Manifeste pour la sobriété en Europe

190 Dernière modification le 28/03/2024 - 09:57
Manifeste pour la sobriété en Europe

À l’initiative de sept d’entre elles, 75 organisations européennes issues de la société civile, du monde universitaire, ou représentant des collectivités territoriales, des entreprises et des opérateurs de services publics publient le 26 mars 2024 un manifeste pour la sobriété en Europe.


Dans la continuité du scénario européen CLEVER qu’elle a piloté, l’Association négaWatt a largement contribué à l’élaboration de cet appel.

Cette publication intervient en amont des élections européennes de juin 2024 et de prochains échanges entre chefs d’État sur l’"agenda stratégique de l’UE". L’enjeu est clairement celui des orientations prises par les institutions européennes lors du cycle 2024-2029.

Lire le manifeste pour la sobriété en Europe (anglais)

Dans cette perspective, le manifeste appelle les décideurs de l’Union à faire de la sobriété un élément central de la stratégie européenne. La réponse aux objectifs de souveraineté, de transition écologique, de compétitivité et de justice sociale passe par une plus grande maîtrise de la consommation d’énergie, de ressources et de matériaux dans l’UE.

La sobriété, au sens d’un ajustement lucide et concerté de la demande, apparaît comme un levier essentiel pour réduire les coûts de la décarbonation, la dépendance européenne à des importations d’énergies fossiles ou de matériaux critiques, la vulnérabilité aux crises, tout en assurant une meilleure distribution de l’accès aux ressources et l’amélioration de la qualité de vie de tous les européens.

Cette orientation, de plus en plus soutenue par la communauté scientifique, intégrée à leur stratégie par des collectivités locales et des entreprises, et recommandée par des assemblées de citoyens, reste pourtant largement absente des politiques européennes.
C’est pourquoi le manifeste appelle à ce que la Commission propose une stratégie pour la sobriété dans le cadre du prochain cycle législatif. Il formule des recommandations sur l’entrée de la sobriété dans la gouvernance et les objectifs à 2040 et dans les politiques sectorielles de l’Union, offrant le cadre d’une mobilisation de la sobriété à toutes les échelles à travers l’Europe.

Dans un contexte de multiplication des crises et face à la montée des réflexes populistes et conservateurs en Europe, une véritable appropriation de ce levier par les institutions européennes apportera la réponse structurelle dont l’Union européenne a besoin pour rester fidèle à son projet, et montrer la voie d’un avenir plus soutenable.

Consulter la source

Partager :