L’éclairage des bâtiments tertiaires peine à évoluer

Une enquête du Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie (Ceren), publiée le 10 octobre, pointe les défauts de l’éclairage dans les bureaux. Des technologies énergivores restent courantes et la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

L’industrie de l’éclairage n’a jamais été aussi créative. La combinaison des diodes électroluminescentes (LED) et de l’informatique ouvre des possibilités inédites en matière de contrôle. Pour autant, les bâtiments tertiaires n’intègrent pas encore ces évolutions. Pis, un certain nombre offrirait encore une lumière médiocre. C’est la principale conclusion d’une enquête réalisée par le Centre d’études et de recherches économiques sur l’énergie (Ceren) pour le compte l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), Réseau de transport d’électricité (RTE), le Syndicat de l’éclairage et Récylum. L’étude, présentée le 10 octobre, met en évidence l’ancienneté des équipements installés dans les bureaux.

Dans sa synthèse, le Ceren estime à 2902 MW la puissance de l’éclairage installé dans le parc immobilier tertiaire français, soit un total de 98,9 millions de lampes (un luminaire peut compter plusieurs lampes). Les tubes fluorescents T8 et T12, des technologies anciennes et énergivores, restent majoritaires avec une part de 46 %. Les tubes fluorescents T5, qui consomment moins d’énergie, arrivent en seconde place avec 19,3 %. Les LED, le procédé le plus économe, ne représente que 10,8 % des sources lumineuses. « Le taux de pénétration de cette technologie reste faible, remarque Bruno Lafitte, référent pour l’éclairage de l’Ademe. Il existe pourtant des dispositifs de soutien à la rénovation des luminaires, tels que les certificats d’économie d’énergie. » Si les seuls bureaux et les salles de réunion étaient équipés de tube T5 ou de LED, leur besoin annuel passerait de 3,7 TWh à 1,9 TWh. Lire la suite sur LeMoniteur.fr

© Mathieu Dejeu - Un luminaire LED associé à un détecteur de présence et de lumière.

 

Article publié sur Le Moniteur
Consulter la source


Autres actualités dans "Information"

D.G Business Development et le projet “autonomy” s’intègrent dans la vision globale de l'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 11:12

L’économie circulaire apparaît comme un modèle de mise en œuvre de la notion de développement durable dans un contexte de mutation économique dans un monde en totale métamorphose.  Devant les urgences d’une réflexion et les demandes (...)

Noé, la première plateforme physique d'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 10:35

La plateforme Noé à Bordeaux (Gironde) est un outil très innovant et complet de services mutualisés inter-chantiers, permettant d'adapter les modes d'organisations actuels aux contraintes de la construction de la ville dans la ville (...)

Le combat d’un village de Haute-Vienne pour l’autonomie énergétique

Publié le 18 déc. 2017 - 10:07

Rilhac-Lastours (375 hab.), en Haute-Vienne, inaugure ce samedi 16 décembre, deux centrales solaires, première étape vers l’autonomie énergétique totale. Rilhac-Lastours, petit village de 375 habitants niché dans le parc naturel régio (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus