Pôle Ecoconstruction de Beaulieu-lès-Loches

  • Type de projet : Extension + rénovation
  • Type de bâtiment : Autre bâtiment
  • Année de construction : 1900
  • Année de livraison : 2017
  • Zone climatique : [Cfb] Océanique hiver tempéré, été chaud, pas de saison sèche
  • Surface nette : 515 m2
  • Coût de construction : 437 090 €
  • Nombre d'unités fonctionnelles : 2 aucune
  • Coût/m² : 849 €/m2
  • Coût/aucune : 218 545 €/aucune


Modéré par : Hassan ABOUZID

Etudes de cas similaires

Extension du centre de conseil général de l'Aube

​Le projet d´extension du Conseil Départemental est situé dans un des îlots les plus bouleversés du centre historique de la ville de Troyes.Le travail des architectes a porté sur deux grands axes : d’une part, le principe de fragmenta (...)

Ilot K

​L'ÎLOT K est composé de six bâtiments de K1 à K6. EST Le programme en strates se répartit de cette manière : le niveau de rez-de-chaussée couvre l'ensemble de la parcelle et abrite les halls d'entrée, locaux d'activités, les commerce (...)

Maison des Métiers du Patrimoine (84)

Cet établissement destiné à recevoir un public de professionnels est une démonstration exemplaire d’une démarche respectueuse de l’environnement et des ressources naturelles. Econome en énergie (niveau BBC) et reflétant une participat (...)


  • Publié le 11 juin 19
    par Florence TALPE|France
    Vue 792 fois
  • Proposé par :




  • Concours

    Green Solutions Awards 2019 - Bâtiments France

    Bas Carbone
    Prix du public
    Prix des Etudiants


    L'aspect bas carbone de ce bâtiment repose sur une démarche réplicable en région Centre-Val-de-Loire : la rénovation de bâtiments déjà partiellement réaménagés. Le bilan carbone de ce type d'opérations est bien meilleur qu'une construction neuve et permet par ailleurs de participer à la dynamisation de lieux existants.
    Pour continuer à travailler dans une perspective bas carbone, les matériaux biosourcés ont été largement utilisés tout en restant dans des coûts raisonnables, sachant qu'il s'agit d'un démonstrateur. L'expérience d'isolation à base de colza est aussi une initiative afin de tester un matériau issu d'une filière courte et abondante sur l'ensemble de la région. Le développement de celle-ci permettrait par ailleurs aux agriculteurs de maîtriser davantage le prix de vente de leur production.
    Ce bâtiment s'inscrit donc autant dans une réflexion bas carbone que de pérennisation et dynamisation du paysage socio-patrimonial de la région.Sur le plan structurel, Les matériaux utilisés dans le cadre de la réhabilitation servent de démonstrateurs : bois massifs au sol et plafond, enduits terre et enduits isolants aux murs, plaques vitrées au sol pour voir 12 solutions d’isolation en vrac (liège, chanvre, ouate, écorce de tournesol, colza, moelle de tournesol, etc.).
    Solutions techniques employées pour l’aménagement du site :

    • Utilisation du bois comme éléments structurants dans l’enveloppe existante (plancher, ossature)
    • Création de caissons bois isolés au sol, avec du liège : le bâtiment se situant en zone inondable, il a fallu rehausser le sol de 60 cm, tout en l’isolant avec un matériau imputrescible. Cette solution sèche a été privilégiée à une solution « béton isolant » pour des raisons de séchage et de quantité de matériaux à fournir.
    • Les murs extérieurs et certaines cloisons sont isolés avec une fibre de bois-chanvre, intégrant du coton : cette solution isolante a également des propriétés acoustiques intéressantes pour des bâtiments tertiaires.
    • Pour des questions d’inertie et de séparation phonique, des cloisons ont été posées avec des panneaux de chanvribloc, enduits à la terre crue. Le chanvribloc, parpaing de béton de chanvre, a été privilégié à du banchage de granulats végétaux, pour des raisons d’évacuation de l’humidité, dans le cadre d’une réhabilitation au délai contraint. La finition terre permet de mettre en avant ce matériau intéressant à différents titre, dont le bilan carbone.
    • Le plafond est isolé avec des granulats végétaux locaux (granulats de tournesol, cannes de colza broyés). Ce choix significatif de la maîtrise d’ouvrage sert de chantier pilote pour cette solution isolante en vrac. L’instrumentation permet également de voir le comportement et le vieillissement de ce matériau.
    • Le chauffage est assuré par une chaudière à granulé bois, présentant un bon bilan carbone et un bon retour sur investissement. Cette solution a été préférée à une PAC eau-eau, pour inscrire le Pôle dans la démarche « Bois énergie » du territoire. Dans l’hypothèse d’une création d’unité de fabrication de granulés, la collectivité pourrait également s’approvisionner localement.
    • Une ventilation double flux a été installée sur tout le bâtiment, seule solution permettant d’allier renouvellement d’air et conservation des calories.
    • Des GTB (Gestion Technique du Bâtiment) sont présentes sur la chaudière bois et la ventilation double flux. Associées aux compteurs différenciés, cela permet d’avoir un regard sur les consommations d’énergie, en fonction des usages.
    • Pour limiter les traversées de paroi, et présenter la technique, les différents réseaux (chauffage, électricité, double flux) sont apparents.
    • Les finitions sont naturelles : plaques de gypse-cellulose peintes sur murs et plafonds, linoléum et parquet en bois massif au sol, planches de châtaigner au plafond de la salle d’accueil.




    Localisation

    1 Place du Maréchal Leclerc , 37600 Beaulieu-lès-Loches France

    Données techniques