde d’azote autorisé. En effet, plus d’une école (ou crèche) sur trois se situe à moins de 200 mètres d’une zone de pollution de l’air au dioxyde d’azote. Là encore, le premier facteur de cette pollution sont les axes routiers. L’association demande que des mesures soient rapidement mises en place.

Article rédigé par ALTEREA
Consulter la source 

Modéré par : Izadora Alcanfôr

Autres actualités dans "Information"

Green Solutions Awards 2019 : qui sont les gagnants français ?

Publié le 18 sept. 2019 - 19:30

Rendez-vous était donné chez les Compagnons du Devoir, où Construction21 France organisait sa cérémonie nationale des Green Solutions Awards, en présence d’Emmanuelle Wargon, Secrétaire d’État auprès de la Ministre de la Transition (...)

Plan Vélo : dix nouvelles pistes cyclables

Publié le 18 sept. 2019 - 10:29

Cet été, Paris s’est enrichie de nouveaux aménagement dédiés à la pratique du vélo, dans la continuité des objectifs définis par le Plan Vélo : faire de la capitale une ville cyclable, en passant à plus de 15 % de déplacements d’ici  (...)

Le réseau électrique français nécessite 33 Mds€ pour se moderniser d'ici 2035

Publié le 18 sept. 2019 - 10:28

 Il faudra débloquer 33 milliards d'euros sur 15 ans pour assurer la modernisation du réseau électrique français, d'après le gestionnaire de ce même réseau, RTE. L'accélération de la numérisation, les interconnexions transfrontalières (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus