1ère Journée de l'Autoconsommation Collective par Enogrid : les 5 messages clés à retenir

Rédigé par

Pauline Vettier

Consultante freelance en marketing B2B, communication et relations presse au service des acteurs de la transition énergétique

1653 Dernière modification le 23/06/2023 - 06:01
1ère Journée de l'Autoconsommation Collective par Enogrid : les 5 messages clés à retenir
  • Plus de 100 professionnels du secteur de l’énergie ont participé le 7 juin à la 1ère Journée de l'Autoconsommation Collective
  • L’évènement était organisé au Lab’O d’Orléans par le spécialiste français du sujet, Enogrid.
  • Cinq acteurs de la filière analysent les raisons de l’engouement pour ce dispositif : Arkolia Energies, Enedis, Enerplan, Enogrid et Morbihan Energies.

Orléans (France) le 15/06/2023 - Plus de 100 acteurs de l’écosystème énergétique français se sont réunis le 7 juin à Orléans, pour la 1ère Journée de l'Autoconsommation Collective organisée par Enogrid. Porteurs de projet d’autoconsommation collective, professionnels de l’énergie et spécialistes des renouvelables : tous venaient effectuer une veille sectorielle et contribuer aux tables rondes, conférences et ateliers organisés.

Autoconsommation collective : décollage en cours

La crise énergétique que connaît l’Europe depuis plus d’un an a accéléré les besoins en électricité abordable et décarbonée. Entreprises de toute taille, collectivités et bailleurs sociaux s’intéressent de plus en plus aux partenariats entre producteurs et consommateurs d’énergie à l’échelle locale.

Rémi BASTIEN, co-Fondateur et Président d’Enogrid, explique le contexte de l’organisation de cet évènement :

L'engouement que suscite l'autoconsommation collective est palpable. Chez Enogrid, nous considérons qu'elle est bien plus qu'un simple mode de partage de l'énergie. Pour nous, elle incarne une vision d'avenir et un changement de paradigme dans notre système énergétique. Elle offre la possibilité à tout type d'acteur de participer à la transition énergétique, dans chaque territoire, à travers des projets de production d'électricité verte et locale.

L’autoconsommation collective est un modèle fondamentalement inclusif qui peut être à l'origine de nouvelles formes de solidarité énergétique et favoriser la création de liens sociaux. L'aspect financier a aussi, évidemment, son importance. Et là, les circuits courts de l'autoconsommation collective se confirment comme un levier de résilience énergétique et économique pour les acteurs d'un territoire. Particuliers comme professionnels, entités publiques comme privées, propriétaires comme locataires : la tendance s'accélère pour tous.

Des projets qui vont à leur terme et sur lesquels on doit communiquer

Plusieurs messages forts sont revenus durant les échanges, portés par quatre intervenants au cours de cette journée :

Sylvie Maurand, Responsable nationale de l’autoconsommation collective chez Enedis, chiffre l’essor des projets, qui vont à leur terme :

La première opération d’autoconsommation collective a démarré en 2018 ; il y en avait six en service en fin d’année. En mai 2023, on en dénombre 200, contre 149 fin 2022. Elles totalisent 12,2 MW de puissance et concernent 2 600 producteurs et consommateurs. Les collectivités locales et le logement social portent les trois-quarts des opérations (respectivement 123 et 33), essentiellement photovoltaïques. Quelque 300 projets sont en cours. L’expérience montre que la quasi-totalité aboutit.

Arnaud Jacques, Responsable développement EnR et innovations d’Arkolia Energies, qui vient d'inaugurer son premier projet d'autoconsommation collective, témoigne :

Le statut associatif [pour la Personne Morale Organisatrice] est le plus répandu [dans les opérations ouvertes] et le plus facile à mettre en œuvre dans un premier temps. Il nous a permis de mettre le pied à l'étrier. À Piolenc, l'adhésion est gratuite pour les résidents consommateurs de l’écoquartier, dont environ 20 % des besoins seront couverts par la centrale au sol.

Édouard Céreuil, Représentant de Morbihan Energies, syndicat départemental d'énergies développant de nombreux projets d'autoconsommation collective, insiste sur l’importance de la communication :

Le consommateur final doit comprendre ce qui est en train de se passer, quel est l’intérêt de l’opération d’autoconsommation collective. Il doit être sensibilisé à sa propre contribution à la transition énergétique. Ce taux d’autoconsommation, c’est d’ailleurs quelque chose qui se visualise très bien dans l’interface utilisateur de l’outil Enopower.

Interface consommateur d’EnoPower, qui permet d'informer facilement les participants

Interface consommateur d’EnoPower, qui permet d'informer facilement les participants

David Gréau, Délégué Général d’Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, conclut :

Un des gros avantages de l'autoconsommation collective, au-delà de la rentabilité, c'est aussi d'acheter de la stabilité et de la prévisibilité. On sait ce qu'on va payer, le coût de revient du kWh et on sait de quoi demain sera fait, contrairement aux fluctuations du marché de l'électricité. C’est un gain de sérénité indéniable.

L'autoconsommation collective est aussi une source d’indépendance. C’est un moyen de lutter contre la précarité énergétique, pas en chèque mais en amenant aux locataires en logement social des électrons, qu’ils consomment directement.

Cette première édition a atteint un objectif collectif de nourrir les connaissances pour ce nouveau modèle plein de promesses qu’est l’autoconsommation collective. L’évènement a aussi permis à Enogrid de concrétiser une de ses missions : faciliter les collaborations et les rendre fructueuses, pour massifier l'autoconsommation collective en France. 

L’équipe d’Enogrid se tourne d’ores et déjà vers une future édition 2024 de l’évènement, pour continuer de rendre accessible à tous la transition énergétique en France.

Accueil des invités

Atelier collaboratif "Offre locale d'électricité"

David Gréau, Délégué général, ENERPLANTable ronde "Autoconsommation collective, le décollage"

Moment de convivialitéPhoto de l'équipe EnogridTable ronde "Autoconsommation collective, le décollage"


Enogrid en quelques faits et chiffres : 

  • Co-fondée en 2018 par Rémi Bastien, Benjamin Berthou et Thibault Rihet
  • 25 employés
  • 217 clients et 208 projets accompagnés 
  • Croissance : +250 % en 2022

À propos d'Enogrid

Depuis 2018, Enogrid apporte à tous les citoyens la possibilité de contribuer à la transition énergétique à l’échelle locale, en facilitant la mise en place de l’autoconsommation collective. L’autoconsommation collective permet à différents acteurs d’un territoire de se rassembler en communauté autour d’une production d’énergies renouvelables : c’est le circuit court de l’électricité ! Déployé dans toute la France, Enogrid intervient sur tout type de projet, quel que soit son avancement et peu importe la source de production d’électricité locale. 

Startup à impact labellisée par Bpifrance Le Hub et France Digitale, Enogrid emploie 25 personnes réparties entre Paris, Grenoble et Orléans (siège social).

https://www.enogrid.com/

Contacts presse

Rémi BASTIEN

Cofondateur & Président

[email protected]

+33 (0)6 34 12 15 77

Pauline VETTIER

Attachée de presse freelance

[email protected]

LinkedIn - Twitter 


ESPACE PRESSE ENOGRID

Consultez nos communiqués, notre dossier de presse téléchargeable ainsi que nos vidéos et photos HD.

Partager :