Le modèle des stations de ski fond comme neige au soleil

Rédigé par
Stéphanie Santerre - Construction 21

Secrétaire de rédaction

328 Dernière modification le 06/02/2024 - 12:22
Le modèle des stations de ski fond comme neige au soleil

Les stations de montagne, en panne d’adaptation au changement climatique ? L’analyse de la Cour des comptes est sans appel. Pour faire face au déclin des villes de montagne, dont l'activité économique est indissociable du ski, la juridiction préconise un plan d'actions plus en phase avec les enjeux environnementaux. 

Le ski, en station PLS ? Cela fait des années que ça dure ; que les professionnels tirent la sonnette d’alarme. Manque d’enneigement, baisse de la fréquentation, équipements vieillissants, avalanche d’investissements… Depuis leur âge d’or dans les années 1970, qui a rendu les villes de sport d’hiver largement dépendantes du ski, les stations ont entamé lentement leur glisse sous l’effet de divers facteurs économiques, touristiques et écologiques. Pour la Cour des comptes, qui épingle aujourd’hui le modèle, la plupart de leurs acteurs et institutionnels n’auraient pas suffisamment pris la mesure des enjeux, notamment climatiques, pour assurer leur survie à long terme.

Voilà ce qui ressort d’un rapport publié ce mardi 6 février, établi sur l’analyse de 42 stations réparties sur les Alpes, les Pyrénées, le Massif central et le Jura - contrôlées par une formation inter-juridictions (FIJ) associant la Cour et les chambres régionales des comptes (CRC) Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur (l’équivalent de 200 stations). La France, au 2e rang mondial du tourisme hivernal derrière les États-Unis, est aujourd’hui en proie à un déclin de son modèle économique, souligne l’enquête, sous le feu « de politiques publiques non adaptées aux enjeux et nécessitant une révision qui permettrait de trouver des pistes « pertinentes de diversification ».

Des politiques en deçà des enjeux

« Face à ce phénomène, les stations de ski sont inégalement vulnérables en fonction de leur exposition au risque climatique, de l’impact économique et social, et de la capacité financière des collectivités à s’adapter », considère la Cour des comptes, qui estime qu’à l'horizon 2050, « toutes ces stations seront plus ou moins atteintes, certaines d'entre elles pouvant espérer poursuivre une exploitation au-delà de cette échéance. » Avec un impact croissant sur les finances publiques locales, le changement climatique nécessite, saison après saison, d'importants investissements et un niveau de fréquentation suffisant pour générer les recettes nécessaires au renouvellement des immobilisations. « Fragilisées par le manque d'enneigement et l'érosion de leur clientèle de skieurs, de plus en plus de stations ne sont déjà plus en capacité d'atteindre l'équilibre d'exploitation. Elles doivent, dès lors, faire preuve de la plus grande prudence en matière d'investissement », note la juridiction financière.

En cause également, « des politiques d’adaptation insuffisamment accompagnées par l’État dont la planification écologique est peu opérationnelle pour le secteur touristique en montagne ». Dans le même temps, les régions ne semblent pas orienter les choix locaux en dépit de leurs compétences en matière de planification touristique : leur intervention a de fait renforcé les stratégies de production de neige sans tenir compte des perspectives du changement climatique.

Un plan d'adaptation pour chaque station

Pour mieux prendre le virage climatique, la Cour préconise en outre l’élaboration d'un plan d'adaptation par chaque station de montagne. « Les financements publics devraient être conditionnés à l’existence de ces plans et à leur respect », souligne-t-elle, estimant que la France « aurait tout intérêt à promouvoir une organisation fédérant l'ensemble des acteurs concernés, avec une gouvernance élargie au-delà des seules communes, associant acteurs publics et privés. » Appelés à mettre en place un tourisme « quatre saisons » et financer d’importants investissements, ceux-ci sont enfin invités à l’élaboration d’un mécanisme de solidarité financière entre les stations.

depositphotos.com 

Partager :