2 questions à… Chantal Degand, Directrice adjointe Département Solutions Innovantes et Usages Bas Carbone chez EDF

En conjuguant efficacité énergétique et bas carbone, la RE2020 consacre la décarbonation dans la règlementation constructive. Spécialiste de l’énergie, EDF s’inscrit dans la RE2020 et se positionne sur la décarbonation en proposant son savoir-faire aux promoteurs et en développant la co-innovation avec les industriels. Rencontre avec Chantal Degand, Directrice adjointe Département Solutions Innovantes et Usages Bas Carbone à EDF.

En quoi la RE2020 renouvelle l’approche de la décarbonation des bâtiments ?

Chantal Degand : Pour comprendre l’enjeu de la décarbonation, il me semble important de repartir des faits. Le bâtiment, c’est plus de 25% des émissions de gaz à effet de serre en France. L’objectif de la Stratégie nationale bas carbone signifie un bâtiment zéro émission d’ici 2050. Or, depuis 2012, on constate que les émissions ne baissent plus dans le bâtiment. Cela s’explique notamment par les orientations prises par la RT2012, qui ne réfléchissait qu’en termes d’efficacité énergétique et pas en bas carbone. La RT2012 a ainsi fait la part belle aux énergies fossiles.

La RE2020 permet de pallier ce manque, en conjuguant sobriété énergétique et baisse des émissions de carbone. Cela passe par un renforcement du coefficient Bbio, qui reflète les besoins énergétiques d’un bâtiment et par la mise en place de seuils d’émissions pour la partie construction et pour la partie exploitation du bâtiment. Ainsi, selon le projet de texte à date, les maisons individuelles ne devront pas émettre annuellement plus de 4 kg de CO2/m²/an et l’habitat collectif 6,5 kg de CO2/m²/an d’ici 2024. C’est un vrai signal donné aux promoteurs pour réduire les émissions de leurs nouveaux bâtiments. La RE2020 permet également d’opérer un basculement vers les énergies renouvelables et les énergies bas carbone. Par exemple, pour un bâtiment au fioul, diminuer la consommation de fioul ne sera plus suffisant pour répondre aux attentes de la réglementation, puisque cette énergie émet beaucoup de carbone. Il faudra réfléchir à utiliser des énergies faiblement carbonées : pompe à chaleur, biomasse, réseaux de chaleur vertueux.

La construction est un point central dans le bas carbone. Il faut bien avoir à l’esprit que 400 000 nouveaux logements sont construits par an. Tout ce qui se construit à partir de maintenant correspondra à 25% du parc total d’ici 2050. La rénovation est déjà un énorme chantier, où il faut aller vite, mais toutes les baisses des émissions qui ne seront pas faites sur le neuf devront être faites sur la rénovation, en compensation, si l’on veut atteindre les objectifs fixés.

Comment le groupe EDF agit pour accompagner cette décarbonation, dans le cadre de la RE2020 ?

Chantal Degand : Trouver des solutions bas carbone, que ce soit dans le neuf ou dans la rénovation, fait partie de la raison d’être d’EDF. Nous avons deux axes majeurs pour accompagner la décarbonation : le co-développement de solutions de décarbonation avec les industriels et l’accompagnement des promoteurs.

Notre travail avec les industriels se concentre surtout sur les pompes à chaleur (PAC). Aujourd’hui, la PAC est la 4è source d’énergie renouvelable en France. La filière PAC est une filière d’excellence en matière de taille de marché et d’exportation, la France étant le premier exportateur mondial. C’est un équipement mature, qui a su trouver son marché en logement individuel. Notre action vise à soutenir l’innovation des industriels, afin de conserver l’avance technologique de la France dans ce domaine. Nous nous sommes donc fixés dans un premier temps deux objectifs : optimiser la performance de ce système et élargir la gamme de produits destinés aux logements collectifs. Par exemple, nous travaillons sur des systèmes de PAC qui permettent d’aller chercher les calories nécessaires dans le bâtiment et non plus à l’extérieur. Cela évite de devoir installer une unité extérieure, résolvant ainsi des soucis d’intégration architecturale. Nous menons également une réflexion sur les nouvelles générations de PAC, « plug & play » et auto-paramétrables, afin de faciliter l’installation rapide et la maintenance à distance.

En plus de ce travail de co-développement avec les industriels, EDF a souhaité proposer des services d’accompagnement des promoteurs. Nous avons élaboré un outil d’aide à la décision destiné à la maîtrise d’ouvrage. Il vise à répondre à la question suivante : dans le respect de la règlementation en cours, quelles solutions constructives pour quels types d’équipements et de solutions énergétiques ? Tout en prenant en compte le coût financier bien sûr et en comparant les solutions. L’outil sera mis à jour quand la RE2020 sera publiée, afin d’aider les promoteurs à choisir leurs meilleures solutions de construction. L’accompagnement va être central dans la RE2020 qui introduit un élément majeur, le calcul des émissions carbone, inhabituel dans le secteur du bâtiment.

Chantal Degand, Directrice adjointe Département Solutions Innovantes et Usages Bas Carbone à EDF et Présidente du groupe Promotelec.

Plus d'informations sur EDF

Propos recueillis par Manon Salé, Construction 21 – La rédaction dans le cadre du parrainage Green Solutions Awards 2021. 

Les Green Solutions Awards vous intéressent ? Voir tous les articles sur le concours

 PAC
 énergie
 énergies renouvelables
 Green Solutions Awards
 Green Solutions Awards 202021
 #GreenSolutions

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     PAC
     énergie
     énergies renouvelables
     Green Solutions Awards
     Green Solutions Awards 202021
     #GreenSolutions