Construction hors-site : Préfabrication ou industrialisation ? Très certainement les deux

Rédigé par

Pascal Chazal

753 Dernière modification le 13/10/2022 - 11:02
Construction hors-site : Préfabrication ou industrialisation ? Très certainement les deux

Pascal Chazal
CEO de HORS SITE Conseil

PRÉFABRICATION OU INDUSTRIALISATION ?

Si le concept de construction hors-site est assez bien compris (il s’agit de déplacer des heures du chantier en usine), celle-ci englobe deux facettes bien différentes : la préfabrication et l’industrialisation. S’il est possible de transférer des heures de travail dans une usine en utilisant la préfabrication, le véritable changement viendra de l’industrialisation, qui offre le plus gros potentiel d’amélioration.

PRÉFABRICATION

La construction classique fonctionne de manière descendante  : on identifie un terrain, l’architecte dessine et les bureaux d’études, organisés par métiers, calculent et consultent les entreprises. De manière classique, les travaux sont réalisés sur le chantier à partir d’éléments de base à faible valeur ajoutée, le sable, le ciment, les tuiles et les fils électriques… De plus en plus fréquemment, pour améliorer coûts, qualité et délais, on se tourne vers la préfabrication, et les « préfabricateurs »sont consultés. Ceux-ci sont habitués à répondre à une demande « bâtiment » qui est spécifique à chaque fois – les usines ne sont pas des usines, mais des chantiers abrités sous un toit. La préfabrication offre de nombreux avantages par rapport au chantier et il faut la développer largement, car elle améliore la qualité et réduit les délais, mais la réduction des coûts n’est pas au rendez-vous. Or, celle-ci est une nécessité absolue dans de nombreux domaines de la construction et de la rénovation, notamment la rénovation thermique performante qui est l’enjeu majeur des décennies à venir. Pour améliorer le coût, il faut changer de modèle et passer à l’industrialisation !

INDUSTRIALISATION

Avec le LEAN Manufacturing, l’industrie, depuis quarante ans, nous a montré, pour nos objets quotidiens – vêtements, électroménager, automobiles –, sa capacité à produire de meilleure qualité et moins cher chaque année. L’industrialisation est tout à fait possible dans la construction, mais elle exige de penser autrement, car le système descendant, les organisations segmentées en métiers et le mode de pensée centré sur la conception d’un bâtiment « prototype » pour chaque opération sont des freins à l’industrialisation.

Pour industrialiser, nous devons utiliser les outils de l’industrie comme le DfMA (Design for Manufacture and Assembly). C’est possible, mais cela passe par une compréhension du modèle industriel. Dans l’immobilier et le bâtiment, les acteurs sont des généralistes, ils ont appris un métier, et sont capables de répondre à de très nombreux type de projets.


Actualité publiée en intégralité sur Hors-Site
Consulter la source

Partager :