Biofioul : des perspectives bien incertaines

Le gouvernement semble déterminé à éliminer le fioul domestique du marché français d’ici 2028. Les fabricants de chaudières fioul, les distributeurs de combustibles et les chauffagistes sont contre. Et plusieurs acteurs poussent le biofioul comme solution de remplacement du fioul domestique. En réalité, de quoi parle-t-on ?

La suppression du fioul domestique à terme semble acquise. Le plan climat de 2017 prévoyait déjà le remplacement de 1 million de chaudières au fioul sur les 3,5 millions de chaudières fioul installées. En 2019, le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) précisait un peu les échéances et prévoyait de remplacer 1 million de chaudières au fioul par des systèmes de production moins émetteurs de carbone d’ici 2023. Depuis, la politique des aides publiques à la rénovation des systèmes de chauffage, que ce soient les chaudières domestiques, les chaufferies collectives ou tertiaires, pousse en ce sens : pas d’aide pour le renouvellement de chaudières fioul, des montants généreux pour leur remplacement par des pompes à chaleur ou des chaudières à granulés de bois, beaucoup moins pour la pose de chaudières gaz à condensation. (...) Lire la suite.

 

Credit photo: © Lucryso/Flick'r

Article publié sur Le Moniteur
Consulter la source

 énergies renouvelables
 chauffage
 énergie

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     énergies renouvelables
     chauffage
     énergie