L'ombrière des Canaux

Construction Neuve

  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 2019
  • Année de livraison : 2019
  • Adresse : 6 quai de la seine 75019 PARIS, France
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche

  • Surface nette : 125 m2
  • Coût de construction : 60 000 €
  • Coût/m² : 480 €/m2
  • Consommation d’énergie primaire :
    kWhep/m2.an
    (Méthode de calcul : )
Consommation énergétique
Bâtiment économeBâtiment
< 50A
A
51 à 90B
B
91 à 150C
C
151 à 230D
D
231 à 330E
E
331 à 450F
F
> 450G
G
Bâtiment énergivore

Manifestation architecturale et structurelle de trois succès, ce projet démontre la force d’un collectif, les atouts de l’économie circulaire et une application pratique du mouvement international Fab City. Il a vu le jour grâce au soutien d’Icade Promotion, REI Habitat, Quartus et SUEZ. Suite à un appel à projets publié par l’association Les Canaux: La Maison des Économies Solidaires et Innovantes, le collectif Re-Store a été sélectionné pour créer cette ombrière en matériaux réemployés. L’équipe a eu deux mois pour mener à bien le projet, qui avait pour mission d’animer le quai pendant les mois d’été avant d’être démonté en septembre. La structure a été livrée dans les délais, 5 minutes avant son inauguration, et est restée intacte jusqu’à son démantèlement. Ce fût un réel défi contre la montre.

Avec environ 8,4 tonnes de bois récupéré et réutilisé, constituant 90% de l’Ombrière, le projet a été une véritable réussite en termes d’utilisation de matériaux de récupération.

 

 

Fiabilité des données

Auto-déclaration

Crédits photo

Aurélien Chen

Maître d'ouvrage

    Les canaux

    Elisa Yavchitz, elisa.yavchitz[a]lescanaux.paris

Maître d'œuvre

    WAO

    M. Minh Man NGUYEN, Clément Duroselle, contact[a]wao.paris, 06 68 99 56 65

Intervenants

    Bureau d'études structures

    RBS

    Eric Pillier, e.pillier[a]betrbs.fr


    Entreprise

    Super cube

    info[a]supercube.xyz

    Mandataire


    Bureau d'études autre

    RUSE

    Mathieu Paradas, mathie[a]r-use.fr

    Maîtrise d'oeuvre de réemploi


    Autre intervenant

    REMAKE

    tchedeville[a]remake.paris


    Autre intervenant

    Studio Pourquoi Pas

    Renald Prevost, renald.prevost[a]gmail.com


    Constructeur

    Force Pure

    Arthur Nouricier, contact[a]frcpr.fr

    Montage


    Autre intervenant

    Re-Store

    contact[a]re-store.xyz

Mode contractuel

Contractant général

Démarche développement durable du maître d'ouvrage

Le challenge proposé par la contrainte des Canaux dépasse le simple projet architectural de la terrasse.
Il s’agit d’un challenge pour tous les acteurs de la construction qu’ils soient architectes, ingénieurs, entreprises ou maîtrises d’ouvrage : diminuer l’utilisation de matériaux neufs et ainsi de nos ressources limitées,
et augmenter la réutilisation de ce qui est considéré comme des déchets.

L’Ombrière commandée par Les Canaux était destinée à protéger du soleil de l’été les activités de l’organisation, avec des exigences notables: les matériaux utilisés devaient être presque exclusivement constitués de matériaux réutilisés ou recyclés, et le projet, de l’approvisionnement à la conception en passant par la fabrication avait 2 mois pour voir le jour.

Le collectif Re-Store a relevé ces défis en canalisant les expertises diverses de ses membres, de la conception avec WAO Architecture (coordination), R-Use, Studio Pourquoi Pas et architecture EMA, à la production avec Super Cube (société mandataire) et ReMake. Le projet a donc été conçu, produit et approvisionné matériellement par différents acteurs. Le collectif a pu construire la structure grâce à l’espace généreux offert par l’Orfèvrerie de Saint-Denis, où il a pu également stocker ses matériaux, prototyper et expérimenter les solutions. Ce troisième espace a été créé par trois partenaires: le promoteur immobilier Quartus abritait le collectif; REI Habitat / REMAKE y a installé un atelier de menuiserie, avec des machines et des outils pour l’artisanat traditionnel, et WoMa a géré l’espace tout en apportant sa communauté et ses compétences numériques.

Description architecturale

La forme du projet reflète les mouvements ondulants du canal avec ses pièces de bois aux formes sinueuses. Son toit, conçu en référence à la coque d’un bateau, complimente ces mouvements, et s’élève en son centre pour marquer l’entrée de la maison des Canaux. Cette toiture a été conçue comme un rack de stockage de planches de bois avec des éléments de bois découpés en forme de peigne. Ceci permet de faire varier l’inclinaison des claires voies qui viendront s’y poser, cela permet également de s’adapter à l’hétérogénéité dimensionnelles des brises-soleil. En effet l’étude solaire et la paramétrisation du model ont permit de concevoir des ventelles dont l’orientation prend en compte la course du soleil pour maximiser les ombres portées. Les bacs jouent un double rôle : celui de végétaliser la terrasse et de lester la structure. Ils ont été conçus à partir de bois récupéré à la Réserve des Arts et au stock de Re-store. Ils ont été réalisés par le collectif et l’aide de Vergers Urbains qui en ont fait la végétalisation.

Systèmes

    • Aucun système de chauffage
    • Aucun système d'eau chaude sanitaire
    • Aucun système de climatisation
    • Ventilation naturelle
    • -----
    • Aucun système de production d'énergies renouvelables

Coûts de construction & exploitation

  • 60 000,00

Environnement urbain

L'ombrière se situe devant la façade de l'association les canaux, à un carrefour de diférents flux, à coté de la rotonde et de la station Stalingrad dans le 19eme.

Surface du terrain

125,00 m2

Réemploi (même usage) / Réutilisation (changement d'usage)

    • Charpente
    • Couverture
    • Aménagements extérieurs

    Structure

    Pour la structure, 150 madriers ont été sourcés ils avaient servi pour un plancher temporaire à l’échafaudeur Mada. Cela représente 9 m3 de bois, qui a été quasiment utilisé dans sa totalité.

    Les dimensions des madriers étant de section 10x12cm et d’une longueur de 5 m ont défini la forme structurelle afin de pouvoir reconstituer les portées et les hauteurs définis par le cahier des charges des Canaux.

    L’ombrière est composée de 14 portiques de hauteurs variables mais présentant un certain nombre de pièces similaires afin d’optimiser le débit.

    Toiture

    La toiture a été conçue comme un rack de stockage de planches de bois.

    L’association Réavie a trouvé une solution en sourçant des portes de caves à clair-voie. Nous avons ainsi récupéré une soixantaine d’entre elles que nous avons démonté et déclouté. Les éléments furent d’une grande régularité. Elles constituent les ⅔ de la toiture ayant une longueur comprise entre 195 et 198 cm. Les portées supérieures ont été remplies par le biais de gisement provenant des stocks de Re-Store. Stock qui a été constitué en grande partie par les chutes du charpentier Méha, complété par d’autres sources comme celui du Actlab/Bellastock.

    Brise-soleil

    Les brise-soleils ont été conçus par le studio de design Pourquoi Pas, qui est aussi lauréat de l’appel à projet sur l’aménagement des Kiosques, et avec la participation des R-Use. Le design est un rappel des ondulations du canal.

    Les brise-soleils ont été fabriqués à partir de plateaux de bureau, un des déchets les plus récurrents. Ainsi Valdelia, un éco-organisme, a fourni les éléments qui ont servi de base. Étant fait de bois aggloméré, l’aspect des tranches en fait un matériaux difficilement exploitable. C’est à partir de ce constat que les designers ont travaillé les tranches avec de la couleur.

    Bacs

    Les bacs jouent un double rôle : celui de végétaliser la terrasse et de lester la structure. Ils ont été conçus à partir de bois récupéré à la réserve des arts et du stock de Re-store. Ils ont été réalisés par le collectif et l’aide de Vergers Urbains qui ont fait la végétalisation.

    Le numérique pour optimiser le projet, sa production et faciliter l’approche du circulaire

    Le projet a été conçu paramétriquement afin d’optimiser l’orientation des lames et maximiser les ombres. Ainsi une étude solaire a été faite pour que les orientations des lames suivent la course du soleil.

    La paramétrisation du projet assuré par Jim Rhoné a aussi permis une flexibilité dans les éléments utilisés, ainsi ceux-ci ont pu être modifiés jusqu’au dernier moment. En effet, le bois de la toiture est arrivé 4 jours avant l’ouverture, il a été alors possible d’intégrer leurs dimensions dans le modèle de façon instantanée.

    Le workflow a été déterminé pour permettre en sortie les plans de fabrication de l’interface entre la structure et les éléments de bois, appelés “Peignes”. Ils permettent de reprendre la géométrie des morceaux de bois, les angles pour optimiser la surface d’ombre et aussi le positionnement singulier dans l’espace de chaque éléments étant la discrétisation d’une surface réglée.

    Ils sont tous différents et résolvent la complexité géométrique du projet.

     

    Usage dans le projetSourceUtilisation précédenteType de boisQuantité (m3)Poids (kg)%
    ToitureReaviePorte de CavePin2,1126013,6%
    Toiture éléments longs de plus de 2 mRe-store / Bellastocktout venantVarié0,94504,9%
    Peignes - interface structure / toitureNeuf CP pin0,41801,9%
    StructureMadaPlancher temporairePin8,5510055,1%
    Structure - contreventement et renfortNeuf Pin1,27207,8%
    BacsRe-store / réserve des artstout venantVarié3,1155016,7%
    Total bois revalorisé   14,6836090,3%
    Total bois neuf   1,69009,7%
    Total   16,29260100%

    Sources pour les différents gisements :

    • Valdelia pour les plateaux de bureau
    • Actlab/ Bellastock pour des planches de bois
    • Mada pour les madriers
    • La Réserve des Arts pour des éléments qui ont servis de base pour les bacs
    • Réavie pour les éléments de toiture
    • Re-store et plus particulièrement remake pour compléter les besoins
    • Le bon coin pour des apports ponctuels

Eco-conception

  • 90 %
  • Tous les assemblages sont réversibles afin de pouvoir démonter l’ombrière entièrement et récupérer les éléments pour les réutiliser ou de réinstaller le projet ailleurs. A la fin de l’été, l’ombrière a été démontée, les éléments de Re-Store y sont retournés pour reconstituer les stocks du collectif à l’Orfevrerie. Les autres éléments de toiture serviront à un autre projet que Réavie mettra en oeuvre, ainsi le travail effectué sur les portes bénéficieront à deux ouvrages.

Bilan environnemental

    Sur ce projet le réemploi des matériaux a permis d'éviter :

    - L'émission de 8.5 tonnes eqCO2

    - L'utilisation de 6443 m3 d'eau

    - La production de 10 tonnes de déchets 

    Le calcul des impacts a été réalisé à partir de données environnementales issues de la base INIES.

Réplicabilité et Innovation

    La conception structurelle a été élaborée en flux tendu entre les architectes, le bureau d’études et les entreprises du collectif. Le processus itératif basé sur des aller-retours et des visites sur chantier a permis une rapidité de prise de décision et une efficacité dans l’application des choix. Entre le début des échanges et la livraison, il se sera déroulé 2,5 semaines. La paramétrisation du projet assuré par Jim Rhoné a aussi permis une flexibilité des éléments utilisés, ainsi ceux-ci ont pu être modifiés jusqu’au dernier moment. En effet, le bois de la toiture est arrivé 4 jours avant l’ouverture, il a été alors possible d’intégrer leurs dimensions dans le modèle de façon instantanée. Le modèle 3D prend en compte l’hétérogénéité des éléments Les pièces ainsi définies ont été réalisées au sein de WoMa, Fab Lab dans le 19e localisé à 500 m des canaux, équipé d’un centre d’usinage bois à commande numérique et d’un atelier de menuiserie, tel une micro-usine locale.

    Cette proximité a aidé à fluidifier le projet et accélérer la production des éléments connecteurs. Sa réalisation se situe à l’interface entre production artisanale et production numérique.

    Chaque projet a un impact sur l’environnement, il est donc essentiel pour l’industrie du bâtiment et des travaux publics de s’engager pleinement dans une telle démarche et d’éviter de suivre le chemin consumériste
    linéaire où les produits sont transportés uniquement pour être jetés. Nous devons favoriser une approche circulaire par laquelle nous produisons de nouveaux produits à partir de déchets; où les connaissances sont également partagées librement entre les villes, favorisant l’expansion d’une multitude de nouvelles stratégies.  Le projet de l’Ombrière s’inscrit également dans le mouvement mondial Fab City qui prône le passage d’une idéologie «Product In Trash Out» à une philosophie «Data In Data Out», c’est à dire de passer d'un modèle de production où les matériaux se déplacent et sont consommés de façon linéaire à un modèle de production locale et circulaire et où sont les données qui s'échangent.

Le projet étant éphémère il a été entièrement démonté.
Une partie des éléments servent pour d’autre projet comme certains bacs qui sont désormais sur les kiosques aménagés par les canaux. Les éléments de Re-Store y sont retournés pour reconstituer les stocks du collectif à l’Orfevrerie. Les autres éléments de toiture serviront à un autre projet que Réavie mettra en oeuvre offrant donc une troisième vie à ces matériaux.

La structure doit être remontée au printemps pour un projet de REI Habitat et servir de maison du projet pour la rénovation du musée de la liberté. Aucun élément du projet n’a été jeté.

Catégories du concours

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Bâtiments tertiaires / prix de la construction neuve

Trophées Bâtiments Circulaires

 Ombrière
 réemploi
 canaux
 bois
 Trophées Batiments Circulaires
 économie circulaire

Auteur de la page

  • minh man nguyen

    Associé fondateur

    Suivre

  • Autres études de cas

    Plus

    Concours

    Trophées Bâtiments Circulaires