Sécheresse : près d'une commune sur cinq en état de catastrophe naturelle

Rédigé par
Anne-Sophie Tardy - Construction21

Responsable de l'éditorial

614 Dernière modification le 20/10/2023 - 10:45
Sécheresse : près d'une commune sur cinq en état de catastrophe naturelle

Depuis début 2023, 6 406 communes françaises réparties dans 93 départements, soit 18 % du territoire, ont été reconnues catastrophe naturelle suite à la sécheresse de 2022.

Les façades craquent partout en France. Selon des chiffres communiqués par le BRGM, 10,5 millions de maisons individuelles sont exposées à un risque moyen ou fort de retrait-gonflement des argiles (RGA), soit un pavillon sur deux.

Ce phénomène naturel se retrouve aggravé par la sécheresse qui provoque des fissurations et des affaissements sur les maisons. Depuis le début de l'année, 18 % des communes françaises ont été reconnues en état de catastrophe naturelle, conséquence, justement de la sécheresse de 2022. En plus d'un habitat détérioré, ce sont des coûts lourds engendrés. Les sinistres dus aux RGA représentaient en 2022 2,9 milliards d'euros. Selon France Assureurs, ce montant pourrait tripler d'ici 2050.

Lundi 9 octobre, le député Vincent Ledoux a remis au ministre de l’Intérieur un rapport sur le phénomène de retrait-gonflement des argiles proposant des mesures de soutien aux sinistrés et des moyens à mettre en œuvre en matière d’information et de prévention auprès des sinistrés et des élus.

Le 8 février dernier, le gouvernement avait déjà publié une ordonnance relative à la prise en charge des conséquences des désordres causés par le phénomène de retrait-gonflement des argiles afin d’assouplir les règles de reconnaissance par l’Etat du régime de catastrophe naturelle, tout en réservant les indemnisations aux sinistrés les plus graves. L’Assemblée Nationale avait également adopté en première lecture le 6 avril une proposition de loi visant à améliorer l’indemnisation des victimes de dégâts causés sur les biens immobiliers.

Partager :