Tourisme durable: démarches similaires et solutions sur mesure

 Editorial tourisme durable  tourisme durable  Cerway  Certivea  certification
Publié par Patrick NOSSENT
Il n’existe pas de « formule magique » du tourisme durable, universelle et réplicable. Chaque contexte est unique et évolutif, il faut identifier les solutions spécifiques qui conviennent. Pourtant, il existe bien des similitudes entre les projets de tourisme durable, tant dans la manière dont ils se déploient que dans les effets qu’ils produisent.

Le tourisme durable sous toutes ses formes répond à des attentes publiques, locales et internationales, qui se structurent progressivement sous la forme d’objectifs et de plans, comme « l'Année internationale du tourisme durable pour le développement » proclamée par les Nations Unies, le Plan Azur du Royaume du Maroc ou les plans d’urbanisme. Ces projets répondent aux attentes des citoyens et touristes qui manifestent toujours plus vivement leur volonté de participer aux projets quand ils impactent leur vie quotidienne ou de sélectionner leur destination selon les critères du développement durable.

D’autre part, les projets de tourisme de durable sont élaborés de manière concertée et planifiée, pour servir un objectif qui dépasse la compréhension et les possibilités d’action de chaque acteur pris individuellement. Les besoins et compétences de la population locale sont intégrés autant que faire se peut à la réalisation et à l’exploitation des projets. Des études préalables analysent les ressources naturelles et les infrastructures publiques (transports, énergie, circuits d’eau…) et déterminent la manière de les valoriser en les préservant, les créant ou les renforçant, au bénéfice commun de la vie locale et des touristes.

Enfin, et c’est l’une des composantes importantes du « Green Acting » proposé par les Acteurs du Tourisme Durable, les projets se différencient par une communication intelligente et responsable, confortée dès que possible par une labellisation ou une certification adaptée, indépendante et crédible.

L’un des principaux effets du tourisme durable est aussi l’un des gages de son développement : il génère de la valeur verte, plébiscitée tant par les grandes places financières internationales que par les petits artisans locaux. D’abord parce qu’il assure une fréquentation importante par les touristes aux nouveaux comportements exigeants. Ensuite parce qu’il stimule l’activité locale et étend les flux de capitaux aux territoires d’accueil entiers (non pas seulement aux propriétaires d’hôtels). Enfin parce qu’une conception intelligente des bâtiments, des infrastructures, des activités et de la gouvernance entraîne nécessairement une exploitation efficiente et limitent les risques de toutes sorte.

La conséquence la plus évidente, et souhaitable, reste la mise en œuvre de tous les moyens de préservation de l’environnement et des ressources naturelles. Bien sûr, les pollutions liées au déplacement des touristes jusqu’à leur lieu de villégiature restent présentes, mais toutes les autres sont étudiées et réduites à leur minimum. Une attention particulière est portée au patrimoine alentour, qu’il soit naturel, culturel ou architectural, car il constitue l’attrait du projet et doit donc être préservé et pérenne.

Malgré toutes ces caractéristiques communes au tourisme durable, il existe autant de modèles que de projets. Comme vous l’avez sans doute vu en parcourant ce dossier et ailleurs, toutes sortes de stratégies peuvent être déployées : compensation des biotopes endommagés, utilisation de l’eau de pluie, traitement naturel des eaux usées, développement de filières locales, définition de zones protégées… Chaque contexte est unique et ne supporte que des solutions sur mesure. Aujourd’hui, avec la multiplication des projets, les acteurs acquièrent de l’expérience, le panel de solutions disponibles s’étoffe et les techniques se perfectionnent.

Dans quelques dizaines d’années certainement, ce seront les projets de tourisme non durables qui seront difficiles à trouver. 

dossier tourisme durable
Retrouvez tous les articles du Dossier Tourisme Durable
en cliquant ici.
Modéré par : Nadège Rigaudeau

Autres actualités dans "Information"

EnerJ-meeting 2020 Paris - Découvrez le programme

Publié le 20 janv. 2020 - 08:56

La 4e édition d'EnerJ-meeting se tiendra le 6 février au Palais Brongniart. Il rassemblera 2 000 participants, décideurs et donneurs d'ordre, instances publiques, prescripteurs dans la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre du (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #4 - Exprimer la performance d’un quartier par l’usager

Publié le 17 janv. 2020 - 12:30

Inspiré par le label E+C- à l’échelle bâtiment, le projet ADEME Quartier E+C- a pour objectif d’étendre l’évaluation de la performance énergie et carbone à l’échelle quartier. Ce changement d’échelle bouscule les indicateurs de perfor (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #3 - Saint-Julien-en-Genevois : premier quartier bas carbone de Haute-Savoie

Publié le 17 janv. 2020 - 12:02

UrbanEra, la direction des Grands Projets Urbains de Bouygues Immobilier a remporté l’aménagement du quartier bas carbone de Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie, en proposant le 1er quartier avec cette caractéristique dans le (...)


Commentaires