Vers une sobriété lumineuse en ville

Rédigé par

Amandine Martinet - Construction21

Journaliste

901 Dernière modification le 26/10/2023 - 12:04
Vers une sobriété lumineuse en ville


Une bonne gestion de l’éclairage public est essentielle pour faire des économies d’énergie. Le programme ACTEE, porté par la FNCCR, livre des outils inédits à destination des collectivités pour les aider à mettre les bonnes lumières aux bons endroits !

Le programme ACTEE (Action des collectivités territoriales pour l’efficacité énergétique) l’indique en guise d’introduction dans sa communication : « En France, 11 millions de luminaires consomment 5 TWh par an, soit plus de 1 % de l’électricité. 40 % ont plus de 25 ans. Leur rénovation en LEDs réduirait de 50 à 80 % la consommation d’électricité des lampadaires ». Il existe donc un réel manque à gagner énergétiquement parlant sur le sujet des lumières en ville. 

C’est pour cela que l’appel à projets Lum’ACTE, lancé en juillet 2022, ne consacre pas moins de 10 millions d’euros de ses fonds à cette cause. Des fonds qui ont notamment permis le développement de deux logiciels made in en France pour travailler sur la sobriété lumineuse et la lutte contre la pollution, le tout compris dans un programme de formation complet à destination des ingénieurs, élus et autres techniciens en charge de l'éclairage public : Lum’Acte Game. 

Le premier, Visual Sense, est un outil d’évaluation d’ambiances lumineuses en ligne développé par Marc Fontoynont – directeur de recherches, professeur reconnu et président de plusieurs organisations ayant attrait à l’éclairage – et son équipe. Ce logiciel permet d’effectuer plusieurs simulations d’ambiances selon des critères de consommation énergétique, de sentiment de sécurité, de température de couleur, d’intensité lumineuse ou encore de mise en valeur architecturale. En fonction des résultats personnalisés obtenus, les choix en termes de luminosité sont ainsi facilités. 

Le second, Obscura, est le premier logiciel qui combine les aspects physiques et sensibles de la lumière, le tout en temps réel. Cet outil de simulation d’ambiances lumineuses et de calcul photométrique est développé par L’Observatoire de la nuit (un bureau d'études en éclairage artificiel fondé par Nicolas Houel). Pour fonctionner, Obsucra reprend donc les codes du jeu vidéo pour les coupler à l’environnement réel dans lequel l’utilisateur se trouve. 

À travers ces deux nouveaux outils numériques, le programme Lum’Acte Game offre aux différents acteurs des collectivités françaises l’occasion de « prendre des décisions éclairées sur les choix technologiques, les économies d'énergie et la préservation de la biodiversité, tout en tenant compte des préoccupations liées à l'ambiance nocturne de leurs espaces publics. »

Partager :