[Dossier Quartiers Bas Carbone - Edito] L’aménagement opérationnel comme levier vers des territoires bas-carbone

 Quartiers bas carbone  Dossier Construction21  Dossier  bas carbone  ville durable  CSTB  HQE
Publié par Julien Hans

Tous les projets de construction ou de rénovation doivent s’inscrire dès à présent dans une trajectoire 2°C, l’enjeu n’étant pas simplement de respecter l’accord de Paris, ce n’est déjà plus une nécessité, c’est un impératif.

Pour relever ce défi, le secteur du bâtiment est stratégique car, s’il représente une part très importante des émissions nationales française (environ 25%), il a aussi la capacité de les réduire dans un délai relativement court par rapport aux secteurs de l’énergie ou des transports, en particulier en travaillant sur les bâtiments existants.

La prise en compte du carbone s’accélère d’ailleurs à l’échelle des bâtiments avec l’entraînement de toute une filière soutenue par une réglementation ambitieuse : la future RE 2020. Dans le cadre de sa préparation, l’expérimentation E+C- a mis les acteurs de la construction sur la voie des bonnes pratiques de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre.

Plus globalement, les opérations d’aménagement représentent autant d’opportunités à saisir pour engager les territoires et leurs quartiers sur la voie de la transition énergétique et écologique. Les choix effectués en matière de planification, d’organisation spatiale, de morphologie urbaine, de localisation des emplois et des activités, de mutualisations des services, de gestion des mobilités… impactent en effet très fortement leurs performances énergétiques et les émissions de gaz à effet de serre.

Appliquer la philosophie du « bas carbone » au quartier signifie bien sûr également de trouver dans l’aménagement les leviers pour faciliter et conforter les économies de CO2 à l’échelle des bâtiments.

Pour travailler les bons leviers il est indispensable de comprendre et connaître les émissions de CO2 relatives à chacun de nos choix de conception, c’est tout l’enjeu de la mise à disposition de méthodes pour objectiver les choix et évaluer des projets.

Etat des lieux des travaux de recherche en cours

En effet, passer de la réflexion carbone du bâtiment au quartier nécessite encore le développement d’outils et de méthodes appropriés, aujourd’hui à peine émergents ou utilisés à l’échelle des produits et des bâtiments. Rappelons les composantes d’une évaluation performancielle :

  • des données de base nécessaires à l’évaluation, FDES, PEP pour les bâtiments et leurs équivalents pour les études plus urbaines ;
  • des méthodes adaptées aux données disponibles et aux process de travail des acteurs Elles restent à construire mais des travaux de recherche sont déjà engagés ;
  • des outils, dont certains prototypes promettent une opérationnalité proche ;

Enfin des valeurs de références qui doivent tenir compte des typologies et des contextes,le tout sous-tendu par des approches scientifiquement fondées. 

Comme pour le bâtiment ces développements pour la mesure et l’évaluation présentent un double intérêt en objectivant actions ou solutions et en améliorant les performances.

Plusieurs articles de ce dossier s’attachent ainsi à présenter l’état des avancées vers les méthodes et outils de demain en cours d’élaboration pour aider les acteurs dans ces évaluations. Ces travaux proposeront à terme des réponses à certaines questions essentielles :

  • Où agir en priorité ? Pour donner à nos actions un maximum d’impact en termes de réduction des GES, encore faut-il connaître leur répartition. C’est ainsi un des apports de l’étude BBCA Quartier que d’avoir estimé l’empreinte carbone moyenne d’un français à 11,5 tonnes d’équivalent CO2 par an dont 40 % relèvent directement des choix techniques d’aménagement du quartier (BBCA) ;
  • Comment évaluer les émissions d’une opération d’aménagement ? Avec côté méthode, le projet de recherche Quartier E+C-, lauréat du concours « Vers des bâtiments responsables à l’horizon 2020 » de l’ADEME, auquel contribuent entre autres le CSTB et l’Alliance HQE-GBC (CSTB, Alliance HQE-GBC) ;
  • Quels outils pour mettre en pratique ? Certains articles mentionnent le développement d’outils et logiciels de simulation pour faciliter, demain, les choix vers les solutions les plus efficaces (Efficacity, Phosphoris).

Le changement d’échelle au quartier apparaît aussi prometteur de nouvelles optimisations et mutualisations. Dans la pratique, des projets déjà s’en emparent et nous vous en proposons quelques illustrations à travers des opérations de typologies et de tailles différentes. On y constate que, dans des contextes variés, l’aménagement opérationnel peut être un levier notamment à travers :

  • La mobilité en proposant des alternatives pour réduire la part de déplacements motorisés ;
  • L’approvisionnement en énergie en décarbonant les sources ;
  • La captation, solution de compensation de dernière intention ;

Le dossier offre aussi d’autres points de vue et retours d’expérience sur la contribution du numérique et de ses différentes applications, ou encore sur la coopération internationale au service de la performance bas carbone (InGeTel, Lyon Confluence, projet MOLOC).

Vous pourrez voir que derrière l’ensemble des solutions testées, toutes ne sont pas aujourd’hui totalement objectivées de manière performancielle.

Bien évidemment, les quartiers bas carbone ne sauraient être qu’un sujet de technicien. Pour y parvenir, au-delà des solutions techniques, il faut donner envie, déclencher les actions et prendre en compte les usages et les usagers. C’est pourquoi ce dossier témoigne aussi de retours d’expériences où la question du carbone a été posée en d’autres termes, pour relever le défi à travers des questions sociales ou organisationnelles, par exemple :

-          en organisant la nécessaire remontée des préoccupations des usages (Beaucouzé) ;

-          en favorisant la réhabilitation dans les choix des décideurs (Nobatek) ;

-          ou encore en facilitant l’acceptation sociale par l’amélioration de la qualité de vie (ISD Conseil) ;

-           …

Encore du chemin vers une ville neutre en carbone

Ce dossier thématique, plus qu’un catalogue de solutions, propose un état des lieux des réflexions et expériences de quartiers bas carbone aujourd’hui :

-          d’une part des travaux de recherche nombreux qui alimentent et enrichissent les connaissances,

-          d’autre part sur le terrain d’une prise de conscience certaine mais du chemin encore à parcourir pour une prise en compte opérationnelle du carbone dans les projets.

 

Nous espérons que cette contribution participera ainsi à croiser les chemins pour montrer la voie des défis de la ville de demain : réussir une cité neutre en carbone qui respecte l’environnement et apporte qualité de vie à ses habitants. Bonne lecture…

 

Edito signé Julien Hans, Directeur du département Energie-Environnement au CSTB et Pascale Poirot, Trésorière de l'Alliance HQE-GBC, présidente d'Honneur de l'UNAM

 


           

Dossier soutenu par

Quartiers Bas Carbone

 

Quartiers Bas Carbone

Retrouvez tous les articles du dossier

 Quartiers Bas Carbone

Modéré par : Construction21 Communication

Autres actualités dans "Information"

Aménagement des fortes pentes : un guide technique du Cerema

Publié le 19 févr. 2020 - 11:31

Ce guide technique porte sur la prise en compte de l'accidentalité, du risque d'accident et de ses conséquences dans les sections de routes à forte pente, qu'il s'agisse d'amélioration d'un réseau existant ou d'un projet de réalisatio (...)

Isolation des combles perdus par soufflage

Publié le 19 févr. 2020 - 11:26

Dans les scénarios de rénovation énergétique, l’isolation des combles perdus par soufflage fait partie des techniques simples à mettre en oeuvre pour traiter le plancher haut. Cependant, les défauts d’anticipation et de préparati (...)

300 personnalités signent une tribune appelant à la transition écologique du BTP

Publié le 19 févr. 2020 - 11:21

DÉBAT. Ce 16 février 2020, environ 300 personnalités ont signé dans la presse une tribune commune alertant sur la nécessaire transition écologique et énergétique que doit opérer, selon elles, le secteur du bâtiment et des travaux publ (...)


Commentaires