"Les surfaces rayonnantes sont partenaires des générateurs bas-carbone"

176 Dernière modification le 28/03/2024 - 10:00

[TRIBUNE] Florent Kieffer, président de Cochebat 

Le début de 2023 avait laissé quelques espoirs, mais le 2e semestre a mis tout le monde d’accord : 2023 serait négative, à l’image du marché de la construction dont la crise a en fait démarré en 2022 avec la baisse des ventes et qui s’enfonce dans le rouge en ce début 2024.

Pourtant les chiffres bruts, résolument négatifs : -8 % en hydrodistribution, -10 % en surfaces rayonnantes, nous donnent quelques motifs de satisfaction : d’abord parce que nos chiffres sont moins mauvais que les chiffres globaux de la construction. En hydrodistribution, les matériaux de synthèse font leur chemin, rendent les chantiers plus faciles et plus rapides, contribuent à la fiabilité globale.

Et, en étant plus communément admises, nos solutions sont moins impactées par la brutale chute de la primo accession, on les retrouve ainsi en rénovation et elles se développent en collectif. Cela se traduit par des progressions dans des diamètres bien spécifiques : +12.5 % pour le diamètre 32 mm, communément employé pour les pompes à chaleur, et +8.6% pour les diamètres supérieurs ou égaux à 32 mm, témoignant de l’usage en colonnes montantes dans collectif. En parallèle, le multicouche voit sa prise de part de marché confirmée, bien que ralentie (32 % du marché en 2023 contre 31.8 % en 2022). 

Pour les surfaces rayonnantes, qui adressent plus particulièrement le neuf, la baisse marquée des surfaces équipées n’est pas aussi violente que celle de la surface construite (-10 % de surfaces rayonnantes installées contre -33 % de surface construite en maison individuelle). Nous y voyons une bonne résistance des marchés plus haut de gamme et une validation de l’approche systémiste qui est inscrite dans le génome de Cochebat et de la marque de qualité CERTITHERM : une approche où la qualité, la cohérence et la garantie de la performance et du confort sont primordiales avec des industriels qui consacrent des ressources importantes à la conformité sanitaire et technique, à la certification et au travail normatif, à la R&D.

De façon globale, nos industriels se retrouvent dans un constat partagé : les conditions de marché seront encore difficiles en 2024, si certains signaux (taux de crédits, investissement en collectif) retrouvent des accents positifs, la reprise mettra du temps à arriver et à toucher les acteurs du second œuvre… et, à date, personne ne sait prédire quelle sera la vigueur du rebond ! Pour autant nous sommes convaincus par la pertinence de nos solutions comme de notre démarche : des produits qui s’inscrivent dans la décarbonation (faible empreinte carbone, fonctionnement basse température, chauffage et rafraîchissement à faible coût énergétique), dans une amélioration du confort des usagers (chaleur / fraîcheur douce, sans mouvement d’air, invisible et sans impact sur la surface utile des logements).

« Nous vivons un moment charnière, entre un cap 2024 à franchir et des perspectives long terme positives. » 


Dans un marché en quête d’efficacité de la construction et d’économies d’énergie, les industriels de Cochebat ont de sérieux arguments à avancer : avec des approches basées sur l’excellence, l’engagement et la cohérence des solutions.

Paradoxalement, les surfaces rayonnantes (et les autres émetteurs performants) sont les grands oubliés des incitations publiques, l’accent est mis sur l’isolation, sur la décarbonation des générateurs, mais les émetteurs demeurent en dehors du spectre. Or, en optimisant les COP, les surfaces rayonnantes sont les partenaires privilégiés des générateurs bas-carbone. La meilleure des pompes à chaleur ou la plus efficace des chaudières ne peut donner son plein potentiel que couplée à un émetteur efficace comme une surface rayonnante.

Dans cette optique, Cochebat appelle les pouvoirs publics à considérer le rôle essentiel des émetteurs rayonnants basse température dans la décarbonation du bâtiment et la réduction de la consommation d’énergie.

Partager :