Tri Pemorch Bihan, Le Pôle Enfance

  • Type de bâtiment : Ecole maternelle, crèche, garderie
  • Année de construction : 2015
  • Année de livraison : 2015
  • Adresse : 56310 QUISTINIC, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 375 m2
  • Coût de construction : 612 764 €
  • Coût/m² : 1634.04 €/m2

Proposé par :

  • Consommation d’énergie primaire :
    18 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT 2012 )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

​Implication environnementale :
La conception économe en énergie de ce bâtiment a un objectif passif, s'appuyant sur les principes bioclimatiques suivants :

  • isolation performante
  • apports solaires et inertie
  • débord de toit pour protéger des surchauffes estivales.


Réduire l'empreinte carbone du projet: L'empreinte environnementale reste faible du fait de l'utilisation de matériaux bio-sourcés:

  • bois de pays pour l'ossature non traité (douglas, châtaigner), 
  • paille bio de la commune pour l'isolation des murs et du toit, 
  • liège pour l'isolation au sol et enduits terre à base d'argile sur les murs en paille.

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Maître d'ouvrage

    Mairie de Quistinic

    Guilbart Gisèle (Maire) 02 97 39 71 08 mairie.quistinic@wanadoo.fr

Maître d'œuvre

    Devernay Architecte

    Florence Devernay 09 77 66 64 75 accueil.devernayarchi@gmail.com

Intervenants

    Bureau d'étude thermique

    Efficience Construction Environnement

    06 81 83 45 11

    Conception passive


    Bureau d'étude thermique

    FT2I

    02 97 29 01 92

    Mesure de perméabilité à l'air


    Bureau d'études structures

    Konstruktif

    02 98 82 15 34 kontakt@konstruktif.fr

    Calcul structurel


    Entreprise

    Sotrabat

    Lot 2: Gros oeuvre


    Entreprise

    Loy

    Lot 3 : Charpente / Ossature bois / Isolation Lot 4 : Menuiseries extérieures Lot 8 : Menuiseries intérieures


    Entreprise

    Jego

    Lot 5 : Couverture


    Entreprise

    Echopaille

    Lot 6 : Isolation paille


    Entreprise

    Terraterre

    Lot 7 : Enduit terre


    Entreprise

    JC Andre

    Lot 12 : Electricité


    Entreprise

    LMI peinture

    Lot 14 : Peinture

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

L’objectif premier de ce projet a été d’offrir un équipement qui réponde aux attentes des habitants et notamment des 120 élèves répartis équitablement entre le public et le privé. La problématique à résoudre était la mise aux normes de leurs cantines respectives. Plutôt que de rénover ces deux espaces, la municipalité a proposé de construire un équipement unique sur un terrain à égale distance des deux établissements.

Les acteurs du projet ont été associés très tôt aux réflexions des élus : les usagers (enseignants, parents d’élèves et agents communaux), le CAUE, la DDTM et BRUDED. Réunir tous les élèves dans une cantine unique permet de réduire le clivage public/privé encore vivace et d’optimiser le travail du personnel communal. Cela laisse aussi la possibilité de sensibiliser les enfants au bien manger en valorisant la filière bio locale et aux bienfaits pour la santé de la marche avant et après le repas. Cet équipement abrite aussi une garderie, un relais d’assistantes maternelles et un local pour les jeunes.

Coté technique, les performances énergétiques du bâtiment s'approche du passif grâce à l’orientation sud du bâtiment, sa compacité et sa bonne isolation, avec le traitement des surchauffes estivales. L’empreinte environnementale reste faible du fait de l’utilisation de matériaux bio-sourcés: bois pour l’ossature, paille pour l’isolation et enduits terre.

Côté finances, le bâtiment aura coûté moins cher que prévu.Cela s’explique par l’optimisation des surfaces, la mutualisation de certaines d’entre elles et à un degré moindre l’économie liée aux chantiers participatifs.

Pour participer aux chantiers, un appel à été lancé parmi la population et communes avoisinantes qui ont signé une convention de bénévolat.Couverts par l’assurance de la mairie, ils ont été encadrés par l’entreprise Echopaille de Larré (56) et l’entreprise Terraterre de Spézet (29) qui ont garanti la bonne réalisation de ces lots avec leurs décennales. Préalablement,la récolte et le stockage de la paille a été dirigée par Denis Le Gall, adjoint aux travaux et agriculteur bio, avec la participation des habitants volontaires.

La démarche architecturale de ce projet a donc été de s’inscrire le plus durablement possible dans le paysage du site. Ainsi le bâtiment vient se lover contre le talus existant du terrain et refermer l’axe de la voie depuis le cimetière. La cour devient un espace de transition ponctuée par un préau en porte-à-faux sur le parvis, offrant un abri pour les parents.Le volume de cet équipement de plain pied est simple, compact et ouvert au maximum sur sa face sud.

Réalisé avec des matériaux de préférence bio-sourcés comme le bois, la paille et la terre, il a permis de sensibiliser les quistinicois aux ressources naturelles locales. Ce projet a donc servi d’outil pédagogique aussi bien pour les enfants que pour les adultes (visites de chantier,découverte des matériaux de construction naturelle...). Sa conception économe en énergie, avec un objectif passif s’appuie aussi sur les principes bioclimatiques suivants : isolation performante, apports solaires et inertie.

Description architecturale

Le programme de ce projet comprend la création d’un restaurant scolaire, d’un accueil périscolaire et d’un espace jeunes.

La commune s’est engagée dans une démarche environnementale pour créer ce projet en continuité avec le centre-bourg. Cette démarche se résume en plusieurs points :

  • Le choix d’implantation respectant l’ensoleillement sur la parcelle, le contexte urbain et paysager environnant avec l’intégration de la haie bocagère
  • L’éco-construction et la conception bioclimatique (matériaux de préférence bio-sourcés comme le bois, la paille et la terre, afin de servir d’outil pédagogique pour sensibiliser les Quistinicois aux ressources naturelles locales
  • L’étymologie de Quistinic, la châtaigneraie, et donc la forêt, le bois, utilisé de différentes manières dans le projet (structure, appoint de chauffage…)

La démarche architecturale de ce projet est de s’inscrire le plus durablement possible dans le paysage du site. Le bâtiment vient se lover dans le talus du terrain et referme l’axe de la voie depuis le cimetière. La cour devient un espace de transition ponctuée d’un préau en port-à-faux sur le parvis.

Consommation énergétique

  • 18,00 kWhep/m2.an
  • 47,00 kWhep/m2.an
  • RT 2012

  • 195,00 kWhef/m2.an
  • Consommation d'énergie :
    Chauffage : 20 à 25 %
    Eau chaude sanitaire : 15 %
    Ventilation : 15 à 20 %
    Consommations spécifiques : 40 %

    Il a été relevé les consommations électriques suivantes au début de l’année 2016 :

    - Du 1er au 18 janvier : 3316 kwh, soit 60 kwh/j en HC et 113 kwh/j en HP

    - Du 1er au 15 février : 2735 kwh, soit 62 kwh/j en HC et 120 kwh/j en HP

    - Du 16 février au 19 mars : 6983 kwh, soit 72 kwh/j en HC et 140 kwh/j en HPLes consommations journalières sont donc relativement constantes, avec cependant uneaugmentation de 15 % en mars 2016.Besoin de chaleur :Pour cette même période, le besoin de chauffage calculé pour le bâtiment est :- Du 1er au 18 janvier : 1000 kwh en énergie électrique utile (batterie de chauffe électrique).

    - Du 1er au 15 février : 630 kwh en énergie électrique utile.

    - Du 16 février au 19 mars : 1080 kwh en énergie électrique utile. Ce besoin est calculé pour une efficacité annoncée de 86 à 91% (rendement de récupération dechaleur) de la centrale double‐flux, un débit moyen sur la période et une température intérieure de20°C. Le bâtiment étant à 15 kwh/m²/an de besoin de chaleur de chauffage soit le standard passif.

    Autres postes importants de consommations :

    - Centrale double‐flux (ventilateurs) : 400 w par ventilateur pour un débit moyen sur la période,

    - Lave‐vaisselle : puissance installée de 10,5 kw

    - Lave‐linge : 3 kw

    - ECS solaire et appoint électrique : 4,5 kw

    - Cuisine (hotte et réchauffe‐plats) : 2,75 kw

    - Réfrigérateurs : 0,3 kw

    - Four micro‐onde : 0,8 kw

    - Kitchnette (local jeune) : 4 kw

    - Autres appareils (ordinateur, radio…) : 1 kw

    - Eclairage : 4,5 kwSoit un total d’environ 32 kw installé.

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,17 W.m-2.K-1
  • Mur à isolation en paille 360mm pour les partie Ouest Nord et Est
    Surface: 263.99m²
    U: 0.138
    Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 20.51%
    Surface de vitrage 30.39m²
    U: 0.6 Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 2.36%
    Mur à isolation en laine de bois 220mm pour les partie Sud
    Surface: 156.35m²
    U: 0.139
    Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 12.15%
    Surface de vitrage 56.26m²
    U: 0.8 Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 2.36%
    Toiture à isolation en paille
    Surface: 393.84m²
    U: 0.142 Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 30.60%
    Dalle solSurface: 386m²
    U: 0.132 Pourcentage sur l'ensemble de l'enveloppe: 30.00%

  • 0,21
  • n50

  • 0,67

Systèmes

    • Autres
    • Solaire thermique
    • Aucun système de climatisation
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Analyse du Cycle de Vie :

    L'empreinte environnementale reste faible du fait de l'utilisation de matériaux bio-sourcés: bois pour l'ossature non traité (douglas, châtaigner), paille bio pour l'isolation des murs et du toit, liège pour l'isolation du sol et enduit terre à base d'argile sur les murs en paille. 

    Le choix d'utiliser la paille en isolation principale du bâtiment était multiple:

    - une volonté de mettre en œuvre un matériau naturel issu de la production agricole et identifié comme résidu- le souhait de pouvoir produire ce matériau sur la commune grâce à l'agriculteur Denis Le Gal qui a proposé de semer un blé issus de l'agriculture biologique ce qui permettait de récupérer la paille en isolant.


    - la paille bio, un matériau sain, perspirant avec un très bon coefficient thermique


    - la récolte de la paille et la mise en bottes de manière participative: habitants et élus volontaires sont venus mettre la main à la patte bénévolement.

Solution

    Marmoleum Real

    Forbo

    Siège Social Reims 63 rue Gosset BP 62717 51055 Reims - FRANCE Tél : 03 26 77 30 30

    Second œuvre / Revêtements de sol 

    Revêtement de sol éco-responsableLes matières premières utilisées dans la conception du linoléum sont :
    ● l'huile de lin, issue des graines de la plante de lin
    ● farine de bois provenant de forêts contrôlées
    ● jute, support naturel sur lequel le linoléum est calandré.

    Facilité de pose par les artisans Facilité d'entretien par les agents communaux


    Paille biologique

    Denis Le gal

    Second œuvre / Cloisons, isolation

    Paille biologique cultivé sur la communeCaractéristique techniquePropriétés du matériauÉpaisseur 37 cm, dimensions 47cm x 50 à 120cmMasse volumique : 100 kg/m³Résistance à la compression : 150 kPaPropriétés thermiqueRésistance thermique : 7.11 m²K/WConductivité thermique λ : 0.052 W/mKCapacité thermique massique : 1500 J/kgKDéphasage (ISO 13786) : 12h 30minPropriétés acoustiquesIndice d’affaiblissement acoustique : 43 dBAutresFacteur de résistance à la diffusion de vapeur d’eau μ : 1 à 2Réaction au feu : Euroclasse ECoefficient d’absorption acoustique αw = 0.65

    Isoler le bâtiment en paille a était un vœux de la maitrise d'ouvrage. Des ateliers participatifs ont également été organiser, dans le but de sensibiliser les futurs occupants ainsi que les parents d'élèves à l'isolation paille.


    Terre du site

    Second œuvre / Peinture, revêtements muraux

    Les enduits en terre sont principalement composés d'argiles et de sable. densité : environ 1 600 kg/m3 conductivité thermique : 0,91 W/m.°C classé non combustibleBilan écologique : excellent pour les enduits produits sur place. Ce matériau naturel nécessite assez peu d'énergie grise pour sa production (essentiellement extraction et tamisage) et il est totalement recyclable.

    Utiliser les ressources présentes sur le site et ses environs était une volonté de la maitrise d'ouvrage.De la même manière que pour l'isolation en paille, des ateliers participatifs ont également été organiser, dans le but de sensibiliser les futurs occupants ainsi que les parents d'élèves aux enduits terres.

Coûts de construction & exploitation

  • 1 634,00
  • 89 320
  • 815 434
  • 506 000

Environnement urbain

Le projet du pôle enfance s'est construit dans le lotissement les Korrigans situé à proximité du centre bourg, afin de faciliter les déplacements. Le bâtiment devait se trouver à égale distance des deux écoles de la communes

Surface du terrain

1 885,00 m2

Surface au sol construite

20,00 %

Qualité environnementale du bâti

  • Santé, qualité air intérieur
  • concertation - participation
  • efficacité énergétique, gestion de l'énergie
  • produits et matériaux de construction

​Implication environnementale : 
La conception économe en énergie de ce bâtiment a un objectif passif, s'appuyant sur les principes bioclimatiques suivants :

  • isolation performante
  • apports solaires et inertie
  • débord de toit pour protéger des surchauffes estivales.


Réduire l'empreinte carbone du projet: L'empreinte environnementale reste faible du fait de l'utilisation de matériaux bio-sourcés:

  • bois de pays pour l'ossature non traité (douglas, châtaigner), 
  • paille bio de la commune pour l'isolation des murs et du toit, 
  • liège pour l'isolation au sol et enduits terre à base d'argile sur les murs en paille.

 Lauréat Green Solutions Awards
 Prix Énergie & Climats Tempérés

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus