Le Cerema à l'écoute de ses partenaires et adhérents pour préparer ses activités en 2024

515 Dernière modification le 10/10/2023 - 11:03
Le Cerema à l'écoute de ses partenaires et adhérents pour préparer ses activités en 2024

 

Le Cerema organise chaque année des comités d'orientation régionaux et comités thématiques nationaux afin de mettre en débat la construction de son programme d'action pour l'année suivante. Cette année, ces temps riches en échanges ont associé étroitement, pour la première fois, les près de 800 collectivités adhérentes à l'établissement.


Comités d’orientation régionaux : un rendez-vous de proximité pour prendre en compte les spécificités locales des besoins des collectivités adhérentes du cerema

Présidé conjointement par un représentant du Préfet de région et d’un représentant du Président du conseil régional, ces comités organisés dans chaque région de métropole et dans les territoires ultramarins ont rassemblé plus de 1 000 participants au total. 
Les thèmes abordés prenaient en compte la spécificité de chaque région contribuant à une approche différenciée des besoins. Différents sujets à forts enjeux en termes d’expertise ont été abordés :

  • l’optimisation énergétique des bâtiments publics de l’État et des collectivités, 
  • la décarbonation des mobilités et la mobilité dans les territoires ruraux,
  • la prévention des risques,
  • la gestion intégrée du littoral, la gestion de l’eau, 
  • les solutions fondées sur la nature,
  • le foncier,
  • une meilleure association de nos concitoyens aux projets, etc. 


Les représentants des collectivités ont mis en avant la nécessité de mieux connaître les ingénieries existantes, leur coordination ainsi que le besoin d’accompagnement global autour des projets de territoire en matière de transition écologique. 

Comités thématiques nationaux : la planification écologique au cœur des échanges 
Lors d’une journée riche en échanges, une centaine de bénéficiaires et partenaires ont pu échanger avec les équipes du Cerema pour co-construire les orientations d’activités 2024 de nos 6 domaines d’intervention.

Expertise & ingénierie territoriale  
Pour répondre à la territorialisation de la planification écologique, le Cerema s’apprête à lancer des expérimentations avec ses collectivités adhérentes en matière d’adaptation à +4°C et de décarbonation. L’enjeu sera également de continuer à mieux articuler les ingénieries nationales et locales : depuis l’expertise en passant par les financements, l’accompagnement au montage de projet jusqu’à l’évaluation. C’est aussi proposer les bons dispositifs participatifs avec les citoyens et acteurs locaux pour consolider les projets et les adapter au mieux aux réalités vécus et besoins quotidiens.

Bâtiment 
Les enjeux de la décarbonation du bâtiment, de la sobriété énergétique à très court terme et de l’adaptation au changement climatique ont été au cœur des échanges. Dans le cadre des objectifs de la planification écologique, le Cerema  va intensifier le déploiement des programmes d’accompagnement de maîtrise de l’énergie comme les Programmes CUBE (Cube ACTEE et Cube État) et la démarche éco énergie tertiaire. 

Mobilités 
Pour la transition écologique des transports, le Cerema considérera tous les leviers de la mobilité décarbonée, tout en veillant à l’accès pour toutes et tous à une alternative abordable à la voiture thermique : électrification de la mobilité, développement des modes actifs, intermodalité, mobilité partagée (covoiturage, autopartage), services ferroviaires, gouvernance et coopération entre acteurs aux échelles pertinentes… Le traitement des enjeux sur les données et les solutions innovantes de régulation du trafic routier demeureront également bien présents dans les travaux du Cerema. La consolidation de la dynamique vélo et marche en particulier dans les territoires peu denses ; les enjeux liés de sécurité routière réinterrogent la gestion de nos réseaux routiers en zone peu denses, notamment en termes de hiérarchisation et de réorganisation.

Infrastructures de transport 
La préservation du patrimoine d’infrastructures et son adaptation au changement climatique (résilience, décarbonation) mais aussi aux nouveaux usages (modes de déplacement, exigences sociétales) est un axe de travail fort du Cerema qui répond aux préoccupations croisées de l’État, des collectivités et de l’ingénierie privée. Il faut penser l’infrastructure au regard du service de mobilités rendus et élargir la réflexion aux enjeux environnementaux et de risques naturels en forte évolutions. Tous les territoires n’ont pas les mêmes besoins : milieu rural, territoires de montagne ou encore l’Outre-mer.

Environnement & risques 
Les enjeux sur l’eau sont devenus majeurs et nécessitent une réflexion collective sur les ressources et outils mis à disposition. Le Cerema contribuera notamment sur la réutilisation des eaux usées traitées (REUT). Face au changement climatique, une autre priorité est l’appui au déploiement de solutions fondées sur la nature – renaturation cours d’école, sols vivants, désimperméabilisation. Sur la question de l’énergie, le Cerema accompagne l’ensemble des projets d’éolien en mer et fournit des éléments clés à la décision publique pour l’ensemble des énergies renouvelables terrestres. Le Cerema poursuivra ses programmes de travail sur la qualité de l’air.

Mer & littoral 
Le Cerema continuera à assurer un savoir de référence sur les infrastructures maritimes et accompagner la montée en qualité des maîtres d’ouvrage publics en articulation avec les bureaux d’études privés. Par les données et méthodes proposées pour tous les acteurs publics et privés, il assure un rôle essentiel de mise en cohérence des politiques publiques maritimes et littorales, dans un cadre désormais connu de la planification écologique. 

Consulter la source

Partager :