Donner un second souffle au logement social en IDF : les propositions de l'AORIF

Rédigé par

Amandine Martinet - Construction21

Journaliste

666 Dernière modification le 12/09/2023 - 11:05
Donner un second souffle au logement social en IDF : les propositions de l'AORIF

La crise de l'habitat en France touche de plein fouet les logements sociaux, comme le pointe du doigt l'Union sociale pour l’habitat d’Île-de-France (AORIF). L'organisme formule 20 propositions pour contrer cette tendance. 

La production de logements sociaux en Île-de-France baisse en continu, tandis que la demande reste, elle, très forte. Moins de 20 000 bâtis de ce type devraient être agréés dans la région en 2023 selon l'AORIF, contre 36 000 en 2016. Dans le même temps, plus de 780 000 ménages franciliens sont demandeurs d’un logement social en 2023... ce qui représente une augmentation de plus de 100 000 nouvelles demandes en 5 ans. Pour donner un ordre d'idée, seules 75 000 attributions ont été comptabilisées pour l'année 2022. 

Face à ces chiffres inquiétants, l'Union sociale pour l'habitat en Île-de-France formule 20 propositions concrètes pour relancer la production de logement social, dans une communication en date du 30 août dernier. Ces mesures s'articulent autour de trois axes principaux : la mobilisation du foncier au bénéfice du logement social (ex. : favoriser la mixité sociale dans l’ensemble des transformations de locaux d’activité au-delà des seules communes assujetties à la loi SRU), revoir les conditions économiques de production du logement social (exemple : revenir à une TVA à 5,5 % pour l’ensemble des investissements des organismes de logement social), et enfin activer le soutien et l'incitation des élus locaux (exemple : généraliser les comités de l’habitat social, copilotés par le préfet de département et l’AORIF, dans tous les départements d’Île-de-France). 

Partager :