[SIMI] Top 3 des idées pour construire bas carbone

[SIMI] Top 3 des idées pour construire bas carbone

L’immobilier prend ses responsabilités ! Plus que jamais, le SIMI fait des enjeux environnementaux sa priorité : atténuation et adaptation au changement climatique, préservation des ressources, gestion des risques, inclusion et vivre ensemble. Découvrez les solutions de nos exposants au SIMI du 6 au 8 décembre 2022.

Chaque mois, le SIMI vous propose une newsletter avec le top 3 des idées bas-carbone. Ce mois-ci, des toitures d'un centre commercial de Perpignan peintes en blanc, un verre avec la plus faible empreinte carbone du marché à Caen, et le premier immeuble de bureaux en terre crue à Lyon, une première en France. 

Idée 1 : Peindre les toitures pour les rafraîchir

Un centre commercial de Perpignan vient d’équiper ses 14 000 m2 d'une technologie de cool roofing. Cela se traduit par une température réduite de 4.5 à 5° dans les bureaux. 

La société occitane Solar Paint a développé cette peinture réflective pour toiture. Elle permet de bloquer le rayonnement solaire pour éviter l’accumulation de chaleur sur la toiture. Elle promet de réduire la température sur le toit d’au moins 30°C. 

Pour y parvenir, la peinture se compose de charge minérale, de brisure de verre, d’une résine polymère et de pigments à même réfléchir la lumière.

Idée 2 : Réduire l'empreinte carbone des verres utilisés pour les façades

C’est une bonne idée sortie des laboratoires de Saint Gobain Glass. Ils ont développé le Cool-Lite® Xtreme, un verre avec la plus faible empreinte carbone du marché (7 kg CO2 éq./m²) . Il a été utilisé pour la façade de la polyclinique du Parc à Caen, un projet mené par Icade Santé. 

Pour parvenir à cette performance, Saint Gobain a associé un contenu élevé en verre recyclé (environ 70 % de calcin) et l’utilisation d’énergie renouvelable pour la production.

Idée 3 : Construire des immeubles en terre crue

C’est le cas de l’îlot B2 de la ZAC de La Confluence, au sud-ouest de Lyon. La terre a été sourcée à Saint-Quentin-Fallavier (Isère), à 30 km de Lyon, sur un chantier d’excavation. Seules les fondations du bâtiment sont en béton, tout le reste combine terre crue et bois. Outre son bilan énergétique très positif (la terre est renouvelable, recyclable et non transformée, car non cuite), elle présente de vrais avantages pour réguler la température. Elle maintient l’humidité et la fraicheur l’été.

Le bâtiment est signé Ogic, et la partie construction en terre a été réalisée par l’entreprise Le Pisé. 

 

Plus d'informations sur le SIMI

 

 matériaux et solutions
 biosourcés
 bois
 adaptation
 résilience
 salons
 SIMI
 SIMI 2022

Auteur de la page

  • Véronique LEROI

    Assistante Opération Marketing, Partenariats et Conférences

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     matériaux et solutions
     biosourcés
     bois
     adaptation
     résilience
     salons
     SIMI
     SIMI 2022