L’Eure-et-Loir passe ses déperditions thermiques au radar

Rédigé par

Stéphanie Santerre - Construction21

Journaliste

268 Dernière modification le 28/03/2024 - 11:00
L’Eure-et-Loir passe ses déperditions thermiques au radar

Scannés sous infrarouge, les toits de l'Eure-et-Loir ? C'est le projet de la société BayWa r.e. en partenariat avec Soliha Normandie Seine, pour évaluer les déperditions thermiques des bâtiments des territoires. 

A l’initiative de la société BayWa r.e., et en partenariat avec Soliha Normandie Seine, agence de l’Eure-et-Loir, onze communes d’Eure-et-Loir (Pré-Saint-Evroult, Pré-Saint-Martin, Moriers, Le Gault-Saint-Denis, Neuvy-en-Dunois, Bullainville, Dancy, Bonneval, Saint-Maur-sur-le-Loir, Villiers-Saint-Orien et Sancheville) vont se voir proposer une thermographie aérienne infrarouge de leurs territoires*. L’objectif est d’évaluer les déperditions par rayonnement des toitures et ainsi approcher leur état d’isolation.

Cette opération, confiée au Laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), s’inscrit dans la démarche de rénovation énergétique proposée par BayWa r.e. dans le cadre du développement d’un projet éolien à Pré-Saint-Evroult. Avec cette campagne, l’entreprise souhaite « contribuer à l’effort de réduction des émissions de gaz à effet de serre et aider les propriétaires à repérer les déperditions de chaleur de leurs toitures. Mieux informés sur cette problématique, les habitants seront plus conscients de l’intérêt écologique mais aussi économique d’améliorer l’isolation de leur habitation. »

Vol au-dessus d'un nid d'énergie 

 Le LNE, avec 30 ans d’expérience dans ce domaine, survolera en une nuit les 186 km² des communes en question au cours de la saison hivernale 2023-2024. Le scanner infrarouge embarqué dans un avion bimoteur mesurera le rayonnement thermique des toitures – non sans « créer quelques nuisances sonores ». Selon BayWa r.e, les conditions requises pour de bonnes mesures sont : une absence de pluie les 24 à 36 heures précédant le vol, un temps froid et peu de vent. Il est également recommandé aux habitants de ne pas modifier leurs habitudes de chauffage.

Aux communes concernées, les initiateurs de ce nouveau type de procédé précise qu’ils ne peuvent programmer à l’avance la date de survol et « les préviendront le jour J ». Les relevés seront ensuite traités et exploités par les ingénieurs du LNE, puis présentés au public par Soliha, et les clichés individuels seront restitués lors de permanences organisées au printemps. Chaque habitant concerné pourra alors s’informer sur l’état de son toit et décider d’engager des travaux d’isolation si nécessaire. Le relais sera assuré par Soliha, qui apportera des conseils gratuits, neutres et indépendants sur les économies d’énergie liées au bâtiment.

*Opération portée par SOliHA, opérateur de la rénovation énergétique, et financée par BayWa r.e. Aucune entreprise ou artisan n’a été mandaté pour démarcher la population sur d’éventuels travaux à réaliser en relation avec les résultats de thermographie aérienne.

Partager :