Quand un groupe scolaire de Montrouge se transforme en école vertueuse

1326 Dernière modification le 31/10/2023 - 10:50
Quand un groupe scolaire de Montrouge se transforme en école vertueuse

Pour répondre aux besoins de confort en toute saison, la Ville de Montrouge (92) a décidé d'intégrer la végétalisation d'une cour d'école en plus de la rénovation du bâti.

La Ville de Montrouge a mis en place une politique active de réhabilitation et de développement de la nature en milieu urbain et ce, sur un des territoires les plus denses de France. Elle investit le moindre mètre carré disponible, comme les cours d'école, pour végétaliser et créer des ilots de fraîcheur. C'est l'un des axes de la réhabilitation de Rabelais. Débutés début janvier 2023, les travaux ont pour objectif de transformer le lieu. 

Cela se traduit par une rénovation du bâti, une végétalisation de la cour, un déploiement de l'agriculture urbaine mais également par l'amélioration des conditions d'apprentissage et de travail ainsi que par la promotion du bien manger. "Ce projet global et ambitieux va permettre de réaménager, rénover, agrandir, végétaliser et réenchanter cet ancien groupe scolaire pour en faire une école de demain, une école vertueuse", explique Etienne Lengereau, maire de Montrouge. 

-70 % de consommation énergétique

Situé en centre-ville, à proximité de la mairie de Montrouge, le groupe scolaire Rabelais se compose d'un groupe de bâtiments du XIXe siècle, en pierre meulière et en briques. Les deux bâtiments qui accueillent l'école maternelle et l'école élémentaire, sont reliés, en fond de cour, par un édifice d'aspect contemporain. Cette ancienne imprimerie, rénovée en 2004, accueille la restauration scolaire ainsi que le centre de loisirs.

Afin de préserver les façades remarquables des bâtiments ainsi que les arbres et réduire les consommations énergétiques, le projet comprend la réalisation d'une isolation thermique par l'intérieur des façades des deux écoles ainsi qu'une extension du bâtiment recevant le centre de loisirs et le restaurant scolaire.

L'agrandissement de ce dernier sera réalisé au moyen d'une structure bois afin d'être éligible au rang de bâtiment bas carbone. La toiture à double pente existante sera déposée et remplacée par une toiture double pente en zinc et une toiture terrasse technique pour accueillir les équipements de chauffage et de ventilation. Les façades vitrées, composées d'une structure en métal vert, sont traitées afin de protéger les enfants tout en laissant passer l'apport de lumière nécessaire.

Le gymnase fera également l'objet d'une réfection entre août 2024 et janvier 2025, avec la rénovation de la toiture, le remplacement de la chaufferie actuelle par une pompe à chaleur renouvelable et la mise en place de centrales de traitement d'air.

Les équipements des autres bâtiments  seront remplacés par des pompes à chaleur renouvelables et par des radiateurs numériques qui chauffent les pièces à partir de l'énergie des data centers. Le système de ventilation sera également optimisé par des centrales de traitement d'air installées en hauteur ou en intérieur et traitées acoustiquement afin d'améliorer la qualité de l'air intérieur et de réduire les nuisances sonores. Les salles de classes, les réfectoires, le gymnase… profiteront également d'une rénovation acoustique. L'ensemble de ces rénovation concourant à réduire de près de 70 % la consommation énergétique.

Une école pensée comme un îlot de fraicheur

Au-delà de la cour d'école, la végétalisation va trouver une place prépondérante sur la façade du centre de loisirs. Le parterre créé le long de la façade recueillera une bande de plantation tapissante et grimpante. La toiture terrasse de ce bâtiment permettra de lutter contre le phénomène de saturation et de débordement des réseaux unitaires de collecte des eaux pluviales avec l'installation d'un système de rétention temporaire ainsi que d'une cuve de stockage destinée à arroser le potager de l'école.

La cour, pensée comme un ilot de fraîcheur, a pour vocation de rafraîchir mais également de végétaliser les espaces et de favoriser la biodiversité. Pour y arriver, plus de 170 m2 d'espaces verts vont être créés. Plus de 1 500 vivaces et 200 arbustes adaptés au contexte pédoclimatique ont déjà été plantés et les pieds d'arbres ont été végétalisés.

Les équipes techniques de la ville ont installé un arceau floral sur le portail ainsi que des hôtels à insectes et des nichoirs agréés par la ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Aujourd'hui, 23 % de la cour est déjà déminéralisée.

L'agriculture urbaine a déjà fait son entrée dans l'école avec l'installation de sept bacs entretenus par les enfants. Enfin, la cour de l'école Rabelais bénéficie d'aménagements agréables et ludiques à travers la création d'un nouvel espace de jeux végétalisé (copeaux de bois, cabane en osier…) ou encore l'installation de bancs autour des arbres. La ville lance ainsi la création de sa première "école vertueuse", un exemple qui inspirera les futurs projets de rénovation pour toutes les écoles de la ville.

Partager :