À Strasbourg, Soprema revisite le toit végétalisé

À Strasbourg, Soprema revisite le toit végétalisé

Retour sur la visite de deux chantiers de rénovation livrés dans la capitale alsacienne aux côtés de Soprema Entreprises, spécialiste de l'enveloppe du bâtiment. Des travaux d’envergure pour une seconde vie donnée à la Manufacture des Tabacs et à l’Hôtel des Postes, deux bâtiments historiques et emblématiques de Strasbourg.  


Transformer un bâtiment fortement ancré et identifié dans un espace urbain donné n’est pas toujours chose aisée. Un constat d’autant plus vrai à l’aune des considérations environnementales que le secteur de la construction se doit d’adopter aujourd’hui ! C’est pourtant le défi que s’est donné Soprema Entreprises, l’activité travaux de la société française familiale spécialisée dans l'étanchéité, la végétalisation et l'isolation depuis 1908 (plus de 10 000 collaborateurs dans le monde aujourd’hui). Les édifices à restaurer dont il est question ici sont chacun connus des Strasbourgeois car implantés depuis très longtemps dans leur ville : la Manufacture des Tabacs et l’Hôtel des Postes y sont effectivement implantés depuis le 19ᵉ siècle. 

Ce qui nous a interpellé tout particulièrement sur ces deux opérations de réhabilitation ? La volonté d’innover sur la végétation en toiture. En effet, la question de la biodiversité urbaine et celle de la gestion de l’eau étant chacune prégnantes dans le BTP, l’effort mené sur ces problématiques par Soprema et les autres entreprises mobilisées sur les chantiers est à souligner. 
 

Du vert en toits

Ainsi, la rénovation de la Manufacture des Tabacs illustre parfaitement la forte démarche RSE de Soprema et l’envie de faire un bâtiment durable, exemplaire en termes de confort d’été. Et cela se voit en premier sur le toit ! 

Pour ce projet qui vient d’être livré (septembre 2023), pas moins de 71 % de la toiture ont été végétalisés, soit 715 mètres carrés au total dont 250 dédiés à l’agriculture urbaine. La solution choisie s’appelle SOPRANATURE ® FRESH. Elle a cela de particulier qu’elle se compose d’une végétation fournie et horticole, de 15 à 20 centimètres de hauteur et à fort pouvoir d’évapotranspiration – iris, populage des marais… – à l’opposé des revêtements ras et tapissants qui surplombent généralement les bâtis en ville. Et pour cause : l’innovation mise en place permet une excellente gestion des eaux pluviales, par le biais d’un dispositif mécanique qui régule l’évacuation des eaux de pluie, ainsi qu’un système d’arrosage intelligent qui analyse les besoins des plantes à l’aide de capteurs d’humidité. Objectif : zéro rejet d’eau vers les réseaux. 

À noter, l’aspect novateur et expérimental du projet : c’est la première fois que ce système est mis en place par Soprema sur un toit.  

Côté Hôtel des Postes, encore plus d’envergure : plus de 1000 mètres carrés de toiture ont été végétalisés (750 mètres carrés en toiture haute et 300 mètres carrés de terrasse au premier étage) au cours des mois de septembre et octobre 2022 ; mais ici, la direction prise a été plus ornementale et esthétique, et force est de constater que le résultat répond à ces attentes. La marque référente des opérations est SOPRANATURE ® GARRIGUE. Elle se compose de plantes vivaces couvre-sol et herbacées, avec une variation d’épaisseurs de substrats – de 8 à 16 centimètres – qui rythme l’aménagement.

Ces efforts en termes d’apport de biodiversité permettent à ces deux rénovations de bâtiments historiques strasbourgeois d’être plus résilientes face au changement climatique, grâce aux îlots de fraîcheur urbains créés. 
 

La durabilité aussi par d’autres biais

Plus largement, les aspects vertueux de ces deux réhabilitations ne manquent pas. L’Hôtel des Postes illustre une volonté de « réhabiliter, de préserver et de valoriser le patrimoine architectural tout en l’intégrant dans la ville avec une pointe de modernité », détaille Soprema. 

L’exemple de la Manufacture des Tabacs est également très parlant. Certains éléments de structure d’origine, classés, y ont été conservés – les façades extérieures en briques, certains poteaux intérieurs et menuiseries en acier –, d’autres ont été réemployés : des blocs de grès du chantier ont servi de mobilier urbain dans l’aménagement extérieur. On relève également une forte volonté participative et évolutive, une coopération vertueuse avec les futurs usagers des bâtis. Pour l’anecdote – livrée par Matthieu Buisson, architecte sur le projet –, l’un des programmes de l’ensemble devait au départ être une salle de mariage, mais a été transformé à la suite des volontés d’un utilisateur… En salle de musiques « très actuelles », avec toutes les problématiques d’acoustique comprises. Après tout, « c’est aussi ce qui rend les choses intéressantes ! ».  

À noter enfin, l’un des bâtiments constituant la Manufacture des Tabacs a été le seul à bénéficier d’une extension… Dans le but de créer un laboratoire de l’eau. 

Pour aller plus loin
Soprema Entreprises a travaillé sur d’autres projets qui méritent d’être mentionnés. Parmi eux, son nouveau siège social baptisé le Grand Charles, mais aussi la tour Elithis à Strasbourg, première tour de logement à énergie positive. 

Partager :
Rédigé par
Amandine Martinet - Construction21

Journaliste