Le logiciel Plans2BIM : un gain de temps de 30 à 50% sur la conversion de plans 2D en maquette BIM IFC

 

Organisé par le Technopôle Domolandes, le Grand prix de l'innovation construction durable et cadre de vie récompense chaque année des projets de création et de développement d’entreprises innovantes en matière d’éco-construction, d’habitat, de cadre de vie et d’aménagement. Alors que l’appel à projets de l’édition 2022 est lancé jusqu’au 31 mars, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir les 10 finalistes sélectionnés par le Jury de Sélection lors de la dernière édition.

Cette semaine, nous sommes partis à la rencontre de Tristan Garcia, CEO et co-fondateur de la startup WiseBIM, créée en avril 2017 et implantée à Paris et Chambéry. La société WiseBIM est un éditeur de logiciels en ligne spécialisé dans l’Intelligence Artificielle pour le BIM.


Pouvez-vous présenter les grandes lignes de votre projet d’innovation ? A qui s’adresse-t-il ?

Plans2BIM est un logiciel en ligne qui permet à ses utilisateurs de générer des maquettes numériques BIM au format IFC (open BIM), à partir de plans architecturaux en 2D, grâce aux algorithmes d’intelligence artificielle et de machine learning développés par WiseBIM en interne. 

Le logiciel Plans2BIM s’adresse en particulier aux architectes, aux bureaux d’étude technique, aux entreprises de construction du BTP de toutes tailles, ainsi qu’aux gestionnaires de patrimoine qui souhaitent, par exemple, numériser leur patrimoine.


Pouvez-vous décrire la manière dont fonctionne votre logiciel, notamment le mécanisme d’intelligence artificielle à l’œuvre dans votre logiciel Plans2BIM ?

L’utilisateur importe un plan architectural en 2D sous les formats PDF, JPEG ou PNG, puisque nous travaillons au niveau du pixel. Une fois le plan importé, l’utilisateur définit l’échelle, avec des cotations qui peuvent être sur le plan, et préciser les hauteurs – hauteurs sous plafond, d’allège, de fenêtre, de porte ainsi que l’épaisseur de la dalle.

Lorsque tous ces paramètres ont été renseignés, l’utilisateur active les algorithmes, qui fonctionnent sur des principes de reconnaissance d’images et de règles. Ces algorithmes sont par ailleurs renforcés par le machine learning, qui permet d’apprendre au fur et à mesure des différents plans architecturaux traités dans notre logiciel.

Une fois que la maquette numérique BIM est générée par nos algorithmes, l’utilisateur a la possibilité de vérifier et de corriger les potentiels manquements. Il peut également supprimer, ajouter et déplacer des éléments. Il suffit ensuite à l’utilisateur d’exporter le résultat en format IFC (openBIM) – format d’échange de données ouvert (non-propriétaire) qui permet d’échanger des données liées à un projet BIM.

De plus, l’utilisateur pourra également assembler des étages pour modéliser l’ensemble du bâtiment, et exporter des quantités comme les surfaces – des sols, des murs, etc. – mais aussi les volumes des murs, le nombre de fenêtres et de portes, etc.

 

Quels sont vos concurrents et comment vous démarquez-vous d’eux ? Quelles sont les différences entre le logiciel Plans2BIM et les logiciels classiques de modélisation en BIM ?


Contrairement aux logiciels classiques de modélisation en BIM, Plans2BIM ne fait pas tout. Il s‘agit d’un logiciel de pré-modélisation. Il faut savoir que les plans ne contiennent pas l’ensemble des éléments, mais seulement les données architecturales structurantes.

Plans2BIM est capable de repérer les murs extérieurs, les cloisons, les dalles de sol/plafond, les espaces, les fenêtres et les portes. Notre logiciel a donc pour objectif principal d’accélérer la modélisation, à la suite de quoi un logiciel tel qu’ArchiCAD, Revit ou Allplan est nécessaire afin de terminer le travail. Plans2BIM permet donc de gagner de 30 à 50% de temps au niveau de la conversion de plans 2D en maquette BIM IFC.

Du point de vue de la concurrence, Plans2BIM est actuellement le seul logiciel de génération automatique de maquette numérique à partir de plans 2D disponible sur le marché. WiseBIM dispose d’ailleurs d’un brevet pour cette innovation. Nos concurrents sont donc des logiciels qui permettent également la conversion de plans en BIM, mais à la main (sans IA et donc plus lentement), et souvent localisés à l’étranger (Madagascar, Inde, Vietnam et Maghreb) car la main d’œuvre y est moins chère. Les concurrents indirects sont les fournisseurs de scanners 3D, mais il faut ensuite transformer les nuages de points en BIM – ce qui est à la fois coûteux et lent. 
 

Quelles sont vos stratégies de développement, notamment concernant votre logiciel Plans2BIM ? Développez-vous d’autres logiciels ?

Les prochaines évolutions viseront à reconnaitre les différents éléments qui sont présents dans les plans, tels que les poteaux, toutes les mentions rédigées (chambre, cuisine, etc.), le mobilier, les luminaires et terminaux (climatisation, radiateurs, etc.).

En collaboration avec la société Colas, WiseBIM a également développé l’outil Grid2BIM, qui sera bientôt finalisé. Un site internet est d’ailleurs déjà disponible. Cet outil prendra en compte les plans qui se trouveront dans les Demandes d’Intention de Commencement de Travaux (DICT) qui doivent être effectuées auprès des instances publiques quand on veut, par exemple, creuser sous un trottoir. Plus précisément, en s’appuyant sur des algorithmes de Deep Learning, la plateforme en ligne Grid2BIM convertira automatiquement et en quelques minutes les plans réseaux DT-DICT de tous formats en modèles 3D-compatibles, interopérables et géoréférencés.

Notre compétence au sein de WiseBIM est de pouvoir générer de manière automatique des modèles 3D, en particulier des modèles 3D BIM, à partir de plans 2D. C’est d’ailleurs ce que nous faisons pour la SNCF à partir des plans de rails. En outre, WiseBIM réalise des prestations grâce à ses différents logiciels pour numériser à la demande. Par exemple, nous avons un accord-cadre avec la société Esmé solutions.
 

En quoi votre solution répond-elle aux enjeux de la transition énergétique et de la construction durable ?

La modélisation numérique permet, notamment pour les architectes et les ouvriers, d’éviter de nombreux déplacements sur les lieux du chantier, et donc de réaliser des gains de temps mais aussi une réduction d’émissions de gaz à effet de serre.

Les modèles numériques offrent également la possibilité d’effectuer facilement la simulation thermique et donc de choisir au mieux l’isolation la plus efficace selon les types de structures. C’est donc grâce à la création d’un « jumeau numérique » – permettant de réaliser d’importants gains de temps et de déplacements – que le logiciel Plans2BIM répond aux enjeux de la transition énergétique et de la construction durable.

 

Quel est le coût de votre logiciel du point de vue de la conception mais aussi pour les utilisateurs ?

Le coût de conception/création du logiciel est difficile à estimer puisque la technologie originelle est issue des travaux de recherche effectués dans le cadre d’une thèse soutenue au Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA). De plus, ce logiciel est le résultat de 4 ans de travaux au sein d’une équipe R&D interne à WiseBIM. Je ne saurais donc chiffrer le montant total alloué à la création du logiciel.

Du point du vue des utilisateurs du logiciel, le coût sera compris entre 10 et 20 euros par plan modélisé. Il y a une offre « Starter », qui permet de payer directement pour chaque plan, et une offre « Enterprise », qui permet d’avoir plusieurs utilisateurs pour une même entreprise et contient des packs de plans négociés.

 

Quelles sont vos sources de financement ?

Outre les fonds provenant du CEA et des subventions publiques, WiseBIM s’autofinance grâce aux prestations proposées en services. Par ailleurs, notre entreprise est actuellement en pleine levée de fonds.

 

Que vous a apporté le suivi du Technopôle Domolandes ? Que vous a apporté votre statut de finaliste du concours organisé par Domolandes ?

Le concours organisé par le Technopôle Domolandes a apporté à notre société WiseBIM de la reconnaissance auprès de nos pairs, notamment chez les membres du Grand Jury, composé d’acteurs majeurs de la construction durable en France ainsi qu’un peu de communication autour de l’évènement. Nous comptons ensuite sur le bouche-à-oreille entre les différentes sociétés du monde du bâtiment, dont celles présentes lors du concours organisé par Domolandes, pour gagner en notoriété.


 

Propos recueillis par Alexandre Job – Construction21, La rédaction


Implanté dans les Landes à l’initiative du Conseil Départemental et de la Communauté de Commune Maremne Adour Côte Sud, le Technopôle DOMOLANDES favorise l’innovation et accompagne les entreprises vers le numérique, la construction durable et la solidarité.

Domolandes rassemble un écosystème d’acteurs publics et d’entreprises privées autour d’un centre de ressources et de développement propice à la performance des entreprises. Il stimule la transition numérique auprès des acteurs de la construction et encourage la lutte contre la précarité énergétique pour l’Habitat de demain.

Pôle d'excellence, Domolandes organise chaque année, depuis 2012, le Grand Prix de l’Innovation Construction Durable & Cadre de Vie qui identifie et récompense les projets les plus innovants de la filière Bâtiment sur le plan national. Ce concours a généré aujourd’hui plus de 1 000 manifestations d’intérêt, 500 dossiers étudiés, 76 start-up retenues pour le Grand Jury, composé des Présidents et Directeurs Généraux des grands acteurs du Bâtiment et d’experts de l’innovation et de la création d’entreprises, et 20 lauréats récompensés.

 

Pour candidater, il vous suffit de vous inscrire sur le site de Domolandes et de compléter le formulaire du Concours. 

Découvrez l'article C21 sur les lauréats

Découvrez l'article C21 sur les nominés

 


Toutes les interviews des lauréats de l'édition 2021 du Grand Prix de l’Innovation Construction durable et Cadre de vie sont à retrouver dans notre série Parole de startup


 

 Parole de startup
 Grand Prix de l'Innovation Domolandes 2021
 concours
 startups et innovation
 numérique
 énergie

Auteur de la page

  • David Portugais

    Responsable Marketing

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Parole de startup
     Grand Prix de l'Innovation Domolandes 2021
     concours
     startups et innovation
     numérique
     énergie