Palais de la découverte éphémère "Les Étincelles du Palais de la découverte"

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2020
  • Année de livraison : 2021
  • Adresse : Esplanade Max Guedj - jardin Caroline Aigle 186 rue Saint-Charles 75015 PARIS , France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 770 m2
  • Coût de construction : 2 800 000 €
  • Coût/m² : 3636.36 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    171.9 kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : RT existant )

Le Palais de la Découverte, implanté dans le Grand Palais depuis 1937, a dû fermer ses portes en Septembre 2020 dans le cadre de la restauration et du réaménagement de l’ensemble du bâtiment du Grand Palais, dont le Palais de la découverte occupe l’aile Ouest. Soucieux de maintenir son lien avec ses visiteurs et son offre de médiation, notamment à destination des publics scolaires, le Palais de la découverte a souhaité poursuivre une partie de ses activités (exposés et ateliers scientifiques, planétarium) dans une structure éphémère conçue pour l’occasion : les Étincelles du Palais de la découverte. Ce bâtiment temporaire réalisé par l'Atelier Construire en groupement avec Charpente Cénomane est pensé pour être facilement démontable et disponible au réemploi. Il se compose de 6 modules en bois de plain-pieds, chacun coiffé d’une toiture haute et colorée. Le projet d'aménagement intérieur et scénographique bâti dans une logique d'économie circulaire a bénéficié d'une assistance à maîtrise d'ouvrage de l'association Les Canaux pour a été réalisé par le groupement Prémices and Co, REMIX Matériaux et Réemploi, Tricycle Environnement, À travers Fil et Pimp Your Waste avec un taux d'upcycling (+ de 98 %).
Il se base sur la réutilisation et l'adaptation d'éléments issus du démontage du Palais de la Découverte. Il y associe des chaises pivotantes de seconde main, réalisées par Bellastock , Atelier Sève – le bois de deux mains et Tricycle Environnement.

Plus de détails sur ce projet

 http://construire.cc/

Fiabilité des données

Expert

Crédits photo

A. Robin - EPPDCSI

Maître d'ouvrage

    Etablissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l'industrie

    baptiste.bureau[a]universcience.fr

Maître d'œuvre

    Atelier Construire - Construction :

    Loïc JULIENNE - 06 22 67 02 45 - julienne[at]construire.cc

Intervenants

    Constructeur

    Charpente Cenomane

    Jean-Claude BAUDIN - 02.43.46.45.99 - info[at]charpentes-bois.com

    Entreprise mandataire


    Autres

    Renolit

    Fifi Kassab - 06 03 00 29 21 - fifi.kassab[a]renolit.com

    fournisseur membrane PVC recyclées recyclables


    Autres

    SECOP

    CVC


    Assistance à Maîtrise d'ouvrage

    Les Canaux

    Marine Gibert - marine[at]lescanaux.paris Caroline Allier caroline.allier[at]lescanaux.paris

    Responsable Economie circulaire


    Architecte

    Prémices&Co

    Jérémie Triaire - 06 33 78 78 02 - contact[a]premicesandco.com

    Agence d'architecture d'intérieure / Conception et dessin mobilier (Mandataire)


    Bureau d'études autre

    REMIX

    Morgan Moinet - contact[at]remixremix.fr - 06 37 28 53 41

    Bureau d'études Réemploi - Diagnostic ressources et suivi des chantiers de curage et de construction des aménagements et éléments de scénographie


    Entreprise

    A Travers Fil

    Sylvestre Couzon - 06 71 14 95 45 - sylvestre.couzon[at]atraversfil.org

    Atelier Collectif/associatif de Menuiserie


    Fabricant

    Pimp Your Waste

    Fabien Caron - 06 46 44 08 19 - pimpyourwaste[at]gmail.com

    Menuiserie - Conception et réalisation de meubles


    Entreprise

    Tricycle Environnement

    anne.derbes[at]tri-cycle.fr - 06 07 87 84 11

    Logistique (Démontage, conditionnement, transports) + Menuiserie (réalisation du mobilier de seconde main)


    Autres

    Bellastock

    contact[at]bellastock.com - 06 42 46 27 70

    Design et réalisation du mobilier de seconde main


    Fabricant

    Atelier Sève - Le bois de deux mains

    Tél : 03.23.53.27.23 - Email : contact[a]seve-mobilier.fr

    Réalisation du mobilier de seconde main

https://www.construction21.org/france/data/sources/users/18640/20210608211740-etincelles---intervenants.docx

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

À propos de la construction

Volonté de l'établissement de promouvoir un bâtiment bas carbone qui s'inscrit dans une démarche de modularité et de durabilité et de créer un équipement temporaire qui pourra servir d'autres usages lorsque les équipes réintègreront le Palais de la découverte rénové.
Exigence dans le cahier des charges d'une performance élevée dans le respect du programme énergétique et l'utilisation de matériaux durables.

À propos de l'aménagement

La valorisation, par le réemploi, des matériaux du Palais de la découverte répond à un double objectif : réaliser une structure éphémère éco responsable par la limitation de la consommation de matière et conserver l’esprit et l’univers matériel du Palais de la découverte.

C'est le premier bâtiment éco conçu par l'institution mais il y eût auparavant un premier essai à plus petite échelle sur le Lab des bébés. Cet espace de 200 m2 pour parents et enfants de 0 à 2 ans a été réalisé en 2019 à la Cité des sciences selon un principe de réemploi des rebuts des expositions de la Cité des sciences, sans usage d'aucun plastique au contact des visiteurs et visiteuses (prix Girafe Awards 2020). Fortes de ce succès les équipes d'Universcience ont souhaité appliquer la démarche à un projet d'envergure.

Par ailleurs, l'usage du réemploi a permis de tenir le calendrier de réalisation : il n'aurait pas été possible de s'approvisionner en matière première dans les délais dans le contexte de la crise sanitaire. 

Description architecturale

Introduction
En référence au Grand Palais et aux domaines scientifiques de la découverte, trois axes ont guidé la proposition architecturale de cette structure éphémère lui permettant d’exister pendant la longue durée des travaux.
D’abord ses dimensions, dans ce quartier en bordure du 15ème arrondissement et dans cet espace public morcelé du square Max Guedj, le choix d’implanter six hautes formes (16 mètres), inspirées à la fois des forges du 19ème siècle dans lesquelles furent coulées nombre de structures du Grand Palais, des chapeaux des fées enfantines et des codes joyeux du cirque, va faire signe dans la ville en formant à la fois un repère visuel fort et un marquage signalétique efficace.
Cette construction est aussi en accord avec les préoccupations qui traversent aujourd’hui notre société : entièrement réalisée en bois, elle stocke du carbone plutôt que d’en produire, est fortement isolée thermiquement et contribue à donner une image positive des rapports entre sciences et écologie.
À la fin de son exploitation, lorsque le Palais de la découverte aura regagné les murs historiques du Grand Palais, elle sera entièrement démontée. Ses éléments modulaires pourront être remontés soit de façon dispersée, soit de façon groupée, selon les besoins, emportant avec eux un peu de l’histoire de ce Palais éphémère… et participant ainsi à la chaîne du réemploi.

Fonctionnement
Plutôt que de développer le projet sur un angle du « cloître », il a été  préféré d'aligner ses six modules derrière le mur nord qui le ferme côté cimetière. A l’exception du module « sas Vigipirate » et technique, les six éléments programmatiques ont été développés dans des volumes identiques dont seules les couvertures et les couleurs diffèrent. Le module d’accueil comporte une large surface pour les vestiaires, la billetterie et les sanitaires publics ; le module qui le jouxte regroupe les services administratifs et les supports techniques ; les trois modules suivants sont dédiés aux espaces de médiation ; le planétarium est implanté à l’ouest du sas d’entrée. L’ensemble des constructions étant surélevées de 55 cm pour respecter la cote du PPRI, des rampes (5%) et des passerelles permettent l’accès des visiteurs au sas d’entrée.


Architecture
Les constructions sont installées sur des pieds eux-mêmes posés sur des « plaques de répartition » métalliques posées sur le sol. Ceux-ci pourront être retirés à la fin du démontage. Un ceinturage de poutres bois permet de relier ces pieds entre eux et vient porter des caissons isolés dont la surface, constituée de panneaux de contreplaqué, sert de sol aux différentes salles. Les parois des différents modules sont constituées de MOB (murs à ossature bois) à haute isolation thermique. Elles sont revêtues à l’extérieur de bardages en pin Douglas. A l’intérieur, des planches non jointives peintes posées sur un matelas absorbant viennent corriger l’acoustique des différentes salles et servent de cimaises à tous les accrochages scénographiques.
A l’exception de celle du module d’accueil, réalisée en polycarbonate alvéolaire, les couvertures sont réalisées en membranes PVC de couleur. Elles comportent en partie supérieure une « crête » qui sert de ventilation et d’apport de lumière naturelle. Cet apport est renforcé dans les trois modules de médiation par des fenêtres de toit à occultation télécommandée. Les toitures sont composées de caissons bois fortement isolés, dont la peau intérieure est constituée d’une feuille de contreplaqué.
La façade principale et les deux côtés de l’ensemble sont pleins et pourront recevoir des éléments d’enseigne et/ou de signalétique. La façade arrière comporte des ouvertures pour l’éclairage naturel des bureaux et des sanitaires publics.

Construction
Les six modules ont été conçus et assemblés pour partie en amont, réduisant et facilitant la phase d’installation sur site. Quatre vingt ferrures de fondation ont été mises en place : Ces «pieds» permettent une intervention « propre », sans fouilles pour réaliser des fondations classiques et sans résidus de ciment indésirables. Un ceinturage de poutres bois permet de relier ces pieds entre eux et vient porter des caissons isolés dont la surface, constituée de panneaux de contreplaqué, sert de sol aux différentes salles. Tous les travaux ont été réalisés « à sec », sans aucune pollution du site, qui retrouvera ainsi son état initial après démontage de la structure.
Une fois les platines installées, les charpentes ont ensuite été amenées sur place et assemblées sur les têtes de ces ferrures. Au fur et à mesure du levage des charpentes, les couvreurs sont intervenus pour mettre en oeuvre sur les caissons de toiture les membranes d’étanchéité et les polycarbonates alvéolaires. Simultanément, les caissons de bardage des façades ont été posés pour obtenir un « clos et couvert » avant intervention des lots techniques et des corps d’état secondaires (cloisons, plafonds, menuiseries intérieures et peintures).

Et si c'était à refaire?

Penser l'aménagement intérieur en amont afin de l'intégrer dans le projet directement.
Le bâtiment vient d'être livré et l'activité de médiation va commencer : en Astronomie, les vibrations qui se propagent dans la structure du bâtiment posent encore quelques problème de stabilité du système de projection du planétarium.

Opinion des occupants

L'ouverture des Etincelles démarre le 9 juin 2021.

Consommation énergétique

  • 171,90 kWhep/m2.an
  • 96,50 kWhep/m2.an
  • RT existant

  • 66,62 kWhef/m2.an
  • Chauffage 73%Refroidissement 4%ECS 2%Éclairage 9%Aux. ventilation 13%

    Équipement servant de salle d'exposition avec le chauffage et rafraichissement réversible installé dans chaque salle de médiation. Le renouvellement d'air hygiénique est assurée par une centrale de traitement d'air double flux à récupération d'énergie.

Performance énergétique de l'enveloppe

  • 0,32 W.m-2.K-1
  • Bâtiment biosourcé à ossature bois, compris plancher bas et toiture. Volume généreux (7 m de hauteur).

  • 0,36

Systèmes

    • Pompe à chaleur
    • Autres
    • Cassette
    • Autre système d'eau chaude sanitaire
    • Pompe à chaleur réversible
    • Cassette
    • Double flux avec échangeur thermique
    • Pompe à chaleur

    La production de chaleur et de rafraîchissement est produite directement dans chaque salle. Équipement ayant les performances suivantes :
    - COP de 3.61 (SCOP de 4.00)
    - EER de 3.21 (SEER de 6.10)

Qualité de l'air intérieur

    Ventilation par CTA DF agissant sur sonde de qualité d'air (sonde CO2) par salle en fonction de l'occupation.

Coûts de construction & exploitation

  • 2 800 000

Environnement urbain

Les Étincelles du Palais de la découverte ont été construites dans le 15e arrondissement de Paris, au coeur du quartier Citroën-Boucicaut, autour du Jardin Caroline-Aigle, situé dans le Parc André-Citroën, entre le mur du fond du Jardin Caroline-Aigle et le mur d’enceinte du cimetière de Grenelle, en respectant les activités présentes sur le site. Les six formes hautes aux couleurs vives inspirées des codes circassiens, créent un repère visuel fort et joyeux dans le quartier Citroën-Boucicaut et marquent de leur empreinte l’espace public. Les 3 espaces d'une capacité de 40 places et un planétarium permettent de poursuivre une grande part de l'offre de mediation du Palais de la découverte (avec au total plus de 20 exposés ou ateliers) à la fois pour les scolaires durant la semaine et pour le grand public, les mercredis, les week-ends et lors des vacances scolaires. L’implantation des Étincelles du Palais de la découverte à proximité d’équipements culturels et de plusieurs établissements scolaires permet de tisser des liens avec les acteurs éducatifs et culturels du 15ème arrondissement. Ainsi, avant l’ouverture des Étincelles, des activités de médiation ont été conduites par les médiateurs du Palais dans les bibliothèques Gutenberg et Andrée-Chedid. À l'avenir, le public sera invité à participer à la conception, et à tester, de nouvelles formes de médiations scientifiques pour le futur Palais de la découverte. 
L'ensemble du projet Les étincelles (construction, aménagement et activités ) est présenté par une série de panneaux installés à  la Mairie du 15e. 

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Couverture
    • Menuiseries intérieures
    • Plomberie

    Couverture extérieure : membrane PVC.

    Menuiseries intérieures : contre-plaqués, panneaux stratifiés, panneaux aluminiums, tables et paillasses, parquet, portes-manteaux et patères.

    Assises pivotantes 

    Plomberie : éviers (type laboratoire) et  douche de sécurité ont été réemployés.

    Couverture extérieure
    Membranes PVC :
    Membrane rouge : 418kg
    Membrane cuivre : 2034 kg
    Membrane vert cuivre : 403 kg
    Membrane blanche : 531 kg
    Membrane bleue : 354 kg
    Membrane jaune : 400 kg

    Lot menuiserie intérieures/aménagement :
    Bois massif : 7,45 m3 soit 5,16 tonnes.
    Panneaux de fibres à densité moyenne (MDF) ; 5,86 m3 soit 4,39 tonnes.
    Aggloméré : 4,56 m3 soit 3,19 tonnes.
    Contre-plaqué : 5,78 m3 soit 4,05 tonnes.
    Divers mobiliers : 1,5 tonnes.
    Divers métaux : 0,4 tonnes
    Aluminium : 7 m2
    TOTAL : 24,53 m3 de déchets évités soit 17,94 tonne.

    Tables et paillasses : 8 unités 
    Parquet de chêne : environ 96 m2
    Poteaux signalétique "âges de la terre" pour patères : 112

    Plomberie
    3 cuves (éviers type laboratoire) et 1 douche de sécurité 

    Assises pivotantes 
    140 chaises d'écolier usagées 

    matériaux Origine 
    PVCmembranes Renolit Alkorplan et Alkorbright (blanche) en PVC (recycable 9 fois) / réemploi / celles ci sont des chutes d'autres chantiers notamment pour un bâtiment, une usine et un stade.
    contre-plaquésRéutilisation / démontés au Palais de la découverte / découpés et gravés pour former des éléments de mobilier.
    panneaux stratifiés,Réutilisation / démontés au Palais de la découverte / découpés et gravés pour former des éléments de mobilier.
    panneaux aluminiumsRéutilisation / démontés au Palais de la découverte / découpés et gravés pour former des éléments de mobilier.
    Tables et paillassesRéemploi / démontés au Palais de la découverte
    ParquetRéutilisation en estrades / démontés au Palais de la découverte
    Signalétique géologieRéutilisation en portes-manteaux et paterres / démontés au Palais de la découverte
    Chaises : d'écolier

    Les chaises d'écolier ont été récupérées par Tricycle dans des écoles. Elles ont été  "gréffées" sur des pistons de chaise de bureau.
    Ces chaises standards d'écolier étaient abîmées, et Seve et Bellastock on travaillé à leur rénovation.
    Bellastock s'est occupé du design et des parties en bois : menuiserie (ponçage, peinture de couleur et vernis).
    Seve à opérer la greffe en métal et le travail de la partie métal (ponçage et peinture en blanc)

     

Eco-conception

  • 99 %
  • cf document PDF en description 

    À la fin de son exploitation, lorsque le Palais de la découverte aura regagné les murs historiques du Grand Palais, la structure sera entièrement démontée. Ses éléments modulaires pourront être remontés soit de façon dispersée, soit de façon groupée, selon les besoins, emportant avec eux un peu de l’histoire de ce Palais éphémère… et participant ainsi à la chaîne du réemploi.
    L'agencement est conçu pour être démontable sous forme de modules indépendants, avec des pièces interchangeables, ou faits d’assemblages réversibles. 
    Le mobilier et les éléments scénographiques, conçu avec des matériaux de réemploi sont également pensés pour être aisément démontable et à nouveau réemployés, ainsi les assemblages collés sont évités au maximum au profit d'assemblages par emboîtement, chevillage ou vissés.

Bilan environnemental

    Sur ce projet, le réemploi des matériaux* a permis d'éviter : 

    L'émission de 4,96 tonnes de CO2

    L'utilisation de 8911 m3 d'eau

    La production de 3,2 tonnes de déchets 

    *(hors douche de sécurité, membranes PVC, divers mobiliers, divers métaux, pannaux signalétiques) 

Réplicabilité et Innovation

    L’aménagement des espaces intérieurs est inscrit dans un projet éco responsable de récupération et de réemploi de tout ou partie du mobilier et des matériaux qui étaient utilisés au Palais de la découverte. Une mission d’assistance à maîtrise d'ouvrage a été confiée aux Canaux afin de se faire accompagner au mieux dans la conclusion de ce marché. Ils avaient pour mission de s’assurer de la présence d’acteurs économiques en capacité de répondre au besoin exprimé car plusieurs métiers étaient nécessaires à la bonne réalisation de la prestation : cabinets d’architecture et de design, venant en appui aux équipes d’Universcience, fabricants de mobiliers, agenceurs, bureaux de diagnostic, démontage et manutention. La réussite de ce marché résidait donc dans la coopération entre des acteurs de secteurs très divers.
    La principale inquiétude en interne était le risque d’un appel d’offre infructueux. Les Canaux ont rapidement rassuré sur ce point et ont effectué un travail de sourcing qui a abouti à la remise de 7 offres de grande qualité. En cours de consultation, ont également été programmé des visites préalables sur le site du Palais, qui ont permis aux acteurs susceptibles d’être intéressés de présenter leur candidature et structurer au mieux leurs réponses.
    Les structures qui n’ont malheureusement pas pu être retenues, malgré la qualité de leur réponse, sont désormais identifiées par Universcience, et vice-versa ; elles pourront se positionner dans le futur pour de nouvelles collaborations.
    L’accompagnement est une des clés de réussite de ce marché atypique, avec une implication en amont de l’appel d’offres, dès la phase de rédaction du cahier des charges : plusieurs clauses environnementales ont été intégrées dans le cahier des charges afin de renforcer les exigences et attentes en matière d’économie circulaire et d’écoconception :
    • en amont du chantier, la réalisation par le Titulaire d’un inventaire des matériaux réutilisables (diagnostic ressources) ;
    • une déconstruction et récupération sélective de qualité ;
    • l’écoconception des meubles ;
    • le design créatif des meubles à partir de matériaux de réemploi ;
    • la gestion des déchets du chantier en vue d’un recyclage/réemploi ;
    • en aval du projet, la réalisation d’un bilan complet de suivi des matériaux réemployés.
    La mise à disposition par Universcience d’une zone de stockage tampon, tout comme la possibilité pour le Titulaire d’échelonner les étapes de démontage et/ou de livraison des mobiliers ont été des éléments ayant facilité la réponse des entreprises dont les espaces de stockage sont souvent limités. Parmi les critères d’attribution figuraient notamment la démarche d’économie circulaire et la durabilité des produits proposés ainsi que les compétences de l’équipe projet dédiée en matière d’écoconception et de réemploi de mobiliers / matériaux.
    Une forte mobilisation des structures pendant la phase de consultation a été un facteur déterminant à la réussite de l’appel d’offre.

Economie sociale et solidaire

    Voir la Note d'évaluation de l'impact social et de la creéation de valeur établie par l'AMO Les Canaux fournie dans le document en pièce jointe Note resumée les Etincelles - présentation et ESS.

La construction du bâtiment 

  • En bois et en couleurs

Composée de six formes hautes (16 m de haut chacune) aux couleurs vives, inspirées des codes circassiens, cette structure entend créer un repère visuel fort. Les techniques constructives employées pour cette structure s’inspirent des savoir-faire traditionnels en charpentes et murs à ossature bois, tout en mettant en oeuvre des techniques de pointe de préfabrication et d’assemblage. Essentiellement réalisée en bois, cette construction stockera du carbone plutôt que d’en produire ; les parois des différents modules sont constituées de murs à ossature bois à haute isolation thermique. Les couvertures sont réalisées en membranes PVC de couleur issues de chutes d’autres chantiers. Ces membranes sont posées sur un épais matelas d’isolant thermique. À l’extérieur, les parois seront revêtues de bardages en sapin. À l’intérieur, des planches en pin Douglas posées sur un matelas absorbant viendront assurer l’acoustique des différentes salles et serviront de cimaises scénographiques.

  • Modulaire et durable

Les six modules ont été conçus et assemblés pour partie en amont, réduisant et facilitant la phase d’installation sur site. Quatre vingt ferrures de fondation ont été mises en place : ces «pieds» ont permis une intervention « propre », sans fouilles pour réaliser des fondations classiques et sans résidus de ciment indésirables. Un ceinturage de poutres bois permet de relier ces pieds entre eux et vient porter des caissons isolés dont la surface, constituée de panneaux de contreplaqué, sert de sol aux différentes salles. Tous les travaux ont été réalisés « à sec », sans aucune pollution du site, qui retrouvera ainsi son état initial après démontage de la structure.
Une fois les platines installées, les charpentes ont ensuite été amenées sur place et assemblées sur les têtes de ces ferrures. Au fur et à mesure du levage des charpentes, les couvreurs sont intervenus pour mettre en oeuvre sur les caissons de toiture les membranes d’étanchéité et les polycarbonates alvéolaires. Simultanément, les caissons de bardage des façades ont été posés pour obtenir un « clos et couvert » avant intervention des lots techniques et des corps d’état secondaires (cloisons, plafonds, menuiseries intérieures et peintures). À la fin de son exploitation, cette installation temporaire pourra être facilement démontée et remontée, tout ou partie, emportant avec elle un peu de l’histoire de ce Palais éphémère et participant ainsi à la chaîne du réemploi.

L’agencement et l'aménagement scénographique des espaces intérieurs sont inscrits dans un projet d'économie circulaire avec réemploi de matériaux issus du démontage des aménagements scénographiques et d'éléments de mobilier du Palais de la découverte.
Tous les aménagements scénographiques ont été réalisés exclusivement avec des matériaux issus du Palais de la découverte : cloisons, paillasses et mobiliers ont ainsi été transformés, pour une nouvelle vie dans les Étincelles du Palais de la découverte.

L'aménagement intérieur est réalisé avec environ 98% de matériaux de réemploi (en volume) provenant du Palais de la Découverte. Seule la quincaillerie des meubles (charnières, coulisses des tiroirs, serrures, roulettes) est neuve.
Par ailleurs la mise en oeuvre des matériaux a intègré une optimisation des découpes et la récupération des chutes de  chutes de matériaux pour d'autres projets : ateliers Chutes Libres (Premices & Co), Atelier Gepetto (Tricyle), mobilier zéro déchets éco-conçu (Pimp Your Waste) et pour des formations ( À Travers Fil).
L' agencement est conçu pour être démontable sous forme de modules indépendants, avec des pièces interchangeables, ou faits d’assemblages réversibles. 
L'impact Carbone est faible grâce à la rationalisation des transports et déplacements de matières.
Le mobilier, conçu avec des matériaux de réemploi est également conçu pour être aisément démontable et à nouveau réemployé , ainsi les assemblages collés sont évités au maximum au profit d'assemblages par emboîtement, chevillage ou vissés.

Un ensemble d'assises pivotantes assemblant a été réalisé à partir de chaises d'écolier de seconde main assemblées sur des pieds pivotants.

 

Catégories du concours

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Trophées Bâtiments Circulaires

 Trophées Bâtiments Circulaires
 réemploi
 économie circulaire

Auteur de la page


  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires